Nouvelle terrasse au centre d’hébergement de Montarville

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est était fier de procéder le 6 octobre dernier, en présence du maire de Saint-Bruno, M. Martin Murray, à l’inauguration de la nouvelle terrasse du centre d’hébergement Montarville, un projet rendu possible grâce à la contribution financière de la Caisse Desjardins du Mont-Saint-Bruno.

Ce projet se veut novateur, écologique et surtout adapté pour la clientèle particulière de l’unité prothétique alors que les 151 résidents pourront profiter de cet espace en toute sécurité. En effet, la surface en pneus recyclés réduira le risque de blessure grave en cas de chute de la clientèle. Les bancs de parc, résistants et sécuritaires, sont pour leur part faits de plastique recyclé. Par ailleurs, un jardin suspendu créera un environnement calme et agréable.

Sophie Morin, directrice générale, Caisse du Mont-Saint-Bruno, Martin Murray, maire de saint-Bruno-de-Montarville, Catherine Lemay, présidente-directrice générale adjointe CISSS de la Montégérie-Est, Sylvie Trépanier, directrice du bureau de la député Mme Nathalie Roy.

Selon Catherine Lemay, présidente-directrice générale adjointe, CISSS de la Montérégie-Est «Cette nouvelle terrasse qui favorisera les activités extérieures contribuera aussi à briser l’isolement de nos résidents qui pourront profiter de cet endroit sécuritaire avec leurs proches.» –

Pour Sophie Morin, directrice générale, Caisse du Mont-Saint-Bruno. «Ce partenariat, ce n’est pas se demander qui devrait le faire, mais prendre le leadership pour le réaliser. C’est voir les enjeux d’une situation et apporter sa contribution en mettant le bien-être des personnes et de la collectivité au premier plan.»

Centre d’hébergement de Montarville (vidéo corporative)

Source et photos: CISSS Montérégie est




Le COSTCO de Saint-Bruno le plus vert au Canada: plan et photos

Le COSTCO Saint-Bruno qui ouvrira ses portes le 13 novembre et peut être fin octobre, sera selon Costco et grâce aux exigences de la ville en matière de verdissement, le magasin-entrepôt le plus «vert» au Canada:

  • Le pourcentage de canopée pour le stationnement sera de 54%
  • L’asphalte du stationnement sera recouvert d’une peinture spécialisée qui possède un indice de réflectance scolaire de 33 afin d’atténuer les îlots de chaleur
  • La membrane de la toiture sera blanche afin d’atténuer les îlots de chaleur
  • Préservation du boisé existant sur le boulevard Saint-Bruno et plantation pour le densifier
  • Au total, 260 arbres seront plantés sur l’ensemble du projet (stationnement inclus).

Comme le démontre nos photos, les travaux vont bon train et selon nos sources il est possible que l’ouverture soit devancée de quelques semaines.

La station service compter 24 pompes à essence

Le pourcentage de canopée pour le stationnement sera de 54%

COSTCO BUSINESS CENTER À SAINT-HUBERT

L’actuel magasin entrepôt de Saint-Hubert ne serait pas, selon nos sources détruit (à confirmer). Il abritera un magasin COSTCO BUSINESS CENTER.

Bien que tout les membres de Costco pourront y être admis s’adressera principalement aux entreprises et clients institutionnel.

On y retrouvera des aliments emballés en grosse quantité ou à la palette et tout ce qu’il faut pour équiper une cuisine professionnelle et pour les bureaux d’une entreprise.

La marchandise sera aussi différente à 80% de celle que l’on retrouve dans les « COTSCO » entrepôt.

Alain Dubois & sources diverses

Sur le même sujet: COSTCO Saint-Bruno ouvrira le 13 novembre Aussi dans LeMontarvillois: La première chronique du maire de Saint-Bruno, Martin Murray «URGENCE CLIMATIQUE»

Pour obtenir les mises à jour de cette article et d’autres infos du LeMontarvillois.com abonnez-vous à notre page Facebook: https://www.facebook.com/Le.Montarvillois/

NOS MÉDIAS SOCIAUX

Uniquement pour les montarvillois

Groupe principal: Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui https://www.facebook.com/groups/Saint.Bruno.De.Montarville/

Groupe de « Petites annonces »: https://www.facebook.com/groups/petites.annonces.Saint.Bruno/

Groupe pour les offres et demandes d’emplois à Saint-Bruno-de-Montarville: https://www.facebook.com/groups/emplois.saint.bruno/

Groupe, Horticulture et Jardinage Saint-Bruno: https://www.facebook.com/groups/horticulture.saint.bruno/

POUR TOUS

Notre nouvelle page Spotted Saint-Bruno: https://www.facebook.com/SpottedSaintBruno/




Lancement de la nouvelle saison de la Chambre de commerce Mont-Saint-Bruno

La Chambre de commerce Mont-Saint-Bruno a lancé sa nouvelle saison le 26 septembre dernier à Ski Saint-Bruno avec son traditionnel cocktail de la rentrée : Rendez-vous à la montagne. Près de 125 participants,membres et invités, issus de la communauté d’affaires se sont réunis à cet événement réseautage incontournable. Un succès de participation, une ambiance conviviale, un dynamisme palpable ont rendu cette soirée mémorable.

Me Élisabeth Castonguay de chez Fortier D’Amour Goyette et présidente de la CCMSB a présenté le CA, composé de sept femmes et trois hommes ainsi que la permanence de la Chambre. Soulignant l’engouement accru que provoque la CCMSB dans la communauté d’affaires et l’implication exceptionnelle des membres et des bénévoles, elle ajoutait : « On m’a souvent dit que ça prend un village pour élever un enfant… et je crois aussi que ça prend un village, une communauté d’affaires, pour faire rayonner et grandir nos entrepreneurs, et être solidaire à travers les enjeux de tous et chacun. » Un commentaire fort bien accueilli par l’assemblée.

Pour sa part, Marcel Aubin, directeur général, mentionnait que l’accent de 2019-2020 pointait vers la promotion et la reconnaissance des entreprises du territoire, membres et non membres, des offres de visibilité accrues pour celles-ci, un plus grand rayonnement de l’organisme et surtout un accent important sur la promotion de l’achat local en réponse au commerce en ligne, le tout en collaboration avec les intervenants du milieu et les médias locaux. « Il m’importe que tous les membres et entrepreneurs atteignent de nouveaux sommets, et c’est ensemble que nous y arriverons », a-t-il dit, reprenant ainsi la vision de la CCMSB.

Cette soirée fut un grand succès grâce à la présence de tous, des partenaires annuels et au soutien des partenaires majeurs de l’événement, soit BJC société de comptables professionnels agréés, Groupe Duval Auto et Ski Saint-Bruno,l’hôte chaleureux de cet événement à la montagne. Soulignons le travail exceptionnel des partenaires de services Traiteur La Bettyse, une jeune entreprise locale qui mérite des éloges pour ses bouchées abondantes et délicieuses et son service hors pair ainsi qu’à Édonia Signature, importateur de vins pour ses choix et son service de qualité.

SOURCE: Communiqué CCMSB




COSTCO Saint-Bruno ouvrira le 13 novembre

LeMontarvillois.com avait annoncé en primeur, en septembre 2017, l’ouverture prochaine d’un magasin entrepôt COSTCO à Saint-Bruno. Celui-ci remplacera le magasin de Saint-Hubert qui ne correspondait plus au besoin de l’entreprise.

Selon nos sources, il ouvrira ses portes dès le 13 novembre prochain (peut-être avant). En superficie, il sera le plus gros COSTCO du Québec et le deuxième au Canada. Afin de servir les automobilistes, il comportera une station-service composée de 24 pompes à essence.

Ce magasin entrepôt est construit tout près des Promenades Saint-Bruno, sur le terrain que son entrepôt régional occupait et qui a déménagé à Varennes.

Alain Dubois

PS: D’autres infos suivront

Aussi dans LeMontarvillois: La première chronique du maire de Saint-Bruno, Martin Murray « URGENCE CLIMATIQUE »




Nouveau site web pour le Centre d’Intégration Jeunesse – Adulte

Le nouveau site du CIJAD Laporte répond à toutes les nouvelles tendances de navigation, il s’adapte aux différents supports utilisés pour la lecture et rend donc les informations plus facilement accessibles pour tous. Sur ce nouveau site, sont disponibles: les informations sur leurs services et différents projets, des offres d’emploi des entreprises partenaires, des actualités et des liens utiles à la recherche d’emploi…

Le Centre d’Intégration Jeunesse/Adulte vient en aide aux chercheurs d’emploi âgés entre 16 et 65 ans résidant à Saint-Bruno-de-Montarville et d’autres municipalités de l’agglomération de Longueuil.

UN SERVICE D’AIDE GRATUIT POUR LES PERSONNES DE 16 ANS À 65 ANS 

NOS SERVICES 

Aide à la recherche d’emploi 

En fonction des besoins et attentes de la personne, le CJAD adapte les services proposés. Une mise en place d’un suivi régulier est possible, le but étant de maximiser les chances d’obtenir l’emploi souhaité. Les conseillers mettent à profit l’ensemble de leurs expertises lors de ces rencontres et proposent des services variés: rédaction du CV et lettres de motivation, préparation à l’entrevue mais aussi toutes recherches complémentaires à la recherche d’emploi. 

Les locaux du CJAD proposent des équipements technologiques permettant aux clients d’accéder à toutes les informations nécessaires : ordinateurs avec internet, photocopieur, fax… 

Orientation scolaire et professionnelle

En plus de l’aide à la recherche d’emploi, les équipes du CJAD peuvent rencontrer les personnes souhaitant effectuer un changement de carrière ou retourner aux études… Le but étant d’accompagner au mieux le client dans ce changement de situation, qui peut parfois être compliqué. 

Source: communiqué CJAD




GRÈVE AU PARC DU MONT-SAINT-BRUNO ET DANS L’ENSEMBLE DES PARCS NATIONAUX DE LA SÉPAQ

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) a annoncé qu’une grève touchant 23 parc nationaux aura lieu le week-end de l’Action de grâce (du 11 octobre au 14 octobre).

Dans un vote historique, les travailleurs et les travailleuses de la Sépaq membres du SFPQ, ont voté à 94% pour le déclenchement d’une grève générale.

 Les quelque 1 200 membres du SFPQ travaillant dans les accréditations visées débrayeront en même temps, perturbant ainsi les activités.

«Ce n’est pas de gaité de cœur que nous annonçons une nouvelle grève, explique le président général du SFPQ, Christian Daigle. Il s’agit malheureusement du seul moyen pour assurer des conditions de travail décentes à celles et ceux qui œuvrent à protéger nos plus beaux espaces naturels. Bien que nous souhaitons donner une chance à la négociation, nous devons respecter les délais légaux et signifier dès aujourd’hui notre intention de faire la grève. Pour le moment, le gouvernement Legault ne permet toujours pas à la Sépaq de bonifier son offre de la dernière fois. On fait face à un employeur et un gouvernement qui maintiennent une offre déconnectée du marché du travail.»

La grève touchera le Parc national du Mont-Saint-Bruno et les établissements suivants: Parc national d’Aiguebelle; Parc national du Bic; Parc national de Frontenac; Parc national de la Gaspésie; Parc national des Grands-Jardins; Parc national de l’île-Bonaventure et du Rocher-Percé; Parc national des Îles-de-Boucherville; Parc national de la Jacques-Cartier; Parc national Miguasha; Parc national du Mont-Mégantic; Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie; Parc national de Plaisance; Parc national du Lac-Témiscouata; Parc national d’Opémican; Parc national du Mont-Orford; Parc national du Mont-Tremblant; Parc national des Monts-Vallin; Parc national d’Oka; Parc national de la Pointe-Taillon; Parc national du Saguenay; et le Parc national de la Yamaska.

Source: LeMontarvillois & communiqué de presse SFPQ




Chronique du maire: URGENCE CLIMATIQUE

(Première d’une série de chroniques périodiques où je traiterai d’enjeux, de défis et de projets municipaux en regard d’une vision que je veux partager avec vous. Je tiens ici à remercier Le Montarvillois de m’avoir offert gracieusement cet espace dans ce média numérique).

Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Mntarville

URGENCE CLIMATIQUE

Le 27 septembre dernier avait lieu la Marche mondiale pour le climat. À Montréal, cette marche a réuni entre 300 000 et 500 000 personnes. J’y étais comme de nombreux Montarvillois pour signifier notre appui aux nécessaires changements et choix à faire face à ce qu’il nous faut maintenant qualifier d’URGENCE CLIMATIQUE. Sachant que la principale cause de la croissance des émissions de gaz à effet de serre est de nature anthropique (relatif à l’activité humaine) et que cette augmentation a un effet indubitable sur le climat, nous avons l’obligation d’agir, ne serait-ce que par simple souci de précaution. Il ne faut cependant pas céder au catastrophisme.

Nous avons le pouvoir de modifier le cours des choses si chacun fait sa part, ce chacun allant de l’individu à l’action internationale, en passant par les municipalités, comme le montre le graphique ci-dessous.

Les municipalités ont un grand rôle à jouer à cet égard et, partant, une grande responsabilité en matière de lutte aux changements climatiques. Elles ont, pour reprendre les termes de la Cour suprême du Canada, un rôle de «fiduciaire de l’environnement» (affaire Spraytech c. Hudson [2001] 2.R.C.S 241).

Depuis 2013, et sous notre gouverne, plusieurs décisions ont été prises en matière environnementale. Elles se sont traduites, entre autres, par la conservation à perpétuité d’un peu plus de 9 hectares de milieux naturels, par le resserrement des règlements relatifs à l’abattage d’arbres dans les milieux naturels protégés, par le pilotage du dossier relatif à la protection et à la mise en valeur des Montérégiennes, dont fait partie le mont Saint-Bruno, par l’interdiction des sacs de plastique à usage unique, par la collecte et la valorisation des matières organiques et par l’interdiction des pesticides contenant des néonicotinoïdes en milieu urbain.

Des plates-bandes comestibles au centre-ville

Par ailleurs, la Ville de Saint-Bruno a été la première ville au Québec à se doter d’une politique de Ville nourricière. Nous avons aussi fait adopter un plan de conservation des milieux humides et naturels et une politique de l’arbre avec, dans ce dernier cas, ajout en 2019 d’un budget annuel supplémentaire de 250 000 $. Et, depuis 2017, la Ville contribue à raison de 10 000 $ par année au Fonds des municipalités pour la biodiversité, les sommes investies par la municipalité étant réservées à des projets de notre municipalité, projets qui visent, comme son l’indique à protéger la biodiversité. Ces projets peuvent être réalisés seuls ou en lien avec d’autres municipalités. Saint-Bruno et Boucherville ont été les deux premières villes à adhérer à ce fonds qui s’accroît au rythme des contributions des villes participantes mais aussi d’apports externes à celles-ci. Depuis, plusieurs villes se sont jointes au mouvement.

Nous sommes cependant conscients que nous devons faire bien davantage. Au budget de 2019, un montant de 250 000 $ a été affecté précisément pour la lutte aux changements climatiques. Ce montant devait permettre à la Ville de se donner un plan d’action et de mettre en place des mesures visant à réduire nos GES. Le comité consultatif en environnement, composé de huit membres bénévoles de la communauté et d’une élue, y travaille assidûment sur ce plan d’action depuis quelques mois. Il est appuyé dans son travail par la division de l’environnement de la Ville. J’ai donc bon espoir que nous puissions présenter un tel plan d’action aux élus pour
adoption d’ici la fin de l’année.

Les défis qui nous attendent sont colossaux. Pour y faire face, nous devrons faire preuve d’audace et d’imagination, ce qui nous obligera à sortir des sentiers battus. Dans cette perspective, il nous faudra procéder à une analyse approfondie de tous nos outils d’aménagement du territoire et de gestion des déplacements afin de nous assurer qu’ils intègrent au premier rang de leurs préoccupations la réduction des émissions de GES et l’adaptation aux inévitables changements climatiques. Qui plus est, il est primordial que toutes les décisions du conseil municipal aillent en ce sens.

Pour ma part, et d’ici la fin de mon mandat en novembre 2021, j’en fait une priorité absolue. Il faut bien voir toutefois que la Ville, malgré toutes ses bonnes intentions, ne peut agir seule. En tant que citoyens, nous avons tous un rôle à jouer dans la «décarbonisation» de nos activités quotidiennes. Il importe pour ce faire d’adopter des habitudes de vie qui viennent réduire notre empreinte écologique. Qu’entendez-vous faire à cet égard au cours de la prochaine année ? Je sais très bien que vous allez me renvoyer la balle en me demandant ce que moi j’entends faire. J’ai déjà ma réponse mais je vous laisse le soin d’écrire les premiers…

Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Montarville




Première phase d’asphaltage sur la 30 à Saint-Bruno

Le ministère des Transports informe les usagers de la route que la première phase d’asphaltage de l’autoroute 30 en direction est, sur le tronçon situé entre la route 116 (boulevard Sir-Wilfrid-Laurier) et le boulevard Clairevue Ouest à Saint-Bruno-de-Montarville, a débuté le jeudi 26 septembre. Comme annoncé, les travaux se dérouleront de nuit afin d’en limiter leur impact et se diviseront en trois phases. Les phases subséquentes seront réalisées l’année prochaine. L’entrepreneur prévoit présentement travailler du lundi au vendredi.

Gestion de la circulation

Du 26 septembre au début du mois de novembre (phase 1)
Les lundis, entre 21 h et 5 h
Les mardis, les mercredis et les jeudis, entre 21 h 30 et 5 h
Les vendredis, entre 22 h et 8 h

  • Une voie par direction entre la route 116 (boulevard Sir-Wilfrid-Laurier) et le boulevard Clairevue Ouest. La circulation se fera à contresens.
    • Cela impliquera :
      • la fermeture des bretelles menant de la route 116 (boulevard Sir-Wilfrid-Laurier) à l’autoroute 30 est;
      • la fermeture de la bretelle de sortie no 78 menant de l’autoroute 30 est au boulevard Clairevue Ouest;
      • la fermeture de la bretelle menant du boulevard Clairevue Ouest à l’autoroute 30 est.

Les chemins de détour seront balisés à l’aide de panneaux de signalisation.

À noter que la limite de vitesse est abaissée à 70 km/h pendant les heures de travail dans la zone de chantier et que celui-ci fait l’objet d’une surveillance policière accrue.

Ce projet est inscrit dans la liste des investissements routiers et maritimes 2019-2021 de la région de la Montérégie. En cas de conditions météorologiques défavorables ou de contraintes opérationnelles, ces travaux pourraient être reportés. Afin de planifier adéquatement vos déplacements, informez-vous sur les entraves en cours et à venir en consultant le Québec 511.

SOURCE Ministère des Transports




La Montérégie se dote d’un plan de lutte à la pauvreté de 11,8 millions de dollars

La Table de concertation des préfets de la Montérégie (TCPM), mandatée par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) pour la gestion d’une enveloppe de 11,8 millions de dollars du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS) destinée à la mise en œuvre de l’Alliance pour la solidarité en Montérégie. Le TCPM est fière de dévoiler le plan de travail montérégien de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Ce plan de travail identifie les enjeux prioritaires ciblés en concertation pour la lutte contre la pauvreté dans la région, les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’Alliance ainsi que la répartition des sommes qui permettront de soutenir des projets structurants et novateurs.

L’entente conclue entre le MTESS et la TCPM permettra la réalisation, d’ici 2023 en Montérégie, d’initiatives concertées et structurantes de lutte contre la pauvreté initiées ou prises en charge par des organismes du milieu.

Pour Monsieur Patrick Bousez, président de la Table de concertation des préfets de la Montérégie. «Le déploiement de l’Alliance pour la solidarité mobilisera nos communautés à définir collectivement les moyens qui permettront à tous les citoyens de la Montérégie de vivre dans la dignité et de s’épanouir. La TCPM est fière de pouvoir compter sur l’appui de partenaires institutionnels, municipaux et communautaires pour la mise en œuvre de ce chantier d’envergure.»

Maude Laberge, préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry, Éric Charbonneau, préfet suppléant de la MRC d’Acton, Suzanne Roy, préfète de la MRC de Marguerite-D’Youville, Jacques Ladouceur, préfet de la MRC de Rouville, Patrick Bousez, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, Francine Morin, préfète de la MRC des Maskoutains, Sylvie Parent, mairesse de Longueuil, Louise Lebrun, préfète de la MRC du Haut-Saint-Laurent, Paul Viau, préfet de la MRC des Jardins-de-Napierville, Réal Ryan, préfet de la MRC du Haut-Richelieu.

Déploiement par sous-régions La Table de concertation des préfets de la Montérégie a retenu un mode de déploiement de l’Alliance pour la solidarité en trois sous-régions, soit l’ouest de la Montérégie, l’agglomération de Longueuil et l’est de la Montérégie. L’organisme de concertation régionale Concertation Horizon a obtenu le mandat de soutenir le déploiement des sous-régions de l’est et de l’ouest de la Montérégie.

Le Bureau de développement social et communautaire de la Ville de Longueuil assure le mandat dans le cadre de ses compétences d’agglomération pour la sous-région. Les sommes ont été réparties par la TCPM comme suit : 2,6 millions de dollars pour l’ouest de la Montérégie, 3,9 millions de dollars pour l’est de la Montérégie et 4,1 millions de dollars pour l’agglomération de Longueuil. Une rencontre d’information sera organisée dans chaque sous-région pour préciser le processus d’identification des projets, les axes d’intervention privilégiés et les fonds disponibles annuellement.

Les étapes à venir Afin que l’Alliance pour la solidarité puisse se déployer en tenant compte des besoins locaux de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale et des particularités propres à chaque sous-région, des démarches de concertation par les comités sous-régionaux se poursuivront au cours de l’automne 2019. Chaque comité produira un plan d’action spécifique, dont les démarches seront appuyées par un comité régional de partenaires qui assurera l’arrimage des meilleures pratiques et créera des liens avec des bailleurs de fonds partageant des objectifs communs.

Composition des sous-régions Ouest de la Montérégie

Les MRC de Vaudreuil-Soulanges, de Roussillon, des Jardins-de-Napierville, de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent. Agglomération de Longueuil : les municipalités de Longueuil, de Brossard, de Boucherville, de Saint-Lambert et de Saint-Bruno-de-Montarville. Est de la Montérégie : les MRC de Brome-Missisquoi, du Haut-Richelieu, de La Haute-Yamaska, de Rouville, de La Vallée-du-Richelieu, des Maskoutains, d’Acton, de Marguerite-D’Youville et de Pierre-De Saurel.

Source: Communiqué TCPM




Le maire de Saint-Bruno, Martin Murray à la grande marche pour le climat

Près d’un demi-million de personnes ont envahi les rues de Montréal à l’occasion de la grande marche pour le climat. Il s’agirait de la plus grande manifestation de l’histoire du Québec et du monde pour le climat.

«Le changement arrive, que vous l’aimiez ou non», a lancé aux décideurs politiques Greta Thunberg, lors de son discours clôturant la manifestation,

Pour le maire de Saint-Bruno, Martin Murray, dont les préoccupations environnementales sont bien connus de ses concitoyens, « Le temps presse. Nous n’avons plus l’excuse de ne pas savoir. 500 milles personnes de tous âges s’étaient donné rendez-vous à Montréal pour le dire haut et fort. Il faut agir sans attendre. J’entends mettre l’urgence climatique au centre de mes préoccupations d’ici la fin de mon mandat. »

SUR LA PHOTO COUVERTURE: Martine Bousquet, Geneviève Brante, Isabelle Bérubé (conseillère district 2) , Vincent Fortier (conseiller district 5), Martin Murray (maire), deux citoyens de Saint-Bruno, Suzanne Girard et Bryan Osborne. (Fondation du Mont-Saint-Bruno)




Un million de kilos d’équipements informatiques et électroniques récupérés à l’écocentre de Saint-Bruno

Un million de kilogrammes d’équipements informatiques et
électroniques ont été récupérés à l’écocentre de Saint-Bruno dans le
cadre du programme de récupération de matériel informatique, évitant
ainsi l’enfouissement.

Lancé en septembre 2005, ce programme est l’initiative du Club informatique Mont-Bruno (CIMBCC), et a été réalisé en collaboration avec la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville. Les citoyens sont invités à apporter leur matériel informatique désuet à l’écocentre; les ordinateurs et portables sont ensuite pris en charge par les membres du Club, qui les réparent et les remettent en valeur. «En tout, nous avons donnés plus de 228 ordinateurs à des organismes sans but lucratif et familles dans le besoin de la communauté montarvilloise», souligne monsieur Pierre St-Aubin, membre du CIMBCC. Si des ordinateurs ne sont plus en état de fonctionner, ils sont remis à une entreprise spécialisée qui procède au démantèlement des différentes composantes des équipements afin de les recycler.

Le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, monsieur Martin Murray, se réjouit des résultats obtenus au cours des quatorze dernières années et ajoute: «Nous ne le répéterons jamais assez souvent: il est de notre devoir de diminuer le plus possible la quantité de déchets que nous acheminons vers les sites d’enfouissement. C’est pourquoi j’encourage et j’applaudis les initiatives comme celle du Club informatique. En ce sens, ils ont été des précurseurs. Je ne peux que les féliciter!»

Récupération du matériel informatique

Rappelons que les citoyens peuvent apporter les appareils informatiques, tels qu’ordinateurs, portables et écrans de télévision, à l’écocentre, situé au 600, rue Sagard. Ce dernier est ouvert du lundi au vendredi, de 7 h 30 à 18 h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés, de 12 h à 18 h.

Source: communiqué Ville de Saint-Bruno-de-Montarville




En Montérégie inquiétante hausse de 10% des signalements à la DPJ

Dans le cadre de leur 16e bilan annuel, les directrices et les directeurs de la protection de la jeunesse du Québec, aussi directeurs provinciaux (DPJ-DP), profitent de cette tribune pour souligner les quarante ans de la Loi sur la protection de la jeunesse en portant leur regard vers l’avenir.

Ces quarante dernières années ont été marquées par la conviction et
la persévérance de milliers de personnes de divers horizons, par de
riches et féconds partenariats sans cesse renouvelés et par une étroite
complicité entre les chercheurs et les gens de terrain. De nombreuses et
belles réussites ont ponctué ce parcours mais aussi, quelques tristes
revers qui, chaque fois, ont entraîné un examen attentif de nos
pratiques et une réflexion quant aux mesures d’amélioration possibles.

Malgré les pas de géant franchis au fil du temps et en dépit des
milliers d’enfants qui ont pu profiter des bienfaits de la Loi sur la
protection de la jeunesse, le nombre d’enfants qui ont fait l’objet d’un
signalement et qui ont besoin de protection ne cesse d’augmenter. Cette
situation préoccupe grandement les DPJ du Québec dont le défi pour
l’avenir est d’infléchir cette tendance et d’offrir un monde meilleur à
nos enfants.

Les tragiques événements du printemps 2019 nous rappellent qu’en
dépit du travail acharné des milliers d’intervenants dédiés à la
protection de tous les enfants du Québec, nous ne sommes pas à l’abri
d’une telle situation. La protection des enfants est un travail d’équipe
où la contribution de chacun est fondamentale. Quand une situation
glisse entre les mailles du filet, c’est toute la société qui doit se
questionner.

La commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse qui s’amorce constitue pour les DPJ une réelle occasion de faire le point de façon constructive avec l’ensemble des acteurs de la société sur la question de la protection des enfants, de leur droit et de leur bien-être. Il s’agit également d’une occasion de réaffirmer le consensus social sur la protection de la jeunesse et de redéfinir les mandats qui sont confiés tant aux DPJ qu’à l’ensemble des acteurs oeuvrant au mieux-être des enfants et des familles vulnérables.

Statistiques régionales 2018-2019

  • 14 979 signalements traités en Montérégie. Il s’agit d’une hausse de 9,9 % par rapport à l’an dernier.
  • 6117 signalements retenus.
  • 41 situations d’enfants signalés par jour, soit 4 situations de plus que l’an dernier par jour.
  • 63 % des enfants dont la situation est prise en charge par les DPJ
    sont demeurés dans leur milieu familial ou chez des tiers significatifs.
  • 1591 adolescents ont reçu des services dans le cadre de la Loi sur
    le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA), ce qui
    représente une diminution de 11,5 % par rapport à l’an dernier.

Statistiques provinciales 2018-2019

  • 105 644 signalements traités au Québec. Il s’agit d’une hausse de 10 % par rapport à l’an dernier.
  • 41 530 signalements retenus.
  • 289 situations d’enfants signalés par jour, soit 26 situations de plus que l’an dernier chaque jour.
  • 61,9 % des enfants dont la situation est prise en charge par les
    DPJ sont demeurés dans leur milieu familial ou chez des tiers
    significatifs.
  • 9879 adolescents ont reçu des services dans le cadre de la Loi sur
    le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA), ce qui
    représente une diminution de 6,5 % par rapport à l’an dernier.

Pour consulter le Bilan 2018-2019 : Bilan DPJ




Bonne nouvelle: Augmentation de la canopée dans l’agglomération de Longueuil et la région métropolitaine

Le dernier numéro du bulletin Perspective Grand Montréal présente une analyse des plus récentes données sur la canopée et le couvert forestier de la région métropolitaine. On y apprend notamment que l’indice canopée métropolitain – part du territoire couvert par la cime des arbres – a poursuivi sa progression par rapport à 2011 (24,9 %) et 2015 (25,6%), et se situe maintenant à 26,2 %.

Cette augmentation s’explique par le fait que les gains de canopée enregistrés ont été supérieurs aux pertes, et ce, dans chacun des cinq secteurs géographiques, soit les agglomérations de Montréal et de Longueuil, la ville de Laval et les couronnes Nord et Sud.

Alors que les gains de canopée (+12 563 ha entre 2011 et 2017) sont principalement dus à la croissance des arbres, les pertes (-7 551 ha entre 2011 et 2017) résultent essentiellement du déboisement de parcelles en raison des changements d’utilisation du sol effectués au profit de l’agriculture, du développement urbain ou de l’agrandissement de carrières. Fait à noter, l’abattage d’arbres infestés par l’agrile du frêne, de même que les efforts récents de plantation d’arbres ont, jusqu’à présent, eu un impact relativement limité sur l’indice canopée métropolitain. Toutefois, leur impact devrait s’accentuer au cours des prochaines années. 

Les arbres et les espaces verts engendrent des bénéfices importants
et constituent des atouts indispensables pour permettre aux régions
métropolitaines de s’adapter aux changements climatiques. Ils ont
notamment des impacts positifs sur les paysages, la santé publique
(qualité de l’air, réduction des îlots de chaleur, etc.), la gestion des
eaux pluviales, le maintien de la biodiversité et les économies
d’énergie.

C’est pourquoi beaucoup d’efforts ont été déployés au cours des dernières années, et plus particulièrement depuis l’entrée en vigueur du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) en 2012, pour préserver le couvert forestier (portion de la canopée composée de boisés d’un demi-hectare et plus). Les données présentées dans le Perspective Grand Montréal démontrent d’ailleurs que 45 % de la superficie du couvert forestier bénéficie actuellement de ces efforts (aires protégées, mesures de conservation dans les bois et corridors forestiers métropolitains, etc.). De plus, certaines initiatives municipales viennent, de par les règlements de zonage, restreindre l’abattage d’arbres sains.

Évolution de l’indice canopée de chaque secteur du Grand Montréal pour les années 2011, 2015 et 2017

Source: Le bulletin de l’Observatoire Grand Montréal




Vol dans une voiture et menace à l’arme blanche à Saint-Bruno

Un résident de la rue Prévost à Saint-Bruno-de-Montarville a surpris un suspect qui volait des articles dans son véhicule le 19 septembre vers minuit. 

Le résident a tenté d’interpeller le suspect, mais ce dernier l’aurait alors menacé de sortir une arme blanche s’il avançait. Le suspect  a pris la fuite à pied. La victime en a alors profité pour composé le 911.

L’intervention rapide des patrouilleurs a permis de localiser le suspect sur la rue Duquesne et de procéder à son arrestation. L’individu, âgé de 30 ans,  avait en sa possession une arme blanche.  Le suspect, qui est un résident de Saint-Bruno-de-Montarville a été conduit au centre de détention. Il devrait faire face à des accusations de vol qualifié, intrusion de nuit, port d’arme dans un dessein dangereux et bris de probation.

SOURCE: SPAL




LE RTL lance des consultations pour mieux comprendre les besoins de mobilité sur son territoire

Le Réseau de transport de Longueuil (RTL) poursuit sa série de consultations publiques dans différentes villes de l’agglomération de Longueuil
en prévision de la révision de son réseau de transport en commun. Les
résidents de l’agglomération auront alors l’occasion, au cours des mois
d’octobre et novembre, d’exprimer leurs besoins et leurs attentes en
matière de mobilité à travers des ateliers interactifs et dynamiques, en
plus d’en apprendre davantage sur les objectifs poursuivis par le RTL.

Le RTL est déjà en mode écoute depuis l’automne 2018 en ayant commencé sa tournée à Saint-Bruno-de-Montarville. Cette dernière s’est poursuivie à Brossard au printemps 2019. Des changements importants en matière de mobilité sont à prévoir dans les prochaines années, notamment avec l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM) et les travaux au pont-tunnel Louis-Hyppolite-La Fontaine. La consultation publique des trois autres villes de l’agglomération (Longueuil, Boucherville et Saint-Lambert) est donc essentielle pour bien comprendre les besoins de mobilité des citoyens pour procéder à une révision optimale du réseau actuel. Au terme de cette tournée de consultations, le RTL aura consulté l’ensemble du territoire.

 «C’est pour mieux connaître le point de vue et les besoins en déplacement de l’ensemble de nos usagers que cette démarche de consultation a été lancée, en collaboration avec les Villes du territoire. En misant sur l’écoute et la transparence, nous sommes en mesure de mieux comprendre les attentes en vue de réviser notre réseau», souligne le président du conseil d’administration du RTL, Pierre Brodeur.

«L’objectif de cette série de consultations publiques est d’ouvrir le dialogue avec les citoyens pour nous assurer que les changements auxquels nous réfléchissons pour l’agglomération de Longueuil soient le plus près possible des besoins réels de la population. Nous désirons un nouveau réseau de transport collectif qui soit cohérent, efficace et moderne. L’information récoltée directement auprès des citoyens est très importante pour nous», précise le directeur général du RTL, Michel Veilleux.

Les citoyens qui ne pourront assister à ces séances de consultation
publique pourront également donner leur opinion en ligne en se rendant
au www.rtl-longueuil.qc.ca/consultationpublique.

  • Source: communiqué RTL
  • Photo: RTL




Le CPE « Les copains d’abord » obtient 47.000$ pour améliorer ses modules de jeu.

La députée de Montarville et ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a annoncé que le ministère de la Famille accordera par le gouvernement du Québec au centre (CPE) de la circonscription de Montarville.

Offerte dans le cadre de la Subvention pour les projets d’investissement en infrastructure (SPII), cette aide permettra au CPE « Les copains d’abord » de procéder à l’amélioration et le remplacement de modules de jeu.

«Je suis très heureuse d’annoncer ces projets qui contribueront à l’amélioration de la santé et de la sécurité de nos tout-petits. Grâce à cette aide financière, ils pourront profiter non seulement d’infrastructures sécuritaires et de qualité, mais aussi d’aires de jeux rafraîchies et modernes. Nous continuons de poser des gestes afin de favoriser le développement de nos enfants», a mentionné la ministre de la Culture et des Communications

«Notre gouvernement veut agir tôt pour favoriser le plein épanouissement des enfants. C’est pourquoi nous mettons à la disposition des CPE du financement pour les aider à offrir des services de garde de qualité, conformes aux exigences légales et réglementaires. Les sommes versées pour ces travaux d’infrastructures contribuent à créer des milieux de vie sains, sécuritaires et stimulants pour les tout-petits, afin d’assurer le développement de leur plein potentiel», a ajouté le ministre de la Famille.

Source: communiqué de presse & LeMontarvillois.com

Photo: Les copains d’abord




Taux de diplomation et de qualification record pour la CSP

Les élèves de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) sont plus
nombreux que jamais à obtenir un diplôme d’études secondaires. C’est ce
que démontrent les dernières données du ministère de l’Éducation et de
l’Enseignement supérieur (MEES), avec une progression de huit points en
six ans. En effet, la CSP affiche un taux de diplomation et de
qualification record de 83,1 % alors que la moyenne de l’ensemble des
écoles du réseau public québécois se situe à 78,6 %.

