Entretien avec Isabelle Bérubé, candidate défaite à la mairie pour Ensemble Saint-Bruno

image_pdf

Suite aux résultats de la campagne électorale à Saint-Bruno-de-Montarvile, nous avons sollicité les deux principaux candidats à la mairie, Ludovic Grisé Farand* et Isabelle Bérubé pour qu’ils répondent à nos questions sur l’issue de celle-ci. Voici les réponses de Mme Isabelle Bérubé.

L’issue de cette campagne électorale représente une cuisante défaite pour vous et votre parti…

Cette lutte n’aura pas été vaine puisque nous avons offert une alternative progressiste aux Montarvilloises et aux Montarvillois. J’étais la plus crédible pour la protection de nos boisés, la lutte aux changements climatiques et les avancées environnementales, pour l’aménagement durable du territoire de même que pour les mesures d’aide aux aînés et plus.

Soit, nous n’avons qu’un seul représentant au conseil mais nous avons tout de même obtenu plus de 4000 voies à la mairie. Je vous rappelle que nous avons fondé Ensemble Saint-Bruno il y a moins d’un an et que je ne bénéficiais pas du même capital politique que mon adversaire qui avait été candidat pour le parti Libéral du Québec et avait donc une notoriété certaine. Défaite cuisante au conseil, oui. Cuisante à la mairie, non. 

Comment expliquez-vous celle-ci? Pouvez-vous identifier des éléments (facteurs) qui l’expliquent? Qu’est qui n’a pas fonctionné?

Oui, il y a eu les trolls des faux comptes Facebook qui ont répété pendant des mois la même désinformation. C’est entré dans la tête des électeurs. On m’associait au crématorium et à la perte de la subvention pour le complexe sportif. Les Versants avaient d’ailleurs choisi de citer le candidat à la mairie Ludovic Grisé Farand au sujet de la subvention et les trolls l’ont repris ad nauseam.

On a également attribué le climat toxique au conseil au maire Martin Murray et accolé ses décisions (et son “impopularité”) à moi-même. Pourtant, je n’étais qu’une simple conseillère au cours de mes deux derniers mandats. Par ricochet, cette stratégie politique en fait en sorte que j’incarnais dans la tête des électeurs tout sauf le changement… 

Notre campagne a été bien menée: affichage, engagements, communications, etc. Les candidats étaient sur le terrain à la rencontre des électeurs. Notre parti était jeune. Nous avons dû nous mobiliser rapidement et efficacement pour lever des fonds, mener les assemblées citoyennes (assemblées de cuisine virtuelles), etc. Je suis fière du travail accompli.

Avec un seul conseiller quel est le rôle que vous entrevoyez pour votre parti et pour ce conseiller au sein de ce nouveau conseil de ville?

Vincent Fortier fait maintenant partie du conseil municipal gouverné par Ludovic Grisé Farand. Ensemble Saint-Bruno demeure mobilisé, j’en demeure la cheffe à court terme et je soutiendrai Vincent de même que tous ceux qui souhaitent s’engager dans la défense de nos valeurs. 

Comment entrevoyez-vous votre avenir politique et celui de votre parti?

Aucune idée. Il est trop tôt pour le dire. Mais il est clair pour moi que le mouvement progressiste doit être suffisamment mobilisé pour offrir une alternative politique aux Montarvillois et aux Montarvilloises aux prochaines élections. 

Quelles sont vos attentes vis-à-vis du nouveau maire et de son parti?

Le maire et son équipe ont la responsabilité morale de redonner aux citoyens les accès aux milieux naturels en tout temps, livrer une offre en logements abordables aux aînés dans le périmètre du centre-ville; mener un vaste chantier pour régler la circulation de transit sur le territoire et augmenter la sécurité sur plusieurs rues; assurer la construction du complexe sportif dans le respect des critères de développement durable; viser la carboneutralité pour 2035 non seulement pour la ville mais également pour les ménages – ceci inclut la protection des boisés – et travailler avec les commerçants pour assurer une piste cyclable en site propre sur Montarville. 

Dans sa campagne électorale, il s’est engagé à rétablir l’harmonie au sein du conseil à avoir une attitude inclusive vis-à-vis les élus qui ne sont pas de son parti…

Bien sûr. Tout le monde souhaite l’harmonie au conseil…

Selon vous, que faudrait-il surveiller chez ce nouveau gouvernement municipal?

Les conflits d’intérêts.

Alain Dubois

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

*Le candidat victorieux à la Mairie de Saint-Bruno pour Citoyens d’abord Ludovic Grisé Farand n’a pas donné suite à la demande du journal.

NOTE: Certaines réponses de Mme Bérubé ont été légèrement reformatées afin d’en faciliter la compréhension.

Articles les plus populaires: Victoire sans équivoque de Grisé Farand et de Citoyens d’abord à Saint-Bruno ; Enquête de la CMQ sur le candidat à la mairie Ludovic Grisé Farand et la conseillère Louise Dion ; Non éligibilité de Véronique Mauro dans le district 5: un hebdo fait la manchette avec une plainte déjà rejetée! ; Complexe sportif de Saint-Bruno: qui dit vrai? ; Suite de la saga du crématorium


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois