À Saint-Bruno-de-Montarville, débattons sans chicane

Khalil Essadik

Nous entrons dans une année électorale. Je parle des vraies élections. C’est-à-dire là où les votes peuvent vraiment compter. La démocratie, les idées qui font avancer notre communauté, la multitude d’opinions, de visions, les diatribes, les tirades et le débat, le bon débat. Non la chicane, les attaques personnelles du genre “je n’ai plus d’arguments, je le discrédite, je l’attaque, je lui fais perdre ses moyens”. J’entends souvent parler de chicane au conseil, chicane à l’hôtel de ville, chicane sur nos forums. Ceux qui définissent nos discussions de chicanes, et bien… ils ont raison. Et pourtant pendant longtemps, je ne voulais pas leur donner raison. Je disais, “crime, on peut-tu débattre, on peut-tu ne pas être d’accord sans dire que c’est de la chicane?” et puis j’ai commencé à regarder de plus près ce qui se passe. J’ai commencé à regarder les séances du conseil et à suivre certains débats sur les différents forums locaux. J’avoue que parfois, ça ne vole pas très haut. des sophismes aux attaques personnelles, tout le monde en a pour son argent. C’est un vrai spectacle. Un spectacle désolant parfois. Et parfois on voit de bonnes choses de part et d’autre.

Je ne suis pas en train de mettre le blâme sur nos conseillers ou sur notre population. Enfin, oui un peu quand même. Car je trouve que parfois, on ne sait pas débattre, on ne sait pas argumenter et surtout, on ne sait pas écouter. On veut juste avoir raison, bien paraître, avoir ou garder un certain pouvoir et pour ça toutes les techniques sont bonnes. Et pour ça, certains pensent que tout est utilisable… “Le trumpisme ça marche, on va l’essayer”.

J’écris cet article afin de contribuer à ce qu’ensemble, on élève le niveau et qu’on détecte, dénonce ce qui est dénonçable, ce qui est déloyal, malhonnête, la manipulation, la menterie, petite ou grosse … c’est peut-être prétentieux de ma part. Ce n’est pas grave. Je vais quand même faire ce que je peux.

Revenons à nos moutons!

Je ne vais pas trop m’attarder sur ce que c’est une chicane. Vous le savez sans doute mieux que moi. à la place je vais commencer par définir c’est quoi un débat:

Allons avec le plus simple et rassurez-vous on va rester là, pour aujourd’hui.

Pour avoir un débat, ça prend des arguments:

Un argument c’est quoi: une conclusion appuyée sur une/des prémisse(s)

Pour ça on suppose qu’une prémisse est vraie et qu’elle est valide. Ce qui n’est pas toujours le cas.

Je ne suis pas en train de donner un cours là. Je suis juste en train d’expliquer des notions de base pour qu’on se comprenne. 

Pour ceux qui veulent en savoir plus, il y a un tas de textes et de vidéos sur le sujet. Des ludiques et des sérieux. C’est très instructif.

Reprenons!

Quand je dis “il faut manger des fruits et légumes parce que c’est bon pour la santé”, je donne une conclusion qui est “il faut manger des fruits et légumes”. La prémisse “Les fruits et légumes sont bons pour la santé”. Là, il est question de savoir s’il est vrai que les fruits et légumes sont bons pour la santé. Et aussi, est-ce pour autant vrai qu’il faut en manger. Dans ce cas, c’est facile. Il y a plusieurs études qui le prouvent. Et le lien entre la prémisse et la conclusion est évident.

Maintenant, si je vous dis “il faut manger des fruits et légumes parce que ça vous rend irrésistiblement beau”. Humm… Les fruits et légumes sont, certes, bons pour la santé. Mais delà à dire n’importe quoi comme conclusion, il y a une marge. Et pourtant, ce genre d’arguments fallacieux, il y en a des tonnes. Les politiciens, les gens du Marketing, les courtiers immobiliers qui détiennent des journaux, nous autres … tout le monde en fait. Mais ce n’est pas bien. C’est trompeur, c’est lâche et c’est nuisible. Nous, ce que nous voulons, c’est ce qui est beau, juste et utile. 

Image: Musé McCord L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 88x31.png.
Comment faire alors?

C’est une bonne question. Comment faire pour assainir les débats.

Voici ce que je propose: à chaque fois qu’on détecte un sophisme, on le signale et on en discute. Pour ça on ira piger dans nos journaux (incluant celui-là), le contenu du conseil, les publications de nos conseillers, du maire et de nos concitoyens. Attention, il n’est pas question de rabaisser ou d’insulter qui que ce soit ici. On dénonce, on signale avec élégance. Ne pas oublier qu’on veut rompre le cercle de la chicane et pas d’en créer d’autres.

Voici l’un des outils qui sera à notre disposition. Il s’agit d’un extrait d’un cours sur les entraves au dialogue qu’on donne au secondaire. Promis, c’est très bon.

Voici aussi quelques règles qu’on va essayer d’appliquer:

  • Quand c’est un article dans l’un des journaux locaux, on va le citer tel quel et on dénonce le contenu de façon factuelle et sourcée.
  • Quand c’est le texte d’une personnalité publique (Maire, Conseiller, etc.): on cite, on dénonce et on explique
  • Quand il s’agit de l’un de nos concitoyens, on copie le post, on barre le nom de celui qui l’a publié, puis on dénonce et on explique. 
  • Pourquoi barrer? On ne veut pas de chicane, on ne veut rabaisser personne et on veut que les gens continuent à débattre sans avoir la crainte d’être pointés du doigt.
  • Pourquoi ne pas faire la même chose avec les personnalités publiques? Et bien, parce que ces derniers avec leurs propos font plus qu’engager leur propre personne, ils engagent aussi les électeurs qu’ils représentent. Et le fait qu’ils aient un pouvoir, ça nous implique tous.

Qu’es dites-vous? On se lance?

Une page (groupe) pour débattre: Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui

Khalil Essadik, chronique municipale

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Image à la une: Collectif Romans