Dépenses électorales 2017: faits saillants – André Besner le grand perdant…

AppleMark
Partagez!
image_pdfimage_print

La ville de Saint-Bruno a publié le 28 février dernier le sommaire des dépenses électorales des différents candidats aux postes de conseillers de district et à celui de maire. Les dépenses totales des candidats aux différentes fonctions électives ont été de 91 356 $.

ATTENTION: Dépenses électorales municipales : sommaire révisé

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville désire apporter des précisions en ce qui a trait au sommaire des rapports de dépenses électorales 2017, publié le 28 février 2018. Des erreurs de calcul se sont malheureusement insérées dans les données diffusées. Nous tenons à nous excuser pour tout malentendu que cela puisse avoir causé. Le sommaire des rapports révisé est disponible ICI

À la mairie… André Besner, doublement perdant

Les quatre principaux candidats au poste de maire ont dépensé 41 306 $. C’est l’homme d’affaires Bruno Harvey (Golfe Riviera) qui a dépensé le plus (12 909 $) suivi de Thérèse Hudon de l’Alliance municipale (9 901 $), de Martin Murray du Parti montarvillois (9 873 $) et d’André Besner (8 623 $). Malheureusement pour ce dernier, le faible pourcentage des votes obtenus ne lui permet pas de se voir accorder un remboursement de ses dépenses électorales. C’est une cruelle défaite pour ce candidat qui avait pourtant bénéficié, lors de cette campagne électorale ainsi que durant ses 4 années au poste de conseiller, d’une importante couverture médiatique de la part de l’hebdo régional Les Versants.

Dans les postes de conseillers de district

Dans le sommaire des dépenses électorales, on y apprend aussi que les 22 candidates et candidats aux postes de conseillers-ères de district ont dépensé au total 50 050 $  soit une dépense moyenne de 2 275 $ par conseiller-ère (dépense médiane ± 2400 $).

Les candidats(es) de l’Alliance municipale  et du Parti montarvillois ont dépensé des sommes équivalentes soit respectivement 21 190 $ et 21 130 $.

Ce sont les candidats du district 2, un des plus chaudement disputés, auquel revient la palme des plus importants budgets de campagne. Michael O’Dowd  de l’Alliance municipale a dépensé 2 713,20 $  et le candidat élu Vincent Fortier du Parti montarvillois, 2 705,55 $.

Faire beaucoup avec peu

Ce sont les candidats indépendants Stéphane Corbin (610 $) et Marilou Alarie (1053,88 $) qui ont dépensé le moins.  Cette dernière était la candidate qui, avec Joël Boucher (ex-candidat à la mairie pour l’Alliance municipale), avait l’indice de notoriété le plus élevé. Très présente dans les médias sociaux, cette diplômée en communication qui édite un blogue éponyme n’avait nul besoin de dépenser autant que les autres candidats pour mener à bien sa campagne électorale. Malgré un tout petit budget, Stéphane Corbin  a aussi très bien fait puisqu’il n’a perdu le district 5 que par quelques voix .

 

Be the first to comment on "Dépenses électorales 2017: faits saillants – André Besner le grand perdant…"

Leave a comment