Une jeune fille de 10 ans part en guerre contre la consommation de bouteilles de plastique

Maxime Russel, de Winsor, en Estrie a lancé une initiative visant à offrir gratuitement le remplissage de bouteilles d’eau dans les commerces de la région.

Son initiative, RemplisVert a pris rapidement de l’ampleur. Non seulement plusieurs commerces de la région offrent maintenant ce service, mais des entreprises de Montréal et Saint-Hubert ont exprimé leur désir d’adhérer à ce mouvement.

Les entreprises qui y adhèrent doivent débourser 15 dollars pour obtenir un autocollant qui annonce leur participation au mouvement. Pour chaque autocollant vendu, la famille remet un don de deux dollars à la Fondation David Suzuki.

École secondaire Mont-Bruno

À Saint-Bruno, le dernier conseil d’établissement de l’école secondaire Mont-Bruno a pris une initiative qui va dans la même direction. Ainsi dès septembre prochain, il y sera impossible d’y acheter des bouteilles d’eau de plastique et des robinets spécialement adaptés seront installés afin de permettre aux élèves d’y remplir leur bouteille d’eau réutilisable.

Promo: Le nouveau Spotted Saint-Bruno: https://www.facebook.com/SpottedSaintBruno/

Est-ce que la ville de Saint-Bruno, souvent à l’avant-garde dans ses politiques environnementales adaptera son tour les abreuvoirs et robinets de ses parcs et autres lieux publics pour faciliter le remplissage des bouteilles d’eau réutilisable et encouragera-t-elle les commerçants à adhérer au mouvement RemplisVert? Osons espérer que oui…

Alain Dubois

Photo mise à l’avant: Mouvement RemplisVert




Le marché public de Saint-Bruno débute le samedi 29 juin

Le marché public de Saint-Bruno-de-Montarville débutera le samedi 29 juin prochain! Les citoyens pourront s’y rendre tous les samedis jusqu’au 28 septembre, de 9 h 30 à 14 h, toujours à la Place du Village, à l’angle de la rue Montarville et du chemin De La Rabastalière. Une nouveauté cette année: pour souligner la Semaine québécoise des marchés publics, le marché sera exceptionnellement ouvert le samedi et le dimanche, les 10 et 11 août, de 9 h 30 à 14 h. «J’invite tous les citoyens à venir au marché public! Tout au cours de l’été, ils y découvriront de nombreux produits frais, diversifiés, et d’une grande qualité, le tout dans une ambiance sympathique. Venir au marché, c’est aussi profiter d’un moment privilégié où l’on peut discuter avec les producteurs locaux et régionaux et assister à des ateliers intéressants. Voilà ce qui fait de notre marché l’un des plus grands et des plus dynamiques de la Rive-Sud», ajoute le maire de Saint-Bruno, Martin Murray.

Un marché gourmand

Chaque semaine, 35 marchands seront sur place pour offrir une multitude de produits aux citoyens, dont, entre autres: fruits et légumes, fromages, pâtisseries, pains, viandes, épices et condiments! Tout comme les dernières années, des camions de cuisine de rue seront présents, permettant aux citoyens de dîner sur place et de profiter du beau temps. Les restaurateurs des environs sauront aussi les accueillir le temps d’un goûter!

Le Marché public de Saint-Bruno-de-Montarville

Un marché local

La grande majorité des marchands proviennent de la Montérégie, et quelques commerçants de Saint-Bruno seront sur place. De nombreux avantages sont liés à l’achat local, notamment le fait qu’il y a moins de transport: l’empreinte écologique est donc réduite. Le marché offrira aux citoyens un moment de rencontre privilégiée avec les producteurs et commerçants, leur permettant de mieux connaitre la provenance des produits qu’ils achètent. 

Animation au marché public de Saint-Bruno

Un marché animé

De nombreuses activités sont prévues pour toute la famille sous les thèmes culinaires et alimentaires. Plusieurs chefs, dont Pasquale Vari, partageront leur passion dans le cadre des ateliers du marché. Ce sera l’occasion de s’amuser en famille lors d’ateliers de cirque, et dans une zone ludique. Une nouveauté cette année: une visite de la Chocolaterie Heyez, le 28 septembre, permettant ainsi aux amateurs de chocolat de visiter les coulisses de cette institution montarvilloise! Les enfants pourront aussi s’amuser gratuitement tous les samedis avec un moniteur au populaire marché des petits. Une occasion pour les jeunes de s’amuser pendant que leurs parents prolongent leur visite du marché. 

Informations pratiques

Plusieurs stationnements gratuits sont disponibles près du marché public et les citoyens sont invités à apporter leurs sacs réutilisables pour transporter leurs savoureuses trouvailles. Enfin, il est à noter que les animaux sont interdits au marché, à l’exception des chiens-guides.   

Programmation 2019

  • Samedi 29 juin 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 06 juillet 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 13 juillet 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 20 juillet 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 27 juillet 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 03 août 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 10 août 2019 9:30 – 14:00
  • Dimanche 11 août 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 17 août 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 24 août 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 31 août 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 07 septembre 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 14 septembre 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 21 septembre 2019 9:30 – 14:00
  • Samedi 28 septembre 2019 9:30 – 14:00

Près de la Place du Village

Tous les samedis, du 29 juin au 28 septembre 2019, de 9 h 30 à 14 h 

Nouveauté! 
Exceptionnellement le samedi 10 août et le dimanche 11 août, de 9 h 30 à 14 h, lors de la Semaine québécoise des marchés publics. 

Source: Communiqué de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville




Alain Dubois lance le couteau suisse des pages Facebook

(Saint-Bruno-de-Montarville) Aujourd’hui, Alain Dubois, l’éditeur du Montarvillois.com et de nombreux groupes Facebook dédiés aux Montarvillois, lance une nouvelle page Facebook «Spotted Saint-Bruno-de-Montarville».

Alain Dubois

Pour passer un message de façon anonyme, ou pas… Que ce soit pour trouver une personne, un animal perdu, dénoncer des comportements délinquants ou criminels dont vous avez été témoins ou des gestes positifs de personnes qui ont fait preuve de civisme ou encore si vous avez besoin d’une référence, rechercher un emploi (ou en offrir un), faire la promo de votre petite entreprise ou de vos activités professionnelles (1 X au 2 mois), etc. , cette page Spotted est pour vous. Pour Alain Dubois, «il est important au sein d’une petite communauté comme la nôtre (Saint-Bruno) d’encourager les commerces de proximité». Contrairement à d’autres «Spotted», Alain Dubois s’engage à n’y mettre aucune publicité payante.

Puisque l’anonymat n’est pas toujours nécessaire, vous pourrez publier vos messages directement sur la page, ou de façon anonyme. Selon l’éditeur, «cette option est une nouveauté qui correspond mieux à ce que sont devenues les pages «Spotted», qui sont non seulement utilisées pour rechercher des personnes, mais aussi des pages de références où on retrouve des recommandations pour des services et des ressources». Et de poursuivre «cette fusion entre une page «Spotted» traditionnelle et une page consacrée aux ressources offertes au sein d’une communauté permettra d’optimiser l’expérience de l’utilisateur en lui évitant de publier ses messages à deux endroits différents; d’ailleurs, les utilisateurs de ces pages sont souvent les mêmes».

Alain Dubois précise qu’il accordera une grande importance à ce que vos publications et commentaires se fassent dans le respect d’autrui : «La NÉTIQUETTE sera de mise sur cette page».

Sur les pages «Spotted»

À l’origine créé par les universitaires en +/- 2012 , le phénomène s’est vite étendu à travers le monde.

«Spotted» correspond au mot “repéré” en français. Il s’agissait au départ d’une page Facebook qui permettait à une personne de transmettre à une autre déjà repérée, son message d’amour et ce, tout en garantissant l’anonymat à l’auteur.

Le concept initial de ces pages a évolué et aujourd’hui on y cherche et trouve à peu près n’importe quoi…

Ces pages suscitant un vif intérêt sont devenues attrayantes pour certains administrateurs, qui y ont vu la possibilité de monétiser leurs pages en vendant au plus offrant des espaces publicitaires et/ou le
positionnement de publications.

Page Facebook de Spotted Saint-Bruno: https://www.facebook.com/SpottedSaintBruno/

Source: communiqué Alain Dubois




Assemblée annuelle de la Caisse populaire Desjardins: Une institution au cœur de notre communauté

Le 29 avril dernier, la Caisse Desjardins du Mont-Saint-Bruno a réalisé son assemblée générale a démontré une nouvelle fois sa grande présence au sein de notre communauté.

À cette occasion, c’est plus de 70 000 $ qui a été remis à 8 organismes de la région pour la réalisation de leur projet. Ainsi 20 boursiers qui se sont partagé 5 000 $ remis pour encourager la persévérance scolaire et donner un coup de pouce à leurs études. Membres et clients recevront une part des surplus de 1 115 M$ qu’elle retournera à la collectivité cette année.

La directrice générale, Sophie Morin a remercié les membres pour leur confiance envers la Caisse: «Lors de l’assemblée générale annuelle, j’ai eu la chance de rencontrer nos membres. Nous sommes tous animés des mêmes valeurs coopératives et ensemble nous avons coopéré à une grande réussite. C’est plus de 3 000$ par jour que nous retournons aux communautés de Saint-Bruno et de Saint-Basile-le-Grand. Au nom des administrateurs de la Caisse, je remercie les membres de leur confiance.»

Présent pour
donner à plus de monde

La Caisse a à
cette occasion annoncé une ristourne en hausse de 46%, soit de 1 115
M$. Pour 2019, c’est plus de 7 membres sur 10 qui recevront une
ristourne de la Caisse Desjardins du Mont Saint-Bruno. Le projet de
partage des excédents, accepté par ses membres en assemblée,
permettra également de doubler le nombre de jeunes qui recevront une
ristourne cette année, soit 4 200 jeunes par rapport à 2 000 jeunes
les années précédentes. La croissance de la ristourne est de 90 %
depuis 2015 elle est passée de 585 000 $ en 2015 à 1 115 013 $ en
2019.

Forte de ses 18
775 membres, elle s’inspire de ceux-ci pour être proche de leur
besoin et de leur réalité.

Ainsi plus de 22 jeunes œuvrent bénévolement au sein de leur établissement scolaire pour promouvoir la coopération et mettre en place des mécanismes d’autofinancement des activités de leurs pairs via lesprogrammes de Caisse Étudiante et du Lab Finance. L’an passé, c’est plus de 94 000 $ que la Caisse a investi dans l’éducation des jeunes, des membres, du personnel et des administrateurs. En 2019, c’est 10 000 $ que se partageront 30 jeunes de la région pour récompenser leur persévérance scolaire. Cette année, la Caisse a bonifié son programme de bourses en doublant le montant pour permettre à un plus grand nombre de jeunes d’en profiter. «Cette bourse se veut d’être un encouragement pour les jeunes étudiants de la part de leur caisse. C’est un tirage au sort qui permet à tous les étudiants d’être admissibles et d’avoir la chance de recevoir un prix qui vient récompenser leurs efforts soutenus durant la session », à déclarer Mme Sophie Morin, directrice de la Caisse.

Présent pour le mieux-être des gens et des communautés avec plus de 70 000 $ distribué à 8 organismes de la région dont la nouvelle Société d’habitation Le Paillasson.

Sur la photo: Membres du conseil d’administration (CAP) le Paillasson: Josée Rhoades, Joëlle Labonté, Richard Lépine, Claude Levac, Alain Dubois (*), absent de la photo, Stéphane Corbin.

Guidé par la consultation des membres et par leur rôle d’administrateurs élus. Un jury a pris connaissance des projets soumis et choisis 8 d’entre eux.

  • 1. Camp d’été pour les Amis-soleils de Saint-Bruno
  • 2. Une accessibilité universelle pour la Société d’habitation Le Paillasson
  • 3. Une Cour d’école pour tous à l’école Mount-Bruno
  • 4. Des corridors actifs pour l’école de la Chanterelle
  • 5. À L’aide aux devoirs pour la Maison des jeunes de Saint-Bruno
  • 6. Une redynamisation de la Maison des jeunes la Butte
  • 7. Un aide au maintien du Salon Thé In de l’école secondaire du Mont-Bruno
  • 8. Éco créations prend de l’expansion à l’école secondaire du Mont-Bruno

Une présence qui fera la différence auprès de 3 organismes de la région en 2019.

La Caisse innove en 2019 avec un programme qui remettra un don de 10 $ par nouveau membre à un organisme présélectionné par nos administrateurs. Ainsi toute personne qui viendra ouvrir un compte à la Caisse Desjardins du Mont-Saint-Bruno aura à voter parmi 3 organismes de la région. Tout au long de l’année, nous cumulerons les votes et c’est lors de la prochaine assemblée générale annuelle de 2020 qu’elle en fera le bilan de ce programme et dévoilerons la somme des dons des membres pour chacun.

Le programme sera en place au début du mois de juin. Les membres ont orienté les administrateurs parleurs opinions et commentaires émis lors de la consultation d’avril dernier. Les organismes qui seront soumis au vote des membres en 2019 sont les suivants :

  • Les Amis-soleil La Maison des Jeunes
  • La Butte
  • La Maison des jeunes de Saint-Bruno

Une caisse
présente dans son milieu

Sophie Morin, directrice générale a conclu en mentionnant que «Depuis 1936, nous sommes présents dans la région. Nous vous accompagnons au fil des ans, au fil du temps avec la même rigueur et la même passion. Nos membres font partie de cette histoire, de cette évolution, et nous vous en remercions. Une évolution remarquable comme vous êtes en mesure de la constater. Nous en avons parcouru du chemin, en tant qu’individu, résident, travailleur et coopérateur au développement de notre milieu et nous pouvons en être fiers !»

Communiqués Caisse populaire du Mont-Saint-Bruno et Le Montarvillois

(*) Candidat au poste de conseiller municipal dans le district 4, Alain Dubois, Vice président du CAP, s’est retiré temporairement de son poste




Bonbon Collections finaliste au concours Entrepreneurs émergents de C2 Montréal

L’entreprise Montarvilloise Bonbon Collections est finaliste au concours Entrepreneurs émergents de C2 Montréal qui récompense des étoiles montantes de la relève entrepreneuriale québécoise et qui contribuent à l’avancement des affaires par leur audace, leur créativité et leur sens de l’innovation remarquables.

En mai prochain, les finalistes seront invités à assister à des conférences et à des panels inspirants mettant en vedette des sommités mondiales, en plus de collaborer à résoudre des défis d’affaires avec leurs pairs et d’échanger avec de grandes figures du commerce et de la créativité.

Fondée fin 2016, Bonbon Collections se spécialise dans la fabrication de pâtisseries et plaisirs gourmands 100% naturels et véganes, sans allergènes prioritaires. ​Bonbon Collections veut répondre à la demande grandissante pour des produits naturels et véganes, exempts des 10 allergènes prioritaires identifiés par Santé Canada (arachides, œufs, lait, noix, blé, soja, sésame, fruits de mer, sulfites et moutarde). Leurs produits permettent à tout le monde de célébrer ensemble, quelles que soient les restrictions alimentaires. Employant plus de 20 personnes au sein de la Fabrique à Bonheur, Bonbon Collections opère trois boutiques-pâtisseries à Montréal, Boisbriand et Saint-Bruno-de-Montarville. Les produits de la marque sont aussi disponibles en ligne et dans plusieurs centaines de points de vente à travers la province.

SOURCE: Site de C2 Montréal




La Société d’Habitation Le Paillasson récipiendaire d’une bourse de $28.000.00 de la Caisse populaire du Mont Saint-Bruno

La Caisse Populaire Desjardins du Mont-Saint-Bruno a remis hier soir $70.000.00 à des projets porteurs afin qu’ils puissent prendre leur essor.

La Caisse a un fonds d’aide, puisé à même une partie des excédents réalisés par la coopérative, qu’elle redistribue à la collectivité . Sur proposition du conseil d’administration, les membres décident, au cours de l’assemblée générale annuelle, quelle partie de ces excédents sera versée au fonds d’aide. Ainsi, grâce à leur caisse, ils peuvent soutenir des causes qui leur tiennent à cœur.

C’est la nouvelle Société d’habitation Le Paillason qui a été le « Coup de coeur » du Conseil d’administration de la Caisse.

Pour la réalisation de son premier projet d’habitation abordable et communautaire, elle s’est vue remettre une bourse de $28.000.00.

Le Paillasson a le vent dans les voiles, puisque lors de la dernière séance-conseil régulière du conseil municipal, les conseillers ont voté unanimement en faveur de la session d’un terrain de la ville (derrière le bureau de poste) à cette jeune société immobilière qui y construira au moins 26 logements.

Sur la photo: Membres du conseil d’administration (CAP) le Paillasson: Josée Rhoades, Joëlle Labonté, Richard Lépine, Claude Levac, Alain Dubois (*), absent de la photo, Stéphane Corbin.

Le Montarvillois

(*) Candidat au poste de conseiller municipal dans le district 4,Alain Dubois, Vice président du CAP, s’est retiré temporairement de son poste

Cette page sera mise à jour dans les prochaines heures afin de vous faire par des autres organismes et projets lauréat de bourses du Fonds d’aide.




Maximus, une entreprise de Saint-Bruno, reçoit 125.000$ du gouvernement fédéral

Maximus une entreprise de Saint-Bruno du secteur des technologies agricoles bénéficiera d’une contribution remboursable de 125 000 dollars de Développement économique Canada. Grâce à cette aide financière, l’entreprise pourra réaliser un projet qui lui permettra d’améliorer sa compétitivité en faisant l’acquisition de technologies de pointe pour appuyer sa croissance sur les marchés locaux et internationaux.

Ce financement a été annoncé aujourd’hui par le député de Montarville, Michel Picard. L’aide du gouvernement du Canada permettra plus spécifiquement à Maximus d’acquérir de l’équipement technologique d’avant-garde afin d’automatiser davantage les procédés de production de son système de contrôle destiné au secteur de l’élevage animalier.

Comptant plus de 25 ans d’expérience à la fois dans le domaine informatique et dans le domaine agricole, Maximus est une entreprise qui emploie 60 personnes dans ses installations de Saint-bruno. Le système de contrôle centralisé développé par la PME permet la gestion automatisée d’une vaste gamme de paramètres des bâtiments d’élevage animalier. Notamment, ce produit contribue au bien-être animal, optimise les résultats de production et améliore le bilan environnemental grâce à une meilleure utilisation de l’énergie et des ressources. Désireuse d’offrir des solutions de gestion 100 % intégrées à ses clients, Maximus a également développé un logiciel unique, Maximus Software, qui collecte en temps réel toutes les données pertinentes à l’analyse de la production améliorant ainsi la prise de décision.

Source: communiqué de presse: Développement économique Canada pour les régions du Québec

Photo: courtoisie Maximus




Première pelletée de terre à Saint-Bruno pour l’entreprise PFD Notaires

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville a procédé le 24 avril à la première pelletée de terre marquant le début des travaux effectués par Constructions Bâtiments Québec pour les bureaux de PFD Notaires, membre du réseau PME INTER Notaires. La première phase de ce nouveau projet de près de 27 000 pieds carrés totalise un investissement de quelque 6 millions de dollars pour l’entreprise notariale. L’immeuble sera érigé au 1060, rue Parent.

Nous sommes heureux que PDF Notaires ait choisi d’établir son nouveau siège social à Saint-Bruno-de-Montarville pour bénéficier d’un emplacement stratégique. Au terme des phases 1 et 2, plusieurs autres entreprises participeront à la vitalité économique de la ville et de la région», a souligné le maire, Martin Murray.

«PFD Notaires est une entreprise notariale qui comprend 55 employés. Elle est installée sur la Rive-Sud de Montréal depuis plus de 40 ans. Elle dispose d’équipes de travail spécialisées dans cinq champs de pratiques : droit des affaires, médiation civile et commerciale, droit de la personne, droit immobilier commercial, industriel et résidentiel, droit municipal.   Les travaux de construction de la première phase devraient prendre fin au printemps 2020. Quant à la deuxième phase, elle comprend la construction d’environ 22 000 pieds carrés sur trois étages par le promoteur Gestion Guertin Immobilier.

De gauche à droite : Me David Dolan, PFD Notaires; Johanne Guertin, présidente de Constructions Bâtiments Québec; Francis Mercier, Constructions Bâtiments Québec; Me Éric Lavoie, PFD Notaires; Martin Murray, maire de Saint-Bruno; Denis Guertin, Constructions Bâtiments Québec; Me Marc Legault, PFD Notaires; Me Michael D’Souza, PFD Notaires; Francis Canieau, directeur principal à la Banque de développement du Canada; Me Danielle Beausoleil, PFD Notaires; Me Benoit Prud’Homme, PFD Notaires; Me Robert Williamson, PFD Notaires. 

Source: Communiqué de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville




Une nouvelle société d’habitation voit le jour à Saint-Bruno-de-Montarville!

Un nouvel organisme sans but lucratif (OSBL) Société d’habitation Le Paillasson est incorporé au Registre des entreprises du Québec, depuis le 8 janvier 2019. Il aura pour mission de développer une offre de logements communautaires multigénérationnels à loyer abordable et modique. Déjà un conseil d’administration provisoire (C.A.P.), ainsi qu’une équipe d’appui technique collaborent avec la municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville au développement d’un projet en habitation à accessibilité universelle s’adressant principalement aux aînés et aux jeunes familles.

Pour Alain Dubois, vice-président du C.A.P. «Il est important d’avoir une offre en habitation diversifiée sur le territoire de la municipalité. Dans les années 70, l’offre en habitation répondait au besoin de toutes les franges de la population. Mais à la suite de  l’essor économique et populationnel qu’a connu la ville, l’offre de logement abordable a rétréci comme peau de chagrin, et ce, à un point tel, qu’il est maintenant difficile pour plusieurs de nos aînés d’y demeurer lorsque leur revenu baisse et pour les jeunes familles de s’y installer.»

Ce premier projet d’habitation de la Société d’habitation Le Paillasson s’insère dans les orientations municipales, principalement avec la nouvelle Politique de l’habitation adoptée récemment (automne 2018), et s’harmonise avec l’énoncé de la Vision stratégique 2035 « Imaginons une collectivité viable ». Selon Joëlle Labonté, présidente C.A.P. «Nous croyons que notre projet peut collaborer à la réalisation d’une partie des grandes orientations de la municipalité, en particulier au domaine du parc immobilier du type social et abordable ». Elle poursuit en soulignant que : «La création est issue d’un travail de plusieurs années et a débuté avec la rédaction d’un mémoire sur l’offre de logement abordable et social à Saint-Bruno-de-Montarville auquel ont collaboré différents intervenants du milieu: la municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville, le CISSME, le CAB, la corporation de développement de l’agglomération de Longueuil, le Comité logement Rive-Sud et GRT Rive-Sud.»

Le Paillasson, de concert avec la municipalité, est à la recherche d’un terrain, au centre-ville, qui serait susceptible de recevoir un immeuble d’environ 25 logements ce qui constituerait la prochaine étape de développement de ce projet.

Source: communiqué
Société d’habitation Le Paillasson

Page Facebook de l’organisme: https://www.facebook.com/LePaillasson/




Un succès pour Naga Mtl

Le 25 janvier avait lieu l’événement Chapter Two Show & Expo de la compagnie Naga Mtl au centre Marcel-Dulude à Saint-Bruno-de-Montarville. Plusieurs entreprises et artistes locaux s’y trouvaient pour présenter leur musique et leurs produits.

Naga Mtl est une jeune compagnie montarvilloise créée il y a un an par Sébastien Caron, Jérémie Faro et Steven Labbé, trois cégépiens de la Rive-Sud de Montréal. Elle présente ses vêtements sous la forme de « chapitre ». Le premier se composait de plusieurs chandails à manches longues ainsi que de cotons ouatés. Les autres sortiront sous peu.

L’initiative de l’événement avait pour but de donner une tribune aux entreprises locales. La première heure et demie de la soirée donnait la chance aux visiteurs d’aller découvrir les différents kiosques des compagnies présentant leurs produits. Parmi celles-ci, évidemment Naga Mtl, ainsi que plusieurs autres telles que Underscore, South Bank et Zilla. «Notre but était vraiment d’unir les compagnies locales de Saint-Bruno et de leur donner la chance de présenter ce qu’elles faisaient», explique l’un des fondateurs de Naga Mtl, Sébastien Caron.

La soirée se terminait par des performances de musique réalisées par différents interprètes et DJ. En tout, dix-sept artistes sont venus fouler la scène du centre Marcel-Dulude pour présenter leur numéro. Parmi eux se trouvaient plusieurs artistes locaux et montréalais tels que O.Z, Young Rose et Morphus.

Pour la jeune compagnie montarvilloise, l’événement a été un succès dépassant largement leurs attentes. Avant la soirée, deux-cents billets avaient été vendus en ligne et, au grand étonnement des trois associés, deux-cents autres ont été achetés à la porte, le jour même. «On a été vraiment surpris, c’était la première fois qu’on faisait un événement de ce genre! On a presque rempli la capacité maximale de la salle, on a vraiment réussi notre objectif haut la main», déclare Sébastien Caron, extrêmement satisfait de sa première expérience dans l’évènementiel.

Naga Mtl souhaite continuer à s’investir davantage dans le futur. Des participations à des événements similaires sont attendues pour les prochains mois. «On voit que ça fonctionne, et on veut vraiment augmenter notre visibilité», explique Sébastien Caron.

La jeune entreprise montarvilloise espère aussi pouvoir amener ses produits en boutique. C’est encore un objectif sur lequel les trois associés doivent travailler, mais ils travaillent fort pour y arriver.

Pour en savoir plus sur la compagnie locale Naga Mtl, consultez leur site web: https://nagamtl.myshopify.com/

Par Claudia Fortin, étudiante en journalisme et collaboratrice au Montarvillois




Début des travaux du SKYSPA à Saint-Bruno-de-Montarville

Le Groupe SKYSPA a procédé hier à la première pelletée de terre marquant le début de la construction de son plus récent projet, Förena, en compagnie du maire de Saint-Bruno-de-Montarville, M. Martin Murray, et de Mme Caroline Proulx, ministre du Tourisme. Cette cité thermale, unique en son genre, sera située au pied du Mont-Saint-Bruno face au rang des Vingt-Cinq Est. L’ouverture au public est prévue pour la fin de l’été 2019.

La construction de Förena sera répartie en deux phases. La première, qui accueillera ses premiers visiteurs dès l’été prochain, bénéficie d’un budget de 12 millions $ et créera une centaine d’emplois. La cité thermale contiendra un restaurant et, à terme, un hôtel, totalisant un investissement de 45 millions$ et la création de plus de 300 emplois.

«Förena est un projet qui est né de mes nombreux voyages aux quatre coins de la planète», a indiqué Patrick Rake, président du Groupe SKYSPA. « En revenant au Québec, j’ai voulu offrir aux consommateurs l’expérience d’une véritable cité thermale, qui s’intégrerait en parfaite harmonie à la nature environnante. C’est ce que les gens pourront vivre très bientôt, à quelques minutes seulement de l’Île de Montréal».

Förena se déploiera au pied du Mont-Saint-Bruno, sur un vaste terrain non aménagé de 60 000 mètres carrés. La construction de la cité thermale constituera un nouvel attrait majeur pour la région, et viendra consolider le pôle récréotouristique du Mont-Saint-Bruno, incluant notamment Ski Saint-Bruno et le parc national de la Sépaq.

«Förena constituera un projet à haute valeur pour la communauté de Saint-Bruno-de-Montarville et les environs»  a mentionné Martin Murray, maire de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville. «La ville est fière d’avoir appuyé ce projet novateur depuis ses débuts!».

«Ce projet d’envergure au concept unique permettra de mettre en valeur la nature environnante de ce site d’une grande beauté, en plus d’offrir un attrait touristique de rêve aux résidents et aux visiteurs, qu’ils soient du Québec ou de l’étranger» a indiqué la ministre du Tourisme, Caroline Proulx. «Cette initiative se distinguera de la concurrence, ce qui, économiquement parlant, sera bénéfique pour tout le Québec» a-t-elle conclut.

 

Source: Communiqué du Groupe SKYSPA




Saint-Bruno abritera un des plus importants centres de données au Canada

Les efforts du gouvernement municipal du maire Murray pour insuffler un nouveau dynamisme économique à la ville porte fruit.  Les annonces de nouvelles entreprises qui viennent s’établir à Saint-Bruno-de-Montarville sont presque hebdomadaire.  Les revenus que la ville en retirera  seront,  selon le maire Martin Murray, en grande partie investit dans l’amélioration des infrastructures de Saint-Bruno, entre autre, dans la construction d’un audacieux complexe sportif dans le centre-ville. Un projet qui comme, il l’a mentionné  lors du dernier conseil municipal, devra se faire sans aucune augmentation de taxe pour les Montarvillois.

La dernière annonce concerne l’implantation d’un nouveau campus de 150 MW de l’entreprise COLO-D qui deviendra ainsi le plus important fournisseur de services de centres de données pour grandes entreprises au Canada.

«Érigé sur un terrain de plus de 22 acres, ce campus avant-gardiste nommé D3, troisième site de COLO-D, sera aménagé et opéré en utilisant les dernières technologies vertes disponibles. Les clients pourront tirer parti de la stabilité de l’énergie renouvelable du Québec et ainsi améliorer leur responsabilité sociale», explique Patrick David, président et chef de la direction de COLO-D.

Le campus de 500 000 pieds carrés sera approvisionné par deux alimentations électriques de 315 kV redondantes, chacune desservie par deux postes haute tension. Son emplacement stratégique est considéré comme l’un des plus fiables et sécuritaires en Amérique du Nord en termes d’approvisionnement d’énergie électrique.

«Le nouveau campus D3 nous permettra de nous positionner parmi les leaders nord-américains en solutions de centres de données pour grandes entreprises. Nous sommes enthousiastes de pouvoir offrir un écosystème riche et unique de centres de données aux entreprises souhaitant déployer des solutions à grande échelle dans une région en voie de devenir une plaque tournante mondiale en centres de données », se réjouit M. David, rappelant que Montréal s’impose déjà comme l’un des marchés les plus prometteurs dans ce secteur en Amérique du Nord.

COLO-D offre une connectivité de très haut niveau aux grandes entreprises ayant des besoins spécifiques en termes d’échange de trafic, d’interconnexions réseau et de partage de contenu. Le campus D3 offrira une multitude de liens entièrement redondants et diversifiés, y compris des liaisons vers des centres de télécommunication internationaux. Ce campus sera également connecté aux autres centres de données de COLO-D via des routes de fibres optiques diverses offrant aux entreprises la possibilité de créer des solutions redondantes de geo-clustering sur des sites situés dans différentes zones climatiques et sismiques.

 

Alain Dubois & communiqué de presse COLO-D




Projet de station thermale à Saint-Bruno: une autre étape de franchie.

Violaine Trudeau

Le Groupe SKYSPA (le «Groupe») vient d’annoncer l’introduction de nouveaux partenaires au sein de son organisation, ce qui lui permet la mise en action de son plan de développement , ainsi que la réalisation de son projet de station thermale à Saint-Bruno-de-Montarville.

Avec le soutien renouvelé d’Investissement Québec, partenaire du Groupe depuis ses débuts, s’ajoute celui des Fonds régionaux de solidarité FTQ Montérégie, ainsi que ceux de nouveaux investisseurs privés. Patrick Rake, déjà propriétaire du groupe Sky Spa, mais aussi de Spa Nordic Station à Magog, demeure pour l’instant le principal actionnaire.

Avec l’arrivée de ces investisseurs, tout est maintenant en place pour espérer une première pelletée de terre au plus tard en octobre 2018.

Grâce à cette étape, les plans sont présentement sur les tables d’au moins six firmes professionnelles, que ce soit en architecture, en ingénierie ou autres. L’objectif du Groupe est de permettre une intégration la plus naturelle possible au pied du Mont-Saint-Bruno. «Nous avons fait faire plusieurs études environnementales auparavant afin de nous assurer qu’aucun milieu humide ni habitat naturel adjacents ne soient touchés par la construction de nos installations. De plus, nous avons fait le choix d’utiliser la géothermie pour être écoénergétique.», explique M. Rake.

Patrick Rake

Au sujet de l’environnement, Patrick Rake affirme s’être assuré que son projet n’aille aucunement à l’encontre des différents groupes environnementaux:. «J’ai répondu à toutes les demandes et questions. Nous avons même rencontré nos futurs voisins! Pour nous, c’était important de garantir que les habitants autour soient rassurés.», ajoute-t-il. À ce compte, il a choisi la firme Projet Paysage pour l’aménagement paysager qui aura pour mission d’offrir la quiétude pour tous en éliminant les bruits environnants.

De plus, il est fort probable que les résidents de la région aient droit à certains rabais:. «Je fais déjà ça pour les gens de Magog. Pour moi, c’est la meilleure façon d’avoir des ambassadeurs autour!» explique M. Rake.

Rappelons que le projet de la station thermale s’étendra sur près de 60 000 mètres carrés situés sur le rang des Vingt-Cinq Est, et sera construit en deux phases. La première phase représente un investissement de plus de 12 millions de dollars et devrait contribuer à la création de près de 100 nouveaux emplois.

Idéalement, la construction débutera cet automne et le nom du projet sera dévoilé au même moment. De par sa proximité avec Montréal, la station de ski Mont-Saint-Bruno et le parc de la Société des établissements de plein air du Québec («Sépaq»), le projet devrait constituer pour la région un nouvel attrait majeur en plus de plusieurs retombées économiques.

 

Violaine Trudeau




Québec et Ottawa accordent plus de 1 M$ pour développer les exportations et l’innovation des entreprises de l’agglomération de Longueuil

Les gouvernements du Québec et du Canada renouvellent, à hauteur de 1 078 000 $, leurs contributions financières respectives pour les trois prochaines années à Développement économique de l’agglomération de Longueuil (DEL) afin qu’il continue, à titre d’organisme régional de promotion des exportations (ORPEX), à aider les entreprises montarvilloises et des autres villes  de l’agglomération de Longueuil à réaliser des démarches d’exportation et à mieux se préparer pour la commercialisation de leurs produits et services sur les marchés hors Québec. L’apport du gouvernement du Canada comporte également un volet de soutien à l’innovation.

La députée de Longueuil-Charles-LeMoyne , Mme Sherry Romanado, au nom du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC), l’honorable Navdeep Bains, et la députée de Laporte et whip en chef du gouvernement, Mme Nicole Ménard, au nom de la vice‑première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, en ont fait l’annonce aujourd’hui.

Pour réaliser ses activités d’accompagnement à l’exportation, évaluées à 1,3 M$, DEL reçoit du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) une contribution financière non remboursable de 360 000 $. Cette aide est accordée par l’entremise du Programme Exportation (PEX) dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020, qui est coordonnée par Export Québec. Pour sa part, DEC accorde une contribution financière non remboursable de 718 000 $, en vertu du Programme de développement économique du Québec.

Les ORPEX aident notamment les entreprises :

  • à élaborer un plan d’affaires international;
  • à obtenir de l’information sur l’exportation;
  • à organiser leurs actions pour percer les marchés extérieurs;
  • à recevoir un diagnostic sur leur capacité à exporter;
  • à connaître les possibilités de financement pour leurs projets d’exportation;
  • à acquérir une formation spécialisée.

«Développement économique de l’agglomération de Longueuil contribue, depuis 2002, à la vitalité économique de la région de Longueuil par sa vaste gamme de services de formation, d’accompagnement et de consultation offerts aux entreprises exportatrices et innovantes. Cet organisme est un précieux allié des entrepreneurs établis à BouchervilleBrossardLongueuilSaint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert, et c’est pourquoi nous sommes heureux de soutenir son développement. » Sherry Romanado, députée de Longueuil-Charles-LeMoyne.

«DEL est un partenaire stratégique. D’une part, il travaille conjointement avec la Direction régionale de la Montérégie du MESI et Export Québec dans la sensibilisation, la formation et la préparation des entreprises de la région à l’exportation. D’autre part, il constitue une ressource de choix pour les entreprises de l’agglomération de Longueuil qui ont besoin d’un accompagnement de première ligne et d’une expertise professionnelle et technique pour exporter. » Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie

Julie Ethier, directrice générale de Développement économique de l’agglomération de Longueuil

«Sachant que près de la moitié de nos quelque 800 entreprises manufacturières sont exportatrices, le soutien financier des ordres fédéral et provincial, conjugué à celui des villes de l’agglomération, est capital pour faciliter et accélérer les projets d’exportation des entreprises. DEL est fier de contribuer à la réussite des entreprises démarrant leurs activités à l’exportation ou en phase de diversification ou de consolidation de marchés. » Julie Ethier, directrice générale de Développement économique de l’agglomération de Longueuil

Faits saillants :

  • Issu d’une volonté concertée des milieux économique et politique, Développement économique de l’agglomération de Longueuil a été créé en 2002 afin de donner à l’agglomération de Longueuil la force économique pour se développer. DEL est un organisme sans but lucratif qui offre ses services à l’ensemble des entreprises manufacturières, technologiques et industrielles établies dans les cinq villes suivantes : BouchervilleBrossardLongueuilSaint-Bruno-de-Montarville et Saint‑Lambert.
  • Les ORPEX appuient les bureaux régionaux du MESI et Export Québec dans la sensibilisation, la formation et la préparation des entreprises de leur région à l’exportation. Chaque organisme a pour rôle de contribuer à l’atteinte des mesures 2 et 7 de la Stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020, soit Mieux orienter la stratégie d’exportation des entreprises et Préparer et diffuser des formations en développement de marchés, en logistique et en marketing. Ils font également la promotion de l’exportation auprès des entreprises.
  • Le gouvernement du Québec a lancé la Stratégie québécoise de l’exportation 2016‑2020, laquelle est dotée d’une enveloppe de 536,8 millions de dollars, avec pour objectif d’accompagner 4 000 entreprises dans leurs démarches d’exportation.
  • Le PEX a notamment pour objectifs de sensibiliser les entreprises québécoises au potentiel de croissance que représentent les exportations et, par la suite, de les soutenir dans la conquête et la diversification des marchés extérieurs.
  • DEC est l’un des six organismes de développement régional sous la responsabilité du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, l’honorable Navdeep Bains.
  • L’année 2018 marque le 50e anniversaire du développement économique régional fédéral au Québec : un demi-siècle d’actions concrètes consacrées à l’essor des régions et des entreprises d’ici.

Source: Communiqué,  Développement économique Canada pour les régions du Québec




Québec accorde 2 millions à Ski Saint-Bruno

La ministre du Tourisme, Mme Julie Boulet a annoncé hier que le gouvernement du Québec allait attribuer une aide financière de 2 126 800 $ à Ski Saint-Bruno pour soutenir le développement de sa station de ski. Cette initiative totalise des investissements de plus de 7 millions de dollars dans la région de la Montérégie.

L’aide financière provient du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique, volet 1 – Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal, du ministère du Tourisme.

«Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le développement touristique de Ski Saint-Bruno, qui accueille plus de 400 000 visiteurs chaque année. Je suis convaincue que cette aide financière lui permettra d’attirer encore plus de touristes d’ici et d’ailleurs et de fidéliser sa clientèle actuelle, notamment les Québécois voyageant au Québec, grâce au développement et à la diversification de son offre quatre saisons. » Julie Boulet, ministre du Tourisme 

«Ski Saint-Bruno fait partie de ces produits touristiques qui font la fierté des gens de la Montérégie. En tant que ministre responsable de la région, cette nouvelle me réjouit puisque les investissements du gouvernement du Québec permettront de maintenir et de créer des postes chez cet important employeur de la Montérégie, qui emploie 900 personnes annuellement, dont 565 moniteurs.» Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie

Faits saillants :

  • Le projet de Ski Saint-Bruno comprend l’amélioration de la capacité d’enneigement de la station et la réalisation de travaux d’infrastructures, notamment sur certaines pistes pour les rendre plus sécuritaires, bonifier l’offre et faciliter l’apprentissage. Il comprend aussi l’optimisation de la capacité des remontées mécaniques ainsi que le développement et la diversification de l’offre quatre saisons.
  • L’investissement du gouvernement du Québec permettra entre autres de stimuler la création d’emplois et entraînera une augmentation du nombre de visiteurs ainsi qu’un accroissement des dépenses touristiques dans la région.
  • La Stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal vise à faire du Québec l’une des principales destinations touristiques hivernales qui misent sur le développement d’une offre variée d’activités permettant aux visiteurs de vivre une expérience totale durant cette saison unique.

 

SOURCE: Communiqué , Cabinet de la ministre du Tourisme

Photo:  Ski  Saint-Bruno




Saint-Bruno: Roxanne et Thierry Kobloth après le vin et la bière, ils se lancent dans l’eau-de-vie et le whisky…

La microbrasserie

La nouvelle microbrasserie Ross Stall n’est ouverte que depuis un mois et déjà les proprios planifient de nouveaux projets. Lancé par les propriétaires du vignoble Kobloth, Thierry et Roxanne Kobloth, ce nouvel établissement montarvillois répond à la demande grandissante des consommateurs de la Rive-Sud de Montréal envers les bières de microbrasserie.

Ross Stall a ouvert ses portes le 29 mai dernier. Pour les journées d’ouverture, les propriétaires ont reçu environ quatre cents personnes. «C’est certain qu’environ 85% de la clientèle se retrouve à être celle du vignoble. Par contre, on a quand même réussi à aller chercher de nouveaux clients», explique Thierry Kobloth.

Les propriétaires n’étant pas familiers avec l’élaboration de bières artisanales, ils sont allés chercher l’aide du maître brasseur, Jean-Sébastien Fitzback. «Jean-Sébastien brasse depuis dix ans et il a su bien me coacher durant tout le processus. Il reste que les bières que nous avons, c’est mon palais et mon nez qui nous ont orientés pour arriver aux résultats finaux», ajoute Thierry Kobloth. Grâce à l’aide de Jean-Sébastien Fitzback, Ross Stall a élaboré quatre bières qui répondent à des goûts différents (du plus amer au sucré). «On n’est pas associés, on s’entraide. Les deux, on a chacun notre vision et c’est cela qui nous permet d’être une bonne équipe».

Ross Stall propose, à ceux qui le désirent, un système de consigne pour les bouteilles d’un litre amenées à la maison. «Les clients peuvent nous ramener le litre. On le lave, et puis on le recycle», explique le propriétaire.

Le décor de la microbrasserie, si on se fie aux commentaires que l’on peut lire sur les réseaux sociaux, semble plaire aux clients. L’établissement qui se situe dans un environnement champêtre, arbore une apparence européenne qui permet aux visiteurs un dépaysement que l’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Eau-de-vie et whisky

Ross Stall a l’intention de continuer à ajouter des nouveaux produits à ceux déjà offerts.   Entre autres, une bière aux bleuets pourrait se rajouter durant l’été et pour cet automne, Thierry Kobloth planche sur un processus de distillation qui lui permettra d’arriver à fabriquer des eaux-de-vie blanches et rouges et éventuellement du whisky.

La microbrasserie Ross Stall est située au 905 Grand Boulevard Ouest à Saint-Bruno-de-Montarville, J3V 6A6  (Tél.: (450) 441-1020) . Pour plus d’informations sur l’entreprise, visitez sa page Facebook: https://www.facebook.com/Micro-brasserie-Ross-Stall-2094281000785620/

 

Par Claudia Fortin, stagiaire en journalisme au Montarvillois (texte et photos)

 




Un centre de divertissement familial du Cirque du Soleil aux Promenades Saint-Bruno?

La filiale divertissement du Cirque du Soleil a annoncé cette semaine l’ajout de centres de divertissements et de loisirs familiaux à ses projets créatifs. La société a développé un tout nouveau concept d’expériences de divertissement familial d’intérieur spécialement conçu pour les centres commerciaux. Il offrira une toute nouvelle expérience familiale immersive, créative et participative, où les gens pourront utiliser leur imagination, faire bouger leurs muscles, explorer de nouvelles techniques de cirque et se produire devant la scène virtuelle du Cirque du Soleil.

Marie-Josée Lamy, directrice de CREACTIVE

«Nos fans expriment régulièrement leur désir de découvrir le Cirque du Soleil du point de vue d’un initié, de jeter un coup d’œil derrière le rideau et de s’imaginer dans la peau de nos artistes. Nous invitons les familles à utiliser leur créativité et à sauter sur scène», explique Marie-Josée Lamy, directrice de la filiale CREACTIVE du Cirque.

Les nouveaux centres intérieurs seront installés dans des espaces immersifs haut de gamme couvrant environ 2200 m² (24.000 pi 2). Ces centres offriront une gamme d’activités récréatives: acrobatiques, artistiques et autres, comme le saut à l’élastique, le parcours aérien, le trampoline, la conception de masques, la jonglerie, les activités de cirque, la danse, etc.

Améliorer l’expérience de vente au détail

Cette nouvelle initiative créative du Cirque répond à une demande du commerce au détail qui
cherche à offrir des expériences de divertissement qui transformeront les centres commerciaux en destinations ludiques et holistiques.

À ce titre, le cirque s’est associé au leader mondial de l’immobilier Ivanhoé Cambridge, et propriétaire des Promenades Saint-Bruno, pour lancer son premier centre intérieur CREACTIVE au monde, qui ouvrira ses portes en septembre 2019 dans la région du Grand Toronto. «Cette collaboration est une formidable illustration de nos efforts pour transformer l’expérience de vente au détail pour nos clients exigeants», a déclaré Claude Sirois, président, commerce de détail chez Ivanhoé Cambridge.

À Saint-Bruno?

En entrevue sur les ondes de la première chaîne de Radio-Canada, Mme Marie-Josée Lamy a mentionné qu’un centre de divertissements était envisagé pour la région de Montréal et que des discussions exploratoires avait déjà eu lieu avec leur partenaire Ivanhoé Cambridge. Bien qu’elle ait refusé d’apporter plus de précisions, on peut présumer que Saint-Bruno, la ville qui a vu grandir le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, et qui y possède toujours une résidence, soit une des villes envisagées par Ivanhoé Cambridge pour y implanter son premier centre de divertissements au Québec. Une possibilité qui est d’autant plus probable que d’importants locaux sont, depuis le départ de Sears et Target, vacants. De plus, l’emplacement géographique des Promenades Saint-Bruno qui se trouve à quelques minutes de Montréal et au centre d’importants axes routiers (routes10, 20, 30, 116) semble tout désigné pour en optimiser l’utilisation. Si le projet d’hôtel dans ce secteur, mentionné par le maire lors d’un conseil municipal, se concrétisait, cela représenterait un atout supplémentaire pour ce centre commercial.

 

Le Montarvillois & communiqué Cirque du Soleil




Les dragons appuient l’entreprise Montarvilloise Bonbon Collections

(Par Claudia Fortin)  Bonbon Collections est une entreprise familiale vendant des pâtisseries sans aliment allergène prioritaire tout en étant végane. On n’y retrouve donc pas d’aliments comme les œufs, le gluten ainsi que plusieurs autres. Récemment gagnant du prix coup de cœur de «LADN Montérégie» (un événement unique associé à un concours qui vise à stimuler l’entrepreneuriat par la reconnaissance du Leadsership, de l’Audace, de la Détermination et de l’esprit Novateur d’entrepreneurs de la Montérégie), ils ont su davantage augmenter leur visibilité avec leur passage à l’émission Dans l’œil du dragon.

Bonbon Collections, qui tient l’une de ses succursales à Saint-Bruno-de-Montarville, est passée le mercredi 16 mai à l’émission Dans l’œil du Dragon. Les propriétaires, Thao Nguyen et Geoffrey Vande Weerdt, ont su convaincre les dragons avec la présentation de leur entreprise.

Ce que désirait Bonbon Collections en allant à l’émission, c’était d’avoir du financement pour que leur entreprise puisse mettre en place un programme de franchises. « On a reçu des centaines de demandes pour des franchises, mais il nous manque du financement», explique le cofondateur, Geoffrey Vande Weerdt, dans une entrevue accordée au journal le Montarvillois.

Après leur présentation, deux offres ont été proposées à Bonbon Collections. Tout d’abord, celle de Serge Beauchemin et Dominique Brown. Ceux-ci proposaient un financement de 100 000 $ pour 25% de l’entreprise. Par contre, il fallait s’assurer que Bonbon Collections n’entre pas en compétition avec Chocolats Favoris, qui appartient à Dominique Brown. L’autre offre, proposée par Caroline Néron et Christiane Germain, était identique. Le choix de Bonbon Collections s’est finalement arrêté sur Beauchemin et Brown. «Cela n’a pas été un choix facile. On ne voit pas tout ce qui est dit dans le bunker à la télévision. On est restés un bon moment avant de se décider.» ajoute Geoffrey Vande Weerdt.

Pour ce qui est de l’entente entre l’entreprise et les dragons, ils sont toujours en discussion. «Rien n’est encore signé, mais il est certain que les dragons vont nous amener une expérience qu’on ne peut pas acheter. Par contre, il est évident qu’on veut garder nos principes et les dragons le savent.» rajoute Geoffrey Vande Weerdt.  

Même si l’entreprise va prendre une plus grande envergure en ayant des franchises à plusieurs endroits au Québec et possiblement en Ontario, il est important pour les propriétaires de garder la qualité de leurs produits. « Même si l’entreprise se développe à une plus grande échelle, on ne veut pas diminuer la qualité de nos produits. Il ne faut pas oublier une chose, on fait des produits sans allergie et véganes. Il est donc extrêmement important qu’il n’y ait aucune trace de contamination.», explique le cofondateur.

Le 10 mai dernier, leur troisième succursale, se situant à Montréal, a ouvert ses portes.
Il est possible de voir les nouveautés de l’entreprise via leur site web : https://www.bonboncollections.com

Succursale de Bonbon collections à Saint-Bruno: 47, Chemin de la Rabastalière Est, St Bruno-de-Montarville, J3V 2A4




La montarvilloise Trans-Herbe sacrée Entreprise de l’année!

La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) a lors de la 34e édition du Gala Dominique-Rollin qui avait lieu à l’Étoile du Quartier DIX30 décerné les grands honneurs à l’entreprise Trans-Herbe, qui a remporté le prix Entreprise de l’année en plus du prix dans la catégorie «manufacturier et/ou de distribution de 10 millions et plus».

Fondée en 1992, Trans-Herbe compte environ 130 employées, elle se spécialise dans la transformation d’herbes et d’épices pour en fabriquer des thés et des tisanes. Elle a des clients dans le monde entier: États-Unis, Europe, Australie, Japon, etc.  La présidente de Trans-Herbe, Johanne Dion ne craint pas d’investir dans le développement de nouveaux produits biologiques et équitables. Ainsi un nouveau mélange de thé peut être élaboré pendant plusieurs mois dans ses laboratoires avant de se retrouver sur le marché.

Félicitation à Mme Johanne Dion, présidente de Trans-Herbe et à toute l’équipe pour ce prix prestigieux

 

Le Montarvillois,

 

 




Les sacs de plastique minces sont maintenant interdits à Saint-Bruno… Attention aux bactéries!

Depuis lundi, les sacs d’épicerie en plastique mince sont interdits à Saint-Bruno. Cette mesure populaire  a été adoptée dans de nombreuses municipalités même s’il n’est pas prouvé qu’elle est plus avantageuse d’un point de vue environnemental (voir article :   ICI  ). Quoi qu’il en soit les règlements municipaux qui bannissent les sacs d’épicerie minces (50 microns) sont là pour rester.

Si on exclut les sacs de plastique minces, quel type de sac représente le meilleur choix? L’analyse du cycle de vie des sacs d’emplettes au Québec commandé au Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG)  nous apprend que les sacs réutilisables doivent être employés, en moyenne, plus d’une centaine de fois, avant d’avoir un impact environnemental plus positif sur l’environnement que le sac de plastique mince. Le sac de coton est, selon l’étude, le pire des choix, car il doit être utilisé 702 fois   pour avoir un impact environnemental positif . Par conséquent, un citoyen soucieux de l’environnement devrait exclure ce type de sacs de ses choix et privilégier les sacs de plastique durables. Ceux-ci semblent représenter la meilleure option, car ils ne doivent être utilisés que 73 X pour obtenir ce même impact positif sur l’environnement.

Enfin, les sacs de plastique que l’on donne dorénavant dans les épiceries ont 100 microns d’épaisseur,  sont comme leurs prédécesseurs, non lavables. Ils contiennent 2 fois plus d’aliments et bien remplis, ces sacs sont tout de même très fragiles, surtout au niveau des poignées. Trop gros pour être utilisés comme sacs à poubelle dans la maison, ils sont, dans la mesure du possible, à proscrire eux aussi.

LAVER SES SACS!

Il est très important de prendre des précautions pour prévenir la contamination croisée lorsque nous utilisons des sacs ou des bacs réutilisables pour faire l’épicerie.

Par souci pour l’environnement, nous utilisons de plus en plus des bacs ou des sacs réutilisables.  « Santé Canada invite les citoyens à la prudence afin de prévenir la contamination croisée par des bactéries pouvant causer des maladies d’origine alimentaire.

Parce que ces sacs et ces bacs sont réutilisés fréquemment, ils peuvent retenir des bactéries provenant des aliments transportés ou du milieu (du sol, de l’arrière de la voiture ou des articles qui y sont déposés entre les visites à l’épicerie).

Les précautions suivantes aideront à prévenir la contamination croisée :

 

https://www.canada.ca/content/dam/canada/health-canada/migration/healthy-canadians/alt/videos/bags-sacs-fra.mp4

Lavez les sacs en tissu fréquemment, surtout après avoir transporté des fruits et légumes frais, de la viande, de la volaille ou du poisson.

Les sacs d’épicerie réutilisables ne sont pas tous lavables à la machine. Si les vôtres ne le sont pas, vous devriez les laver souvent à la main avec de l’eau chaude savonneuse. Les bacs en plastique devraient aussi être lavés régulièrement de la même façon.

Vous devez aussi faire sécher vos sacs et bacs d’épicerie après les avoir lavés.

Placez la viande, la volaille et le poisson frais ou congelé dans des sacs ou des bacs différents de ceux utilisés pour les fruits et légumes frais et les autres aliments prêts à manger.

Placez la viande, la volaille et le poisson frais ou congelé dans des sacs en plastique (les sacs transparents qu’on trouve dans les comptoirs de fruits et légumes et de viande font l’affaire), cela permettra d’éviter que les jus s’écoulent et contaminent les contenants réutilisables et les autres aliments. Les fruits et légumes frais doivent aussi être placés dans des sacs en plastique pour réduire le risque de contamination.

Si vous utilisez vos sacs ou vos bacs d’épicerie pour transporter des produits non alimentaires, lavez-les soigneusement avant de vous en servir pour faire l’épicerie.

On estime à près de 11 millions le nombre de cas de maladies d’origine alimentaire au Canada chaque année. Bon nombre de ces cas auraient pu être évités en adoptant de bonnes techniques de manipulation et de préparation des aliments ».

Sur le même sujet: Le bannissement des sacs de plastique à Saint-Bruno: Un remède pire que le mal?

Source: texte section 2, Santé canada




Saint-Bruno: Le gouvernement du Québec accorde une aide de 4,3 millions au CRIAQ

Le gouvernement du Québec attribue une aide financière de près de 4,3 millions de dollars au Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) afin de soutenir des projets de démonstration technologique qui répondent aux besoins des PME de l’industrie aérospatiale québécoise.

Cette aide financière est accordée dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale, laquelle prévoit une somme de 8,2 millions de dollars sur cinq ans destinée au soutien de projets de démonstration technologique. En mai 2017, le CRIAQ a lancé un appel de projets afin d’encourager les entreprises québécoises à participer à des projets d’innovation collaborative. L’aide financière gouvernementale permettra donc d’appuyer la réalisation des différentes initiatives sélectionnées.

La vice‑première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, était d’ailleurs présente aujourd’hui dans les installations de l’entreprise AV&R, située à Saint‑Bruno‑de‑Montarville, en Montérégie, afin d’annoncer les noms de quatre PME retenues à cet effet.

Il s’agit des entreprises AV&R, GlobVision, Mannarino systèmes & logiciels et RTI‑Claro. Elles recevront des aides financières totalisant près de 4,3 millions de dollars pour la réalisation de leurs projets, lesquels représentent des investissements de près de 13 millions de dollars au total. Rappelons qu’en 2017, le gouvernement du Québec avait également accordé, dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale, une aide financière de 600 000 $ au CRIAQ afin de soutenir la réalisation d’un projet pilote de l’entreprise Humanitas dans le cadre de l’initiative de soutien aux projets de démonstration technologique des PME de l’industrie aérospatiale.

Pour Dominique Anglade, vice‑première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique  «en soutenant les efforts du CRIAQ visant à promouvoir l’innovation collaborative et à appuyer les projets de PME à cet effet, notre gouvernement entend faire de l’industrie aérospatiale québécoise l’une des plus innovantes, concurrentielles et diversifiées du monde. C’est notamment grâce à des projets visionnaires comme ceux annoncés aujourd’hui, qui renforcent l’expertise et la capacité d’innover des entreprises, que nous pourrons donner véritablement au Québec et à son industrie aérospatiale une impulsion pour prospérer à long terme et se distinguer davantage à travers le monde. »

 Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie précise que «pour le gouvernement du Québec, la priorité demeurera toujours d’encourager et de soutenir les initiatives innovantes qui généreront des retombées tangibles pour l’économie de toutes les régions, notamment ici, en Montérégie. Cette priorité, le CRIAQ la partage avec nous, et nous en sommes très fiers! D’ailleurs, son soutien aux projets de démonstration technologique rejoint la mise en œuvre d’une mesure de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale qui vise à encourager les PME de ce secteur clé de notre économie à participer à des projets d’innovation collaborative. »

 Denis Faubert, président‑directeur général du CRIAQ explique que «depuis seize ans, le CRIAQ exécute des programmes du gouvernement du Québec avec des résultats probants pour le secteur de l’aérospatiale et l’économie en général. Nous sommes fiers aujourd’hui de compléter la chaîne de soutien à l’innovation en appuyant les projets de démonstration technologique de ces PME. Le gouvernement du Québec a su répondre adéquatement à leurs besoins. »

 

 

Source: Communiqué du cabinet de la vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique

Photo couverture: Pixabay

 




Thao Nguyen fondatrice de Bonbon Collections remporte le prix coup de coeur du concours LADN Montérégie

Thao Nguyen de l’entreprise Bonbon collections, située à St-Bruno remporte le prix coup de coeur du concours LADN Montérégie. Fondée en juillet 2016 et en opérations depuis septembre 2016, Bonbon Collections est une marque de produits et une chaine de boutiques spécialisées dans les pâtisseries et produits de boulangerie sans allergènes et véganes favorisant l’achat local et les matières premières issues de l’agriculture biologique et sans allergènes.

Le gala s’est déroulé en clôture d’une journée de conférences et d’ateliers interactifs spécialement dédiés au Leadership, à l’Audace, à la Détermination et à l’esprit Novateur des entrepreneurs de la Montérégie. Les partenaires économiques ainsi que plus de 180 entrepreneurs de la région étaient présents au rendez-vous pour souligner le dynamisme entrepreneurial des dix finalistes en lice pour les six prix «LADN» ainsi que pour les soutenir et les encourager à poursuivre leur «LADN» entrepreneurial.

Les autres lauréats du concours «LADN Montérégie» 2018 sont: Prix «Leadership»: Éric Lefebvre, Aléas, Longueuil, Agglomération Longueuil. Prix «Audace»: Lorena Meneses, Mareiwa café colombien inc., St-Hyacinthe, MRC Maskoutains. Prix «Détermination»: Nancy Couture, Créations NC5 / Pot de bonheur, St-Mathieu de Beloeil, MRC Vallée-du-Richelieu. Prix «esprit Novateur»: Serge-Éric Blais, Les concepts orthopédiques Turtlebrace, St-Hyacinthe, MRC Maskoutains. Le grand prix «LADN» a, quant à lui a été décerné à: Lorena Meneses, Mareiwa café colombien inc. de Saint-Hyacinthe.

PAR ET POUR DES ENTREPRENEURS

Ce concours vise à reconnaître « LADN » d’entrepreneurs de la Montérégie et à faire rayonner leurs entreprises sur le territoire.

SiteWeb: https://www.bonboncollections.com/

Source: Communiqué de l’APDM

Photos;  PatrickRoger.com




Fuite de gaz: évacuation sur Montarville

Une fuite de gaz mobilise actuellement les services d’urgence de l’agglomération de Longueuil. Celle-ci a été détectée au nettoyeur Le Baron en fin d’avant-midi. Policiers, pompiers et le service d’urgence et l’unité d’intervention d’Énergir sont sur les lieux. La rue Montarville, entre Clairvue et le restaurant Pizza St-Bruno est fermée à la circulation et des commerces dont La Chaumière ont été évacués. L’incident a interrompu aussi un tournage qui avait lieu non loin.




Le 18e Salon des vins de la Montérégie 

Cette année encore se tiendra au Centre Marcel-Dulude de Saint-Bruno l’édition 2018 de ce populaire salon des vins de la Montérégie.

Les profits de cet important évènement sont versés à la Fondation des maladies du coeur et de l’AVC.

« Le Salon est devenu un incontournable pour les fins connaisseurs de vins, qui s’y retrouvent avec grand plaisir afin de déguster quelque 150 vins soigneusement choisis par 17 agences réputées. Afin de combler notre clientèle avisée, une plus large place est faite aux produits d’importation privée. Fromages, fruits frais et séchés, noix, café et chocolat sont offerts afin de rehausser l’expérience. ».

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

Date : Mercredi 11 avril 2018, de 17 h à 21 h

Lieu : Centre Marcel-Dulude

Réservez vos billets dès maintenant!

Billet VIP*

100 $: 70 coupons de dégustation de 1 $ chacun

Reçu fiscal de 60 $ *Billets VIP en vente aux succursales de la SAQ de Saint-Bruno seulement.

Billet régulier

50 $: 10 coupons de dégustation de 1 $ chacun

Pour plus d’information, communiquez avec :

Marie-Claude L’Écuyer

Coordonnatrice d’activités, Estrie/Montérégie marie-claude.lecuyer@coeuretavc.ca

450 442-6387, poste 222

Site web de l’événement: ww.coeuretavc.ca/impliquez-vous/evenements/salon-des-vins-de-la-monteregie




Une micro-brasserie à Saint-Bruno…

L’intérêt des Montarvillois  pour la vie commerciale de leur ville et en particulier pour l’arrivée de nouveaux commerces de proximité  est toujours grand. Lorsque ceux-ci correspondent à un besoin, leur succès est assuré. Ce fut, entre autres, le cas pour Monsieur Hibou,  Le Charlotte, Bonbon Collections, Catch, et plus récemment, Le pain dans les voiles …

C’est un sujet qui suscite toujours des discussions animées  au sein de notre groupe «Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à  aujourd’hui» et celles qui ont suivi la publication de notre petit sondage n’y font pas exception :  «Quel type de commerce ou restaurant aimeriez-vous voir à Saint-Bruno?»

Les Montarvillois ont soif d’une micro-brasserie

Sur les 425 répondants, 36% ont exprimé le souhait de voir une micro-brasserie s’établir à Saint-Bruno. Hors, il en existe une excellente,  MonsRegius, mais elle n’a pas pignon sur rue et se concentre sur la vente en épicerie de ses produits, qui sont aussi offerts dans certains restaurants . Si on en croit le conseiller Martin Guevremont  qui a exprimé dans un commentaire le souhait du conseil de ville sur ce sujet, la table est mise pour ce type de commerce à Saint-Bruno «Ça fait un brin que les membres du conseil aimeraient bien avoir/voir un projet intéressant de micro brasserie / pub / bar à vin pour se prononcer dessus. Nous avons déjà exprimé notre intérêt à être flexible sur la réglementation si le projet est bon. Cheers!»

Les Montarvillois ont faim de cuisine asiatique

31% des membres du groupe ont, eux, opté pour un restaurant asiatique (vietnamien, thaïlandais, chinois). À la lecture des commentaires, ceux-ci semblent avoir une préférence pour la cuisine vietnamienne. À noter,  l’intérêt des répondants pour des restaurants abordables (repas en famille) sans appartenance à une bannière et c’est important de le souligner, une cuisine authentique.

Avec  11% de la faveur populaire, une autre cuisine asiatique (Asie du Sud), celle de l’Inde (la préféré de l’auteur de ces lignes), a obtenu  le 3e rang.  

 

Alain Dubois

Les résultats complets du sondage sont disponibles ICI