« Nous sommes
déjà sur le point d’atteindre la cible que nous nous sommes fixée dans
notre Plan d’engagement vers la réussite (PEVR), soit 84 % en 2022. Je
constate que nous sommes sur la bonne voie avec les orientations et les
objectifs du PEVR adoptés par le Conseil des commissaires en juin
2018, » a déclaré madame Hélène Roberge, présidente de la CSP.

Améliorations significatives pour les garçons

Bien
que le taux de diplomation et de qualification soit en hausse à la CSP,
celui-ci demeure plus élevé chez les filles que chez les garçons. La
CSP s’est d’ailleurs donné comme objectif dans son PEVR de réduire cet
écart entre les garçons et les filles à 6,5 points pour 2022. Alors que
cet écart a connu des variations entre 9 et 12 points de pourcentage
depuis 2011, les données du MEES indiquent qu’il vient déjà de descendre
à 6,9 points pour la cohorte 2017-2018.

Hélène Roberge

Madame Roberge estime que cette réussite est attribuable aux efforts réalisés au cours des dernières années, combinés aux nouvelles initiatives du PEVR, dont le partage des meilleures pratiques, de même que l’importance d’avoir des milieux d’apprentissage ouverts, stimulants et sécuritaires. « Les premiers résultats de notre PEVR sont impressionnants et témoignent bien de la cohérence et de la collaboration qui règnent au sein de notre commission scolaire. En effet, notre PEVR, qui s’intitule « Tous Patriotes pour la réussite!« , constitue le moteur qui mobilise et rallie l’ensemble du personnel autour de notre projet commun, soit la réussite de nos élèves afin que chacun d’eux se développe à son plein potentiel. Je tiens donc à féliciter nos élèves pour leur réussite et leur persévérance, ainsi que tous les membres du personnel qui les ont accompagnés tout au long de leur parcours scolaire. J’en profite également pour souligner l’appui et l’engagement des parents et des partenaires de notre communauté. »

De plus, dès cet automne, chaque école et centre de formation mettra en œuvre son nouveau projet éducatif qui est en cohérence avec le PEVR. Les actions mises en place dans les établissements s’ajouteront donc à celles du PEVR pour améliorer davantage non seulement la réussite des élèves en général, mais également celle de certains groupes en particulier.

Source: CSP




Relais pour la Vie: conférence du cycliste-globe-trotteur Jonathan B. Roy.

Le jeudi 19 septembre prochain à 19 h aura lieu à l’église Mount Bruno United (25 Rue Lakeview, Saint-Bruno-de-Montarville, QC J3V 2L4) une conférence du cycliste-globe-trotteur Jonathan B. Roy. Venez l’écouter vous parler de ses aventures, ses joies et ses difficultés tout en encourageant une bonne cause. Les billets, vendus au coût de 10$, serviront à amasser des fonds pour la Société canadienne du cancer par le truchement du Relais pour la vie à Saint-Bruno.  Les billets sont en vente au bureau de la Société canadienne du cancer au 550 ch. De Chambly à Longueuil. Il est également possible de réserver par courriel au stbrunorelaispourlavie@gmail.com ou par téléphone 450-442-9430 ou de se procurer des billets en ligne sur le site Eventbrite.

Présentation de la conférence « Le monde à vélo »:

Par des histoires drôles, touchantes et expressives, Jonathan B. Roy raconte son tour du monde à vélo, toujours en cours. Ses nombreuses anecdotes, amassées durant les trois dernières années dans plus d’une trentaine de pays sur trois continents, déclenchent autant le rire que la larme à l’œil. La présentation vous en apprendra davantage sur les différentes cultures du monde, en plus de faire réfléchir sur le dépassement de soi, la réalisation de ses rêves, et l’importance de se créer une vie remplie de souvenirs.

Jonathan B. Roy

Auteur, photographe, créateur de vidéos, Jonathan B. Roy est assurément curieux et polyvalent. Diplômé en droit et en génie, il a été notamment directeur des ressources humaines, musicien et mécanicien de vélo. Il a collaboré au quotidien La Presse et continue de collaborer régulièrement au Vélo Mag et à la radio de Radio-Canada.

Source: Communiqué de presse




Rage du raton laveur: signalez la présence d’animaux suspects à Saint-Bruno

Grâce à la mise en place d’un plan de lutte contre la rage du raton laveur, suivant un premier cas signalé dans le sud du Québec en 2006, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a pu éliminer du territoire québécois ce variant de rage qui toucheégalement les mouffettes et les renards.

Cependant, puisque des cas sont signalés chaque année à la frontière des États-Unis, des activités de surveillance et de contrôle se poursuivent d’année en année en Montérégie et en Estrie, notamment avec l’épandage d’appâts vaccinaux dans les habitats naturels des animaux.

En 2019, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Basile-le-Grand ne figuraient pas sur la liste des municipalités visées par les opérations de vaccination, mais elles font parties des 107 municipalités sous haute surveillance en Montérégie.

Les citoyens sont invités en tout temps à:

•ne jamais approcher les animaux inconnus, qu’ils soient domestiques ou sauvages;•en cas de morsure, laver la plaie à grande eau et au savon pendant 10 minutes et communiquer avec Info-Santé en composant le 811;

•consulter un médecin vétérinaire pour faire vacciner leurs animaux de compagniecontre la rage;

•rendre le contenu des poubelles extérieures inaccessible aux animaux.

Pour signaler en toute saison la présence d’animaux suspects, c’est-à-dire qui semblent désorientés, anormalement agressifs, paralysés ou morts, joignez le MFFP par téléphone au 1 877 346-6763 du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30 ou en tout temps au www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.

NOTE: Depuis la découverte d’un premier cas de rage du raton laveur en Montérégie, dans le sud du Québec, en 2006, le gouvernement québécois a mis en place un plan de lutte contre ce variant de la rage. La rage du raton laveur a ainsi pu être éliminée du territoire québécois en quatre ans. Néanmoins, des cas de rage du raton laveur sont détectés chaque année aux États-Unis, à proximité du Québec. C’est pourquoi l’application d’un plan de lutte demeure pertinente afin d’éviter le retour de cette menace à la santé publique au Québec. Le plan actuellement en vigueur prévoit des activités de surveillance et de contrôle.

SOURCE: Communiqué Ville de St-Basile-le-grand & Gouvernement du Québec




Saint-Bruno: Prêt gratuit d’une camionnette pour le transport des résidus verts

Notre gouvernement municipal démontre une fois de plus (1) qu’il est à l’écoute des citoyens. Dans notre groupe Facebook «Saint-Bruno-de-Montarville-d’hier à aujourd’hui», un des membres et résidents de notre ville, Raynald Dulac (15/07) y avait souligné sa surprise de constater qu’il n’y avait aucune collecte de résidus verts et qu’il n’était pas évident de transporter ce type de déchets en voiture à l’écocentre.

Sensibilisée à ce problème, la ville a été prompte à réagir en mettant en place un projet pilote qui permet à ses citoyens d’emprunter gratuitement une camionnette (pick-up) pour aller porter les résidus verts à l’écocentre.

« Lors de l’implantation de la collecte des matières organiques en janvier, la Ville de Saint-Bruno a misé sur le bac brun et sur l’herbicyclage pour supprimer les collectes de résidus verts durant la période estivale (mi-mai à la fin septembre).

Toutefois, la Ville a entendu ses citoyens et reconnaît qu’une amélioration de service est nécessaire. Pour 2019, il est impossible d’ajouter des collectes porte-à-porte de résidus verts d’ici la date de reprise prévue à la fin septembre (consulter le calendrier municipal pour les dates par secteur). C’est pourquoi un service de dépôt de résidus verts à l’écocentre a été ajouté, il y a quelques semaines, pour pallier le surplus de résidus que certains citoyens peuvent avoir.

Dans cette foulée, la Ville annonce maintenant une mesure supplémentaire: Pour la période du 24 juillet au 31 octobre 2019, un service gratuit de prêt d’une camionnette permettant aux citoyens d’apporter plus facilement leur surplus de résidus verts à l’écocentre.

La camionnette est disponible, sur réservation, du lundi au jeudi non fériés de 16 h à 17 h 30 et les vendredis, samedis, dimanches et jours fériés de 13 h à 17 h 30 pour une durée maximale de 90 minutes.

Pour réserver, il suffit de téléphoner au 450 645-2960
du lundi au vendredi entre 7 h 30 et 16 h 30. Les citoyens n’ont
ensuite qu’à se présenter au comptoir de l’écocentre (600, rue Sagard)
pour prendre possession de la camionnette à la date et à l’heure prévue.

Conditions

  • être résident de Saint-Bruno-de-Montarville,
  • être âgé de 21 ans ou plus,
  • présenter une preuve d’assurance et un permis de conduire classe 5 valides (aucun permis probatoire accepté),
  • ne pas quitter le territoire de Saint-Bruno avec la camionnette,
  • déclarer tout dommage au véhicule survenu pendant la période de prêt,
  • ne prêter le véhicule à personne d’autre et ne pas l’utiliser pour des fins commerciales.

Un formulaire devra être signé à cet effet. Plus de détails: stbruno.ca/pret-camionnette

En plus des résidus verts, les citoyens peuvent utiliser la
camionnette pour apporter à l’écocentre toute matière y étant
normalement acceptée.

Dépôt à l’écocentre

Les citoyens qui le souhaitent peuvent également apporter par leurs
propres moyens leurs résidus verts à l’écocentre. Cette mesure est
provisoire jusqu’à la reprise des collectes en septembre.

Nombre de visites à l’écocentre

À noter que le nombre de visites gratuites à l’écocentre est fixé à
12 par année par adresse. Une fois le nombre maximal atteint, les
citoyens doivent attendre à l’année suivante ou utiliser les services de
récupération privés à leurs frais.

Qu’est-ce qu’un résidu vert?

Tel que défini dans le règlement municipal:

  • les feuilles,
  • les branches (tige avec ou sans feuilles), provenant de toutes les
    essences d’arbres et de retailles d’arbustes, d’un diamètre inférieur à
    10 cm (4 pouces) et d’une longueur inférieure à 1,5 m,
  • les résidus de tailles de haies et d’arbustes, d’élagage des arbres et broussailles,
  • le chaume,
  • les plantes d’intérieur incluant le terreau d’empotage.

Aussi acceptés, mais devraient préférablement être déposés avec les matières organiques (bac brun):

  • les résidus de jardinage,
  • les fruits tombés des arbres,
  • les rognures de gazon et d’herb

Détails et conditions : stbruno.ca/pret-camionnette

LeMontarvillois.com & communiqué de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville

(1) fontaine adaptée aux bouteilles d’eau




Détruit par un incendie criminel, le parc Élizabeth-Lochtie de nouveau accessible.

À la suite d’un incendie qui a ravagé le module de jeux réservé aux enfants âgés de 18 mois à 5 ans, le 6 juillet dernier, le parc Élizabeth-Lochtie accueille à nouveau les familles montarvilloises. Au cours des dernières semaines, la Ville a procédé au démantèlement du module endommagé rendant le parc sécuritaire à nouveau. De plus, d’autres jeux et modules épargnés par le feu, sont toujours disponibles et peuvent être utilisés au parc. 

Des jeux libres!

Pour profiter de l’été malgré ce sinistre, la Ville offre aux jeunes un «cabanon à jeux libres». On y trouve des ballons, des cordes à danser, des cerceaux et autres items pour le jeu libre. Il est cependant bien important pour les petits et leurs parents de respecter les règles d’utilisations qui y sont affichées.

Reconstruction

Alors qu’une enquête policière est actuellement en cours pour déterminer les causes de cet incident, la Ville de Saint-Bruno est dans l’obligation de procéder à un appel d’offres pour acquérir un nouveau module qui devrait être installé à l’automne 2019. 

Source: communiqué Ville de saint-Bruno-de-Montarville




Une première fontaine adaptée aux bouteilles d’eau à Saint-Bruno

Le 17 juin dernier LeMontarvillois.com publiait un article qui faisait part de l’initiative d’une jeune fille de 10 ans , Maxime Russel qui avait lancé un mouvement citoyen visant à offrir gratuitement le remplissage de bouteilles d’eau dans les commerces de la région. Dans cet article nous encouragions , entre autres, la ville de Saint-Bruno à aller de l’avant avec ce type d’initiative en installant des fontaines adaptées au remplissage de bouteilles d’eau.

Hors la semaine dernière, la ville a annoncé qu’une première fontaine de ce type avait été installée à la Place du village.

« Une fontaine d’eau fraîche à triple fonctions est maintenant disponible à la Place du Village. Les citoyens peuvent se désaltérer, remplir leur bouteille d’eau (gourde) et même permettre à leur animal de compagnie d’étancher sa soif! Une autre prendra place au cours de l’été au Lac du Village   En installant ce type d’équipement, la Ville désire inciter les Montarvillois à apporter leur gourde lors de leur participation aux évènements et ainsi éviter d’utiliser des bouteilles de plastique. On encourage ainsi les citoyens à éliminer l’utilisation de plastique dans leur vie. Les fontaines d’eau fraiche sont un bon moyen de réduire notre consommation de bouteilles de plastique.   Hormis la Place du Village, on retrouve des fontaines à distribution simple dans les parcs suivants :   Albert-Schweitzer; Bisaillon; Des Aviateurs; Des Bouleaux; De la Coulée; Des Pins; Duquesne; Élizabeth-Lochtie; Gabrielle-Roy; Grand carrefour giratoire; Jacques-Rousseau; Jolliet; Lucille-Teasdale; Marie-Victorin; Mgr-Gilles-Gervais; Pontbriand; Quincy-sous-Sénart; Rabastalière; Sommet-Trinité; Salaberry.

LeMontarvillois.com & communiqué de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville




Les problèmes d’eau potable à Saint-Bruno

Dans le contexte des fréquents problèmes d’eau potable dans l’agglomération de Longueuil et à Saint-Bruno-de-Montarville, un citoyen a demandé de partager ce texte.


« …Citoyen
de St-Bruno, je viens de lire sur le site Web de ma ville, dans un
bulletin qui se veut rassurant, que celle-ci fait réaliser, conformément
aux directives de la Direction de la Santé publique, une analyse
hebdomadaire de l’eau. Dès qu’un problème est détecté, elle déclenche
une alerte, avertit la population et fait des tests fréquents pour
déterminer la fin de l’alerte. En principe, tout ça me rassure.

Mais…

Je
comprends donc que si des bactéries E.Coli envahissent le réseau, il
peut s’écouler 6 à 7 jours avant que l’analyse hebdomadaire détecte ce
problème sérieux!

Or
dans les derniers mois, nous avons subi TROIS alertes! Il y en a une en
ce moment. La Ville dit l’avoir détectée dimanche en fin d’après-midi
mais nous avons été avisé par appel automatisé
vers 19h
donc après avoir bu pas mal d’eau (chaleur oblige) possiblement
contaminée à l’E.Coli hélas! Je comprends que la Ville a mis en place un
système d’information rapide et qu’elle le déclenche aussitôt alertée
mais on constate qu’il y a un délai, certes court mais quand même de
quelques heures, entre le contact du labo à la Ville et le message à la
population.

Ma femme souffre de diarrhées fréquentes et lors d’un examen entre la 2e et la 3e alerte (en cours), on a détecté l’E.Coli dans son système. Elle est suivie par son médecin mais c’est très incommodant et inquiétant.

Vous
comprendrez donc notre préoccupation concernant l’eau qu’on nous dit
sécuritaire dans notre Ville! Faut-il se fier à l’eau du robinet ou
faut-il paradoxalement se tourner vers l’eau embouteillée? Je comprends
qu’on ne peut atteindre en tout temps le risque zéro mais y aurait-il
matière à examiner de plus près le risque présent depuis quelque temps
dans ma ville? Et pourrait-on nous expliquer s’il y a un problème
particulier ici? Le cas échéant, Est-ce utopique d’espérer une solution
définitive?

Sauriez-vous svp enquêter et nous rassurer? Dans un cas d’alertes récurrentes comme on vit à St-Bruno, une analyse hebdomadaire, hors alerte, est-elle suffisante?… »

Un citoyen de Saint-Bruno




Un projet pilote de jeu libre dans la rue

Sans le savoir, en jouant au hockey bottine avec mon fils, j’avais contrevenu, pendant plusieurs années, à un règlement municipal interdisant le jeu libre dans la rue… Heureusement, la ville de Saint-Bruno a modifié, en décembre 2015, ce règlement afin de favoriser le jeu des enfants à l’extérieur. Ils ont maintenant le droit de jouer dans les rues, à condition qu’ils n’obstruent pas la circulation. C’est l’ex conseiller Martin Guevremont (Parti montarvillois) qui avait piloté cette modification réglementaire.

À la suite de ce changement réglementaire la Ville de Saint-Bruno annonce la tenue d’un projet pilote autorisant la pratique du jeu libre dans une portion de la rue Carillon, entre le boulevard Clairevue Ouest et la rue Lansdowne, ainsi que dans les rues Mesnard et Cabot. Par cette initiative, la Ville souhaite créer les conditions propices à l’adoption d’un mode de vie sain et actif. 

«La pratique d’activités physiques est primordiale pour la santé de nos enfants, adultes de demain, et pour les familles. Le jeu libre est une excellente façon de faire bouger nos jeunes : rappelons-nous le plaisir éprouvé à l’occasion d’une partie de hockey-bottine improvisée entre voisins! Une telle initiative contribuera non seulement à développer des amitiés, mais aussi à favoriser la cohésion sociale et la vie de quartier. Ce projet pilote permettra également de recueillir des commentaires et des suggestions au cours de l’été en vue d’un possible déploiement dans l’ensemble de la municipalité en 2020», a déclaré le maire de Saint-Bruno, Martin Murray.

Une pratique encadrée et sécuritaire

Pour assurer la sécurité de tous et prévenir les usagers de la route
que la pratique du jeu libre est autorisée dans une zone, une nouvelle
signalisation et des mesures d’atténuation seront mises en place :

  • Enseignes de circulation à l’entrée et à la sortie de la zone autorisée au jeu libre;
  • Marquage au sol;
  • Balises installées au centre de la rue.

Le projet pilote contribuera par ailleurs à faire connaître et à
promouvoir la signalisation « Jeu libre » auprès des différents usagers
de la route. 

MTQ_jeu-libre.png

Signalisation du ministère des Transports du Québec (MTQ) retenue pour annoncer le jeu libre autorisé dans la rue.

De plus, les participants au jeu libre dans la rue devront se conformer aux règles établies, dont celle de respecter la quiétude des voisins et la plage horaire fixée entre 7 h et 21 h. Ils devront également éviter les zones comportant des courbes et des intersections et faire preuve de courtoisie en matière de partage de la chaussée. Il leur faudra ainsi dégager la chaussée une fois le jeu terminé et lorsqu’un véhicule souhaite passer. Il est à noter que le code de conduite prévu à la réglementation municipale demeure en vigueur et devra être respecté en tout temps.

Un projet appuyé par les résidents

Pour que la pratique du jeu libre soit autorisée dans une rue à caractère local, un citoyen doit d’abord en faire la demande et démontrer l’appui de cinq (5) voisins (un signataire par adresse). La Ville procédera ensuite à l’analyse de la demande pour en vérifier l’admissibilité, en évaluant notamment le débit journalier et le degré de pente de la rue. Si la demande est acceptée, un sondage sera alors effectué auprès de tous les résidents de la rue concernée. Les deux tiers (2/3) d’entre eux devront appuyer le projet pour que celui-ci voie le jour. Dans ce cas-ci, le projet pilote a reçu l’appui nécessaire à la pratique du jeu libre dans les rues désignées, qui avaient d’ailleurs fait l’objet d’une demande en ce sens dans le passé.

Bouger, c’est la santé!

Selon l’Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP)
2014-2015, près du tiers (1/3) de la population québécoise est
sédentaire. Rappelons que l’activité physique quotidienne chez les
jeunes est nécessaire à leur développement et à leur bien-être, tant à
l’égard de la condition physique et des habiletés motrices que de la
santé des os, de la santé affective et même de la réussite scolaire. 

Pour plus d’information, consultez la page Web suivante : stbruno.ca/jeu-libre.

Sources: Communiqué Ville de Saint-Bruno & Alain Dubois




Une jeune fille de 10 ans part en guerre contre la consommation de bouteilles de plastique

Maxime Russel, de Winsor, en Estrie a lancé une initiative visant à offrir gratuitement le remplissage de bouteilles d’eau dans les commerces de la région.

Son initiative, RemplisVert a pris rapidement de l’ampleur. Non seulement plusieurs commerces de la région offrent maintenant ce service, mais des entreprises de Montréal et Saint-Hubert ont exprimé leur désir d’adhérer à ce mouvement.

Les entreprises qui y adhèrent doivent débourser 15 dollars pour obtenir un autocollant qui annonce leur participation au mouvement. Pour chaque autocollant vendu, la famille remet un don de deux dollars à la Fondation David Suzuki.

École secondaire Mont-Bruno

À Saint-Bruno, le dernier conseil d’établissement de l’école secondaire Mont-Bruno a pris une initiative qui va dans la même direction. Ainsi dès septembre prochain, il y sera impossible d’y acheter des bouteilles d’eau de plastique et des robinets spécialement adaptés seront installés afin de permettre aux élèves d’y remplir leur bouteille d’eau réutilisable.

Promo: Le nouveau Spotted Saint-Bruno: https://www.facebook.com/SpottedSaintBruno/

Est-ce que la ville de Saint-Bruno, souvent à l’avant-garde dans ses politiques environnementales adaptera son tour les abreuvoirs et robinets de ses parcs et autres lieux publics pour faciliter le remplissage des bouteilles d’eau réutilisable et encouragera-t-elle les commerçants à adhérer au mouvement RemplisVert? Osons espérer que oui…

Alain Dubois

Photo mise à l’avant: Mouvement RemplisVert