Comment va la démocratie à Saint-Bruno-de-Montarville?

Hier j’ai écouté la dernière séance du conseil. Je ne sais pas pour vous. Mais je trouve ça plutôt intéressant.

Tout a bien débuté, les échanges étaient courtois et on ne sentait pas du tout l’animosité habituelle des deux dernières années. Il y avait de l’opposition bien sûr. Mais le tout se faisait en bonne intelligence. Je me demandais si c’était grâce au passage dans Infoman, l’effet du nouveau DG ou une simple prise de conscience qui fait du bien à tout le monde. Peu importe, le fait est là, le conseil semble fonctionner à nouveau.

Vers la fin, rendu aux sujets de l’agglomération, le ton est vite monté. Mme Cossette ne digère toujours pas le fait que le maire n’ait pas favorisé sa candidature pour l’une des commissions de l’agglomération en n’ayant pas soumis la résolution du conseil de ville au conseil de l’agglomération. 

J’ai demandé à M. Murray pourquoi il refusait de soumettre la candidature de Mme Cossette. Il m’a envoyé vers la séance de l’agglomération du 25 mars où il est intervenu à quelques reprises. 

J’y suis allé. Ça ne répond pas directement à la question. Je n’insiste pas. Passons!

Revenons à notre conseil de ville.

Le consultant

Il y a un point qui m’a particulièrement intrigué. à  1h28mm36 du conseil on apprend que les positions de la ville de Saint-Bruno sont prises par un consultant externe et que nos conseillers se fient totalement à ses recommandations. Est-ce qu’ils votent en toute connaissance de cause? Est-ce qu’ils lisent les documents avant de voter? Je ne sais pas.

Pour mettre ça au clair, j’ai posé la question à nos élus et au consultant en question.

Au moment d’écrire ces lignes (2 jours après mon courriel) seuls M. Le maire, Mme Alarie et Mme Cossette m’ont répondu.

Est-ce qu’un consultant non élu a trop de pouvoir dans notre ville?

Mme Alarie répond que non car “Le seul pouvoir du consultant est celui de soumettre des recommandations aux membres du conseil qui peuvent décider de les suivre ou pas.“

Mme Cossette m’a donné plus de détails sur la position du conseil “Nous basons ces décisions en lisant bien les recommandations et nuances de notre consultant, pas en les appliquant aveuglément. Nous critiquons depuis toujours le calcul de la répartition des dépenses, en considérant que St-Bruno est désavantagée. Le maire a choisi de voter en faveur des dépenses malgré ce fait, alors que l’ensemble des conseillers a préféré voter contre ces dépenses puisque nous ne sommes pas satisfaits de la base de calcul.   Le maire a abandonné la bataille envers l’agglo, mais pas le conseil municipal de St-Bruno.”

Vous en conviendrez, c’est assez clair. 

Je ne doute absolument pas de la sincérité de Mme Cossette et de Mme Alarie. Reste que dans les faits, au passage 1h30mm44 du conseil du 23 mars je n’ai pas eu l’impression que M.Bédard ait pris connaissance des documents et qu’il ait voté en toute connaissance de cause.

Je me trompe peut-être. Je vous laisse en juger.

Que dit M. Murray maintenant?

Pour lui, les recommandations du consultant se résument à recommander de voter “Contre” à chaque fois qu’il s’agit de dépenses de l’agglomération. 

Au conseil de l’agglomération, on a eu droit à des situations gênantes où St-Bruno s’opposait entre autres, à une dépense concernant des pantalons pour policiers. M. Murray et M. Gagnon (le président du conseil) ont ironisé sur la question.

Difficile d’avoir l’heure juste dans ces conditions.

Je voulais avoir la position du consultant M. Mercier pour savoir sur quelle base il fait ses recommandations mais je n’ai pas eu de réponse.

Je suis donc allé voir son blogue. Faites-le vous aussi, c’est très intéressant. Ses positions sont claires et on comprend plus le fond du problème avec Longueuil. J’en suis même sorti avec beaucoup de quesitons. La principale: Où en est la promesse de Mme Nathalie Roy de réformer l’agglomération de Longueuil? Quel suivi a été fait auprès de notre députée?

Quant à l’entente passée avec M. Mercier voici aussi un bref article qui parle du contrat passé avec lui. Ça ne donne pas beaucoup de détails, mais ça vaut le coup d’être consulté.

Question démocratique

À la fin de la séance d’agglomération, la mairesse parent, visiblement sensible aux doléances de M.Murray, a improvisé une résolution que je trouve un peu préoccupante. En effet, elle a proposé de voter une résolution (qui n’était pas à l’ordre du jour) qui permettrait (une fois autorisée par le ministre des affaires municipales) aux maires présents de ne plus être obligés de suivre les orientations de leurs conseils de villes respectifs.

La résolution fut adoptée sur division (le maire de Boucherville et la mairesse de Brossard ont voté contre).

J’ai alors demandé à M. Murray s’il ne trouvait pas cette résolution anti-démocratique. Il a répondu :

“Non car cela n’empêche aucunement le maire d’être à l’écoute de son conseil si celui-ci agit de bonne foi. Il faut aussi constater qu’aucune autre agglomération ni aucune MRC à notre connaissance ne fonctionne de cette façon. Vous savez, une véritable démocratie doit s’exercer dans l’intelligence…”

Voici un lien vers LOI SUR L’EXERCICE DE CERTAINES COMPÉTENCES MUNICIPALES DANS CERTAINES AGGLOMÉRATIONS. Les articles 58 à 64 correspondent à notre cas ici.

Je comprends la position de M. Murray et j’ai envie d’être d’accord avec lui. Dans un monde parfait il aurait eu raison. Mais on n’est pas dans un monde parfait. Et en cas de divergence entre le maire et ses conseillers, on se retrouve à centraliser le pouvoir auprès d’un seul individu. C’est peut-être correct. C’est peut-être ça qu’on veut. Mais ça nous éloigne un peu plus de la démocratie.

On doit donc se demander: quelle démocratie souhaitons-nous pour notre ville?

Voilà une question à laquelle il faut répondre lors de la campagne électorale qui pointe le bout de son nez.

Khalil Essadik

*la version originale de cet article mentionne que Mme Cossette n’avait pas répondu directement à l’une de mes questions. Ce n’est pas vrai. En effet, mon courriel adressant la question n’avait pas été envoyé.

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville


Saint-Bruno-de-Montarvile d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois