CETAM: Un projet de paramédecine communautaire unique au Québec

Partagez!

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre (CISSSMC) et la Coopérative des techniciens ambulanciers de la Montérégie (CETAM) dont les bureaux sont à Saint-Bruno-de-Montarville a annoncé le déploiement d’un projet unique au Québe: la paramédecine communautaire, une solution innovante au service des personnes âgées. Il s’agit d’un projet de démonstration qui vise à favoriser la prise en charge extrahospitalière de certains usagers de 65 ans et plus. Depuis janvier 2020, la première ligne est renforcée, aux bénéfices des usagers, grâce à une collaboration étroite entre le service de soutien à domicile (SAD), la CETAM, le service d’urgence hospitalière et le soutien d’une garde médicale.

Nouvelle trajectoire

L’usager appartenant au groupe ciblé, qui contacte le 911 pour un transport ambulancier, peut maintenant, à la suite d’une collaboration entre le Centre de communication santé de la Montérégie (Groupe Alerte-Santé) et le paramédic communautaire, recevoir la visite de ce dernier. Il s’agit d’un paramédic communautaire intégré (PCI) qui se déplace dans un véhicule dédié et qui peut apprécier le niveau de soins dont une personne a besoin, de même que le délai sécuritaire de sa prise en charge. Celui-ci, en collaboration avec une infirmière du SAD et, au besoin, d’un médecin répondant, formule une recommandation d’orientation à l’usager, que ce soit le transport à l’urgence ou une prise en charge alternative.

Si son état de santé lui permet de bénéficier d’une prise en charge alternative et que celui-ci consent à recevoir ce type de service, l’infirmière du SAD, en collaboration avec le PCI, planifie les services dont il a besoin, que ce soit un rendez-vous avec son médecin de famille ou un rendez-vous en clinique. Quelle que soit l’orientation prônée, l’usager recevra, dans son milieu de vie, la visite d’une infirmière du SAD dans un délai maximal de 24 heures. 

La clientèle visée

Le service de paramédecine communautaire est offert, dans un premier temps, à la clientèle de 65 ans et plus qui habite dans le réseau local de service (RLS) de Champlain (villes de Brossard, Greenfield Park, Le Moyne, Saint-Hubert, Saint-Lambert, etc.), quel que soit son lieu de résidence (domicile, ressource intermédiaire, résidence privée pour aînés ou de type familial), qu’elle soit inscrite ou non au SAD.

Un projet collaboratif novateur

Appuyés sur des données probantes issues de projets menés ailleurs au Canada et à l’international,  le CISSSMC et la CETAM ont complètement repensé la réponse offerte aux usagers de 65 ans et plus. 

«Nous avons la conviction, et les données le démontrent, que cette nouvelle façon de répondre aux besoins de la population permet une prise en charge adaptée aux besoins de la personne. La collaboration et la coordination entre la CETAM, le SAD et la garde médicale ont vraiment permis de mettre en place une solution alternative sécuritaire de qualité au transfert systématique vers l’urgence des cas non urgents. C’est une solution où nous sommes tous gagnants!» explique madame Lyne Marquis, directrice générale adjointe des programmes sociaux, réadaptation et cancérologie.

Des retombées prometteuses

Durant les six premiers mois d’activité du projet, les PCI ont réalisé 245 appréciations à domicile, pour lesquelles 54 % de transports vers l’urgence ont été évités. Ce sont 98 % des usagers ayant bénéficié de cette prise en charge extrahospitalière qui ont affirmé, lors des enquêtes de satisfaction qui sont menées systématiquement, être satisfaits ou très satisfaits. 

«Ce nouveau service permet certes d’améliorer la disponibilité des ressources ambulancières, mais c’est aussi une nouvelle façon d’offrir une réponse préhospitalière et de penser le rôle du paramédic. Dans ce projet, nos paramédics mettent à profit leurs connaissances et, grâce à notre collaboration avec le soutien à domicile et le médecin répondant, nous pouvons, en équipe, offrir un service différent et novateur.  Pour la CETAM, c’est un immense pas. Un positionnement indéniable de chef de file, une diversification de nos activités et l’avancement de la profession de paramédic!», Jérémy Ménard, chef de division et adjoint au directeur général de la CETAM.

Le projet de démonstration est rendu possible grâce à une collaboration étroite entre tous les partenaires. Les retombées et l’appréciation que fait la clientèle de cette nouvelle offre de service sont documentées et les résultats déjà compilés confirment qu’une  telle trajectoire pourrait être exportée sur d’autres territoires et voire même élargie à d’autres types de clientèles. 

Le Montarvillois

Journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Source: communiqué de la CETAM

Affichez
Cachez