Entretien avec Hugo Richard quart-arrière chez les Alouettes

Vendredi dernier, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Hugo Richard, un quart-arrière qui a été mis sous contrat par les Alouettes en janvier 2018. Hugo est natif de Saint-Bruno-de-Montarville; il a fréquenté l’Académie des Sacrés-Coeurs et joué plusieurs années avec les Barons de Saint-Bruno. Sa sœur et sa mère, qui travaille au CHSLD Montarville, y résident toujours et il y compte encore de nombreux amis. 

Ce grand gaillard de 6’2’’ et 225 lbs a joué 5 saisons avec le Rouge et Or de l’Université Laval, où à titre de quart-arrière il a remporté à deux reprises la coupe Vanier. À chacune de ces occasions il a été choisi le joueur par excellence de la rencontre.

Hugo Richard: un style à la Patrick Mahomes

En 38 rencontres en carrière avec la formation lavalloise, Hugo a complété 782 de ses 1,145 passes pour des gains de 10,271 verges, en plus de décocher 70 passes de touché, contre seulement 19 interceptions. Comme le quart vedette des Chiefs de Kansas City, Patrick Mahomes, Hugo s’avère une double menace pour les défenses adverses. Avec le Rouge & Or, il a conservé le ballon à 200 reprises pour des gains de 1,228 verges et 30 majeurs! Il est le seul joueur de l’histoire du RSÉQ à inscrire 70 touchés par la passe et 30 au sol!

Hugo Richard, un créatif sur le terrain comme dans la vie

Hugo n’est pas seulement un créatif de par son style de jeu, il l’est aussi dans la vie. Il exerce la profession d’ingénieur au sein d’une usine de la Beauce pour laquelle il conçoit différents éléments en thermoplastique. Un de ses passe-temps est l’ébénisterie; il a ainsi meublé une partie de sa résidence avec des meubles de sa conception. Lorsque je lui souligne lors de notre entretien qu’il est un créatif, Hugo me répond après un rire un peu gêné: «Oui, on peut dire ça». 

Du Rouge et Or aux Alouettes…

Depuis son arrivée chez les Moineaux, Hugo n’a pas eu l’occasion de jouer comme quart-arrière… Espère-t-il qu’il aura cette année l’occasion de démontrer ce qu’il est capable de faire sur le terrain? À cette question, sa voix baisse d’un ton… «J’espère que oui». Et de poursuivre: «Contrairement aux autres années, mon entraîneur Danny Maciocia m’a assuré que je n’aurai pas à m’entraîner avec les unités spéciales et que je pourrai ainsi me concentrer sur mon rôle de quart-arrière substitut». Est-ce difficile de maintenir sa motivation? «Oui, parfois» répond celui qui a été pendant plusieurs années le joueur vedette de son équipe universitaire. Mais du même souffle il se dit capable de bien gérer la situation tout en espérant avoir l’occasion de jouer. Même si la pandémie complique les choses, il continue de s’entraîner, et pour ce faire il a installé chez lui tout l’équipement nécessaire. 

Est-ce que le football universitaire lui manque? «Oui», répond-t-il d’emblée. «On jouait et/ou s’entraînait presque toute l’année; c’est bien différent au football professionnel où tout est concentré sur la saison de jeu et après plus rien… ou presque. Au football universitaire les joueurs passent beaucoup de temps ensemble, il y a une atmosphère de franche camaraderie et on y développe de solides amitiés. Mais bon, c’est maintenant du passé et là, je suis ailleurs maintenant.» 

L’avenir des Alouettes…

Espérons que les Alouettes et Danny Maciocia feront preuve d’audace cette année en donnant la chance à Hugo Richard de montrer ce dont il est capable. Le moineau est prêt à prendre son envol au sein de sa formation. Hugo pourrait très bien être le quart-arrière partant dont les Alouettes ont tant besoin…

Chroniqueur: Alain Dubois

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Photo à la une: Dominik Gravel, Alouettes de Montreal

NOTE: Il ne s’agit pas des réponses verbatim de M. Richard


Saint-Bruno-de-Montarvile d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois