Alerte COVID: Saint-Bruno et la Montérégie atteignent le palier jaune

Partagez!

«La transmission se fait entre amis ou dans la famille. Ce n’est pas un individu qui vient d’Europe qui infecte d’autres personnes. Les rassemblements privés sont notre plus gros problème, car la garde baisse au cours de la soirée», a résumé le ministre Christian Dubé aujourd’hui. Il a donné en exemple deux situations qui ont contribué au rehaussement du niveau d’alerte:

«Un groupe de 17 personnes s’est présenté dans un restaurant en Montérégie. On a associé 31 nouveaux cas à ce rassemblement. De plus, il faudra procéder au dépistage de 330 clients du restaurant, a-t-il informé. Imaginez la charge de travail que cela demande.»

Il a aussi rapporté qu’un pique-nique qui s’est tenu récemment au Parc National du Mont Saint-Bruno avait entraîné cinq nouveaux cas,

La Direction de la santé publique de la Montérégie a donc annoncé que la région de la  Montérégie dans laquelle se retrouve Saint-Bruno-de-Montarville se trouve maintenant au palier jaune du système d’alertes régionales et d’intervention  graduelle, la Direction de santé publique tient à préciser à la population ce que cela signifie et  quelles mesures seront conséquemment mises en place afin de ralentir la transmission du virus. 

Rappelons que la Préalerte (jaune) s’impose lorsque la transmission commence à  s’accroître. Les mesures de base sont alors renforcées et davantage d’actions sont déployées  pour promouvoir et encourager leur respect. Par exemple, un plus grand contrôle de  l’achalandage peut être fait dans certains lieux de manière à faciliter la distanciation physique.  

Les paliers d’alerte sont établis suivant les recommandations des autorités de santé publique, qui  font une analyse régulière de la situation en tenant compte de la situation épidémiologique, du  contrôle de la transmission et de la capacité du système de soins.  

La responsabilité de chacun 

Le rehaussement du niveau de vigilance pour la Montérégie signifie qu’il ne faut surtout pas  baisser la garde et continuer à suivre rigoureusement les mesures de prévention comme la  distanciation sociale, le port du masque ou du couvre-visage et l’hygiène des mains. «En se  protégeant, ce sont nos proches que nous protégeons. C’est en demeurant vigilant que nous  pourrons conserver nos précieux acquis des derniers mois», soutient Dre Julie Loslier, directrice  de santé publique de la Montérégie.  

La fin de l’été et la rentrée scolaire occasionnent une reprise de plusieurs contacts sociaux.  «Nous savons l’importance que nos enfants puissent fréquenter l’école. La Direction de santé  publique travaille étroitement avec le milieu scolaire pour que cette rentrée en temps de COVID  se déroule le mieux possible. Jusqu’à maintenant, malgré quelques cas dans les écoles, la  situation est sous contrôle et il est crucial que cela demeure ainsi.». Elle ajoute toutefois que  «plusieurs éclosions récentes en Montérégie nous ont à nouveau démontré que des gains  restent à faire quant au respect des consignes lors des rassemblements familiaux ou entre amis.  Pour éviter de progresser dans les paliers, parce que nous souhaitons tous ne pas revenir à  certaines mesures plus restrictives, il est essentiel de maintenir nos efforts». Par ailleurs, elle  invite la population à surveiller l’apparition de symptômes autant chez les adultes que chez les  enfants. Pour mieux évaluer son état de santé et celui de son enfant, et prendre les mesures de  protection requises, elle rappelle la disponibilité en ligne de l’Outil d’autoévaluation des symptômes de la COVID-19

La ville de Saint-Bruno compte 96 cas de citoyens (cumulatif) qui ont été affectés par le virus. Ce qui équivaut à .36% de la population montarvilloise.

Tableau du nombre de cas par municipalité en Montérégie

LeMontarvillois.com

Source: communication du gouvernement du Québec

Affichez
Cachez