Bonne nouvelle: Augmentation de la canopée dans l’agglomération de Longueuil et la région métropolitaine

Partagez!
image_pdfimage_print

Le dernier numéro du bulletin Perspective Grand Montréal présente une analyse des plus récentes données sur la canopée et le couvert forestier de la région métropolitaine. On y apprend notamment que l’indice canopée métropolitain – part du territoire couvert par la cime des arbres – a poursuivi sa progression par rapport à 2011 (24,9 %) et 2015 (25,6%), et se situe maintenant à 26,2 %.

Cette augmentation s’explique par le fait que les gains de canopée enregistrés ont été supérieurs aux pertes, et ce, dans chacun des cinq secteurs géographiques, soit les agglomérations de Montréal et de Longueuil, la ville de Laval et les couronnes Nord et Sud.

Alors que les gains de canopée (+12 563 ha entre 2011 et 2017) sont principalement dus à la croissance des arbres, les pertes (-7 551 ha entre 2011 et 2017) résultent essentiellement du déboisement de parcelles en raison des changements d’utilisation du sol effectués au profit de l’agriculture, du développement urbain ou de l’agrandissement de carrières. Fait à noter, l’abattage d’arbres infestés par l’agrile du frêne, de même que les efforts récents de plantation d’arbres ont, jusqu’à présent, eu un impact relativement limité sur l’indice canopée métropolitain. Toutefois, leur impact devrait s’accentuer au cours des prochaines années. 

Les arbres et les espaces verts engendrent des bénéfices importants et constituent des atouts indispensables pour permettre aux régions métropolitaines de s’adapter aux changements climatiques. Ils ont notamment des impacts positifs sur les paysages, la santé publique (qualité de l’air, réduction des îlots de chaleur, etc.), la gestion des eaux pluviales, le maintien de la biodiversité et les économies d’énergie.

C’est pourquoi beaucoup d’efforts ont été déployés au cours des dernières années, et plus particulièrement depuis l’entrée en vigueur du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) en 2012, pour préserver le couvert forestier (portion de la canopée composée de boisés d’un demi-hectare et plus). Les données présentées dans le Perspective Grand Montréal démontrent d’ailleurs que 45 % de la superficie du couvert forestier bénéficie actuellement de ces efforts (aires protégées, mesures de conservation dans les bois et corridors forestiers métropolitains, etc.). De plus, certaines initiatives municipales viennent, de par les règlements de zonage, restreindre l’abattage d’arbres sains.

Évolution de l’indice canopée de chaque secteur du Grand Montréal pour les années 2011, 2015 et 2017

Source: Le bulletin de l’Observatoire Grand Montréal

Be the first to comment on "Bonne nouvelle: Augmentation de la canopée dans l’agglomération de Longueuil et la région métropolitaine"

Leave a comment