Élections municipales – La bataille des réseaux sociaux

Pour faire campagne, se faire connaitre, faire connaitre ses idées, rien ne vaut une bonne bataille de terrain: du porte à porte et du serrage de main … ou de coude à coude. Les affiches, qu’on aime ou pas, demeurent quant à elles essentielles (oui, oui, c’est pénible, mais il faudra s’y faire)

De nos jours, pour faire campagne, on dispose de nouvelles armes. Ce sont les réseaux sociaux.  À travers ces plateformes on peut se faire connaître, s’exprimer librement, étaler son programme et parler de l’adversaire et de ses positions qu’on veut contredire. 

Rien de plus normal direz-vous. 

Tout à fait, je répondrais. C’est ça le jeu démocratique. Sauf que, quand le jeu devient truqué, on devrait peut-être s’en préoccuper.

De quel trucage parle-t-on? Des menteries?

Oui un peu, mais ça, on peut le faire partout: dans le journal, à la TV, au porte à porte, … ce n’est pas propre aux réseaux sociaux.

Quoi alors? des fausses promesses complaisantes pour attirer le vote?

Pareil, on peut faire ça partout. Ce n’est pas propre aux réseaux sociaux.

Dénigrement, propos incitants à la haine, …?

Pareil…

Les faux comptes facebook. C’est ça?

Oui c’est bien ça. 

C’est un nouveau trucage auquel on est moins habitué. Et pourtant il est très vicieux, très efficace et très anti-démocratique. 

J’explique: 

Nous-autres êtres humains, on a beaucoup de préoccupations: les enfants, la garderie, l’épicerie, la job, quoi faire à manger, les activités des enfants, etc. La chose politique, on sait que c’est important mais ça passe en second plan.

Alors quand c’est le temps de voter, comment choisir pour qui voter? 

Au fédéral et au provincial, on est bombardé d’infos, tout le monde en parle. On peut dire qu’on sait de quoi se chauffent Bergeron et Roy. 

Mais au municipal on fait quoi pour s’informer? 

À Saint-Bruno-de-Montarville, il y a le journal local, dit ‘officiel’, “Les Versants” et l’autre journal dit “Citoyen et hyperlocal”, “Le Montarvillois”. 

Ces plateformes ont une certaine audience et essaient tant bien que mal de traiter objectivement l’information et de la diffuser en essayant d’être le plus neutre possible (je ne veux pas parler au nom des versants mais je me permets de supposer que c’est le cas).

Seulement, ces plateformes publient un certain nombre d’articles par mois ou par semaine sur un sujet d’intérêt général. Et s’en tiennent à ça.

Facebook, lui, a la capacité de diffuser et de commenter des centaines de fois par semaine sur les mêmes sujets. 

Qui a le plus d’impact selon vous?

Pas besoin de répondre. Merci.

Et c’est justement là où le trucage peut devenir fructueux. 

Une personne peut se multiplier et commenter, liker, dénigrer, admirer, … et donner l’impression que c’est une tendance, que c’est la vérité. Car nous autres les humains qui n’avons pas beaucoup de temps pour exercer notre esprit critique, on se fie à la tendance générale.

Les faux comptes servent à ça. Et en plus de propager de fausses informations et des idées reçues, ils nuisent gravement à la démocratie. 

Certains diront: ”ça ne change rien pour moi, je me fais ma propre idée à partir d’infos factuelles et vérifiées”

Vraiment?

Peut-être. Tu dois être super-bon. Mais ce n’est pas le cas de la majorité. Et je m’inclus là-dedans.

Passons!

Ces faux comptes polluent la campagne électorale en cours. Je pourrais en parler longtemps au risque de perdre votre attention. 

Je ne ferai pas ça.

Au lieu de ça je vais essayer d’identifier quelques-uns qui se ressemblent par leur comportement, leur absence d’amis et leurs commentaires qui vont dans le même sens. Avec de l’aide, j’ai pu identifier 5 profils à qui j’ai écrit (question de confirmer/infirmer mon hypothèse)

le message était le suivant:

“Bonjour,

Ces dernières semaines, j’ai remarqué que vous étiez très actifs sur les réseaux sociaux de Saint-Bruno. 

J’aimerais promouvoir/animer la vie démocratique dans notre ville et j’aimerais échanger avec des citoyens engagés, peu importe leur allégeance ou tendance. Faites moi savoir si vous êtes intéressés par une entrevue téléphonique ou filmée,

Bien à vous,”

Sans grande surprise, je n’ai eu aucune réponse. Je me permets donc de lancer un avis de recherche de ces “citoyens” qui sont très actifs sur Facebook, question de savoir s’ils existent vraiment et de leur parler de ce qui les motive dans cette campagne électorale.

N’hésitez pas à passer le mot. Les profils en questions apparaissent sous les noms suivants:

  • Pascal Bergeron
  • Vincent Dupuis
  • Phil Desourdy
  • Luc Poirier
  • Alexandre Boileau

Tous ces profils commentent, likent, dénigrent, … beaucoup. Leur façon de s’exprimer (ex.Salissage,…), les liens qu’ils font (administration Murray-Bérubé, …) laisse croire que c’est une même et unique personne. Peut-être que je me trompe. j’ai essayé de leur parler, mais je n’ai pas eu de réponse. Ce sont donc des gens très actifs sur Facebook qui ne répondent pas sur Messenger. Je vous laisse tirer vos conclusions.

Je ne vais pas trop m’attarder là-dessus. Je ne veux pas identifier qui est derrière ça. Ça peut avoir de l’importance, mais ce n’est pas ce qui me préoccupe. Le but ici, est que ce/ces gens là arrêtent de polluer notre espace démocratique et qu’on ait des élections qui se gagnent par le mérite.

Qu’en dites-vous?

Khalil Essadik

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois