ALAIN DUBOIS UN CANDIDAT RÉELLEMENT INDÉPENDANT AU POSTE DE CONSEILLER DU DISTRICT 4

Partagez!
image_pdfimage_print

Je n’ai qu’un seul parti… celui de ma ville, Saint-Bruno.

Voilà, j’ai décidé de me présenter comme candidat indépendant au poste de conseiller du district 4. Jusqu’à tout récemment je ne pensais pas faire le saut en politique municipale. Malgré de significatives divergences (j’y reviendrai plus loin), mon conseiller, Martin Guevremont, représentait bien ses concitoyens. Par conséquent, je considérais qu’il n’était pas à propos que je me lance dans une campagne politique visant à le remplacer. Mais son départ et la crise qui a cours actuellement à l’hôtel de ville m’ont amené à réfléchir sur la pertinence de ma candidature au poste de conseiller de mon district. C’est cette réflexion qui m’a poussé à faire cette annonce aujourd’hui.

Si j’ai décidé de faire le saut en politique municipale à titre de conseiller indépendant, c’est que je crois sincèrement que j’ai l’intégrité, l’indépendance, les compétences et, puisque je suis un jeune retraité, tout le temps nécessaire pour bien représenter les électeurs de mon district.

Enfin! Un candidat… réellement indépendant!

Jusqu’à la dernière élection, je croyais qu’un conseiller membre d’un parti politique, surtout si celui-ci était majoritaire à l’hôtel de ville, était le plus à même de faire avancer les grands dossiers qui concernent notre ville et ce, d’autant que pendant plusieurs années notre ville avait été aux prises avec une administration qui avait plongé Saint-Bruno dans un état de stagnation économique et d’immobilisme inquiétants. À ce niveau, le premier mandat du maire Murray et du Parti montarvillois a apporté un sain vent de changement à notre ville. Enfin, il y avait un parti qui apportait avec lui une vision du Saint-Bruno de demain. L’importante consultation Imaginons Saint-Bruno 2035 représentait un exercice de consultation populaire exemplaire qui a débouché sur d’excellents plans d’urbanisme, entre autres, pour le centre-ville!

Malheureusement, dès la fin de son dernier mandat, les choses ont dérapé pour le maire Murray et le Parti montarvillois… Il a donné son aval au projet de COGIR de construire en plein centre-ville une 2e résidence (de luxe) pour personnes âgées, et ce, même si ce projet contrevenait au désir exprimé par les Montarvillois pour ce secteur dans la consultation Imaginons Saint-Bruno 2035. Pour en faciliter la mise en œuvre, le maire a autorisé de façon prématurée et mal avisée le dézonage du terrain Natrel. Comme demandé par le promoteur, il a aussi permis dès le début de son 2e mandat des bâtiments de 5 étages, alors qu’en campagne électorale lui et son parti avaient promis qu’ils limiteraient ceux-ci à 4 étages… Martin Guevremont, qui avait pourtant vertement dénoncé dès le début le projet de COGIR, a fait, sans donner d’explication, un virage à 180e et adopté le projet de COGIR, même si celui-ci n’avait fait aucun changement significatif à son projet initial. Dès son premier mandat le Parti montarvillois a perdu une de ses conseillères, Marilou Alarie et depuis la dernière élection, deux autres de ses conseillers ont quitté les rangs du parti du maire Murray pour devenir indépendants, un 3e a évoqué des motifs personnels pour démissionner de son poste de conseiller. Comment faire confiance à un maire et un parti qui ne réussit pas à conserver dans ses rangs ses conseillers, et qui fait fi du désir des Montarvillois en permettant un projet déstructurant pour le centre-ville?

D’un autre côté, l’opposition actuelle au conseil municipal, à l’exception notable de la conseillère Caroline Cossette, s’oppose systématiquement à tous les grands projets et politiques que mettent de l’avant le maire Murray et le Parti montarvillois: projet de station thermal, centre sportif au centre-ville, projet Cogir, politique de l’habitation, plan d’urbanisme; carrefour giratoire, etc… Ce type d’attitude de confrontation et d’opposition systématiques représentent une vieille façon de faire de la politique qui, par l’immobilisme qu’elles provoquent, n’est pas dans l’intérêt de la ville et des Montarvillois.

Il est clair pour moi que je n’endosse pas cette façon de faire de la politique, et je me propose, lorsque je serai élu, d’avoir une approche plus positive et constructive où chacun des projets et politiques présentés seront évalués à leur mérite et non pas «pour faire de la petite politique» sur le dos des intérêts des Montarvillois et du développement de notre ville.

Par conséquent, je crois sincèrement que le rôle de conseiller indépendant (en tout) que je vais jouer une fois élu sera non seulement au bénéfice des citoyens de mon district, mais de l’ensemble des Montarvillois. Je prends parti pour mon district, pour ma ville…

Je n’ai aucune autre ambition politique et n’utiliserai donc pas mon poste comme tremplin en vue d’être le futur maire de Saint-Bruno ou député d’un parti politique. Je ne suis pas, non plus, un candidat de l’establishment local ou celui des promoteurs immobiliers, mon agent officiel n’est pas une ancienne candidate de l’Alliance Municipale et je n’ai aucun organisateur ou collaborateur qui milite dans le PLQ ou un autre parti provincial. Je ne dispose pas pour m’appuyer d’une organisation politique issue d’un parti (municipal ou… provincial). Si vous m’élisez, vous aurez donc en moi un conseiller réellement indépendant, intègre, créatif, qui aime profondément sa ville, qui veut le meilleur pour le district 4 où il réside et qui saura se mettre au-dessus de la mêlé et d’ambitions politiques partisanes.

Ce que je veux défendre pour mon district

Le boisée Des Tilleuls

La préservation du boisé Des Tilleuls et sa transformation en un parc nature avec intégration harmonieuse, comme dans le Parc du ruisseau, d’un parc avec jeux pour les jeunes. À ce sujet, le conseiller Martin Guevremont et le maire Murray avaient annoncé qu’il y avait eu entente avec le promoteur des maisons de ville (+/-140) construites sur Des Tilleuls afin d’aménager un parc nature et un autre pour les enfants. Hors encore là, cet engagement n’a pas été tenu et le promoteur n’aménagera pas le parc promis.

Trouver des solutions au problème de déneigement et de circulation dans le secteur, entre autres sur Des Tilleuls. Aménager des trottoirs dans ce secteur densément peuplé.

Œuvrer à trouver une solution pour protéger les habitations qui longent la voie ferrée d’un déraillement de train et d’un déversement de produits dangereux toxiques (mur anti-déversement?).

Présenter un projet de règlement visant à empêcher toute construction à proximité de la voie ferrée (200 m?).

Présenter une résolution afin que ne soit pas érigée une imposante tour de communications de Vidéotron (relais cellulaire) au bout de la rue Cambrai (district voisin), ce qui provoquerait une importante dévaluation des propriétés limitrophes et dont la mise en place pourrait aussi faire courir des risques indus à la santé des citoyens touchés par le rayonnement des ondes radio qui seront émises.

Sécurisation de l’intersection Seigneuriale et De Chambly pour les piétons et les cyclistes (feux de circulation ?) *1.

Amélioration du réseau de pistes cyclables du sud 116 et sa prolongation jusqu’aux Promenades Saint-Bruno.

Chacun de ces engagements sera détaillé sur ma page Facebook et n’hésitez pas à me transmettre vos préoccupations et demandes pour ce secteur.

Sur les grands projets…

Je sais que tous ne seront pas d’accord avec certaines des positions que je défends et que j’ai défendu; l’unanimité est impossible, mais je me dois ici de vous donner l’heure juste sur mes prises de position. Je ne suis pas comme de trop nombreux politiciens et candidats à des élections qui n’adoptent des positions qu’en fonction de la direction du vent… Et des votes que cela peut leur procurer.

1. Îlot Natrel – Je n’étais pas contre la construction d’une 2e résidence pour personnes âgées à Saint-Bruno, bien au contraire, car le besoin est réel. Par contre, le choix de COGIR et de l’administration du Parti montarvillois d’ériger celle-ci en plein centre-ville et à quelques centaines de pieds d’une autre résidence du même type représente, à mon sens, un projet déstructurant pour notre centre ville et contraire à la volonté exprimée par une majorité de citoyens consultés qui souhaitait y voir des habitations multi-générationnelles, des commerces de proximité et une place publique. De plus, ce genre de résidence n’a pas d’impact économique bénéfique significatif sur les commerces qui le voisinent, car, un peu comme à la manière des casinos, tout est fait pour que leurs résidents y dépensent la majeure partie de leur budget. Les nombreux loisirs, activités et services y compris les repas qui y sont offerts ainsi que les services réservés aux personnes en perte d’autonomie font en sorte que ce type de résidence capte une grande partie des dépenses de ceux qui y résident.

Esquisse: Centre sportif deSaint-Bruno

2. Centre sportif au centre-ville – Bien qu’enfant j’ai pleinement profité du parc Rabastalière, je vois favorablement le projet de l’amputer des terrains de baseball/balle-molle pour y construire un centre sportif. En résumé : Je trouve que ce terrain est bien situé et facilement accessible (à pied et en vélo) et qu’il est sous-utilisé (+/- 6 ou 7 mois l’an); que cet emplacement créerait une synergie qui favoriserait la revitalisation du centre-ville; qu’il est dans l’intérêt des familles de regrouper l’ensemble des grands terrains de sports de ballons et de balle au sein d’un même parc.

Par contre, la superficie dédiée aux espaces verts devrait être équivalente. Je souhaiterais aussi que l’on envisage de déplacer dans le Parc Marie-Victorin le terrain de football lorsque la vie utile du gazon synthétique qu’on y retrouve tirera à sa fin (± 5 ans), et qu’en lieu et place on y aménage un magnifique parc au bénéfice de l’ensemble des Montarvillois.

Cela dit, je suis d’accord avec la proposition de Vincent Fortier du Parti montarvillois de faire une étude comparative des 4 emplacements sélectionnés avant que la décision définitive se prenne au conseil municipal.

Des référendums…

Les grands projets qui ont des impacts importants sur l’avenir de la ville, comme celui du centre sportif, suscitent chez les Montarvillois de passionnants et âpres débats. Personnellement, j’ai toujours défendus à ce que l‘on procède par référendums pour trancher. Actuellement, on même que des consultations qui impliquent, les résidents, commerces ou districts directement touchés par ceux-ci… C’est un non-sens, car ces projets touchent et concernent l’ensemble des citoyens de Saint-Bruno.

Qui suis-je…

Alain Dubois

Je suis arrivé à Saint-Bruno avec mes parents en 1968 et je l’ai quitté à l’âge adulte. J’y suis revenu, il y a 16 ans et depuis je réside dans le district 4, rue Des Tilleuls et auparavant sur VanHorne. Chef de famille monoparentale, j’ai un fils de 14 ans.

J’ai travaillé près d’un trentaine d’années pour un centre public de traitement des dépendances en tant qu’intervenant en toxicomanie (éducateur et agent de relations humaines).

Je suis actuellement membre du Conseil d’établissement de l’école secondaire Mont-Bruno et vice-président du conseil d’administration provisoire de la Société d’habitation Le Paillasson.

Je gère et/ou administre de nombreux médias sociaux dont la page Facebook «Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui», et j’édite le média local LeMontarvillois.com

Pendant plusieurs années, je suis intervenu dans les médias comme critique de l’industrie du gambling, et, entre autres, de Loto-Québec. Je me suis particulièrement intéressé aux machines à sous et appareils de loterie vidéo dont la grande accessibilité et la conception (programmation) en font des jeux particulièrement addictifs et dangereux. À ce titre, la revue Reflet de société m’a choisi comme Personnalité de l’année en 2008.

Invitation…

J’invite l’ensemble des résidents de mon district à me faire part de leurs suggestions, idées et propositions et à ne pas hésiter à me demander une rencontre s’ils souhaitent s’entretenir avec moi des enjeux du district.

J’en suis encore au tout début de ma démarche et je recherche des citoyens qui souhaiteraient me donner un coup de main pour cette campagne électorale: volontaires pour faire du porte-à-porte et/ou de la distribution de dépliants, graphistes, etc.

Ma page Facebook de candidat (encore en développement): https://www.facebook.com/Alain-Dubois-conseiller-district-4-665946557159074/

Alain Dubois, candidat indépendant dans le district 4, Saint-Bruno-de-Montarville

*1) Je crains qu’un carrefour giratoire à cette intersection fasse augmenter la problématique circulation de transit.

Rubrique: Opinons

Be the first to comment on "ALAIN DUBOIS UN CANDIDAT RÉELLEMENT INDÉPENDANT AU POSTE DE CONSEILLER DU DISTRICT 4"

Leave a comment