La CMQ blanchit totalement la conseillère Isabelle Bérubé

L’été dernier, le DG de la ville alors en fonction avait déposé une plainte à l’encontre de la conseillère Isabelle Bérubé. Or le journal a appris que cette plainte avait été rejetée et la conseillère complètement blanchie des accusations frivoles qui y étaient contenues.

Rappelons que l’ex-directeur général de la ville, Sylvain Brouillette, avait porté plainte contre la conseillère après que celle-ci, dans son rôle à la Commission de l’environnement et de l’aménagement de l’agglomération de Longueuil (CEAAL), ait voté contre une résolution unanime du conseil municipal de Saint-Bruno dans le dossier de l’emplacement du futur centre sportif. 

Or, la CMQ estime qu’il n’y a pas d’élément pour considérer la plainte déposée. En d’autres mots, cette plainte ne remplit pas les conditions légales pour qu’une enquête soit même ouverte, ce qui blanchit totalement la conseillère. Pour Isabelle Bérubé, «cette décision me conforte avec l’importance de défendre les valeurs d’accessibilité et d’aménagement durable du territoire, souligne-t-elle.  À la Commission, j’ai voté en cohérence avec l’adoption du schéma d’aménagement. Je suis restée fidèle à mes convictions, qui sont que le futur centre sportif doit être situé au centre-ville de Saint-Bruno.» 

Notons que le site de l’école secondaire Mont-Bruno, qui avait toujours fait partie de la liste des sites potentiels pour le futur centre sportif, a pris du galon, notamment à la suite de l’ouverture manifestée par le centre des services scolaires des Patriotes (ex-Commission scolaire) d’accueillir cet équipement. Mme Bérubé se dit favorable à cette option, notamment parce qu’il s’agit d’un site situé au cœur de Saint-Bruno et que cela contribuera à la vitalité de centre-ville. 

«Ultimement, l’importance de ce projet pour l’avenir de Saint-Bruno est telle que les citoyens et citoyennes doivent avoir mot au chapitre», ajoute-t-elle. Plus de 1,800 personnes ont signé une pétition pour la tenue d’une consultation publique à cet effet. 

À ce sujet, Mme Bérubé invite ses collègues du conseil municipal à travailler ensemble vers un même objectif, soit doter Saint-Bruno-de-Montarville d’un centre sportif moderne et conçu pour répondre aux besoins des Montarvillois: «Si tout le monde autour de la table est favorable au site de l’école, demandons à nos citoyens et citoyennes ce qu’ils en pensent et, par la suite, travaillons dans le sens de leurs intérêts», conclut-elle.

Par ailleurs, la conseillère a réitéré au journal qu’elle demeurerait en poste à la Commission de l’environnement et de l’aménagement de l’agglomération de Longueuil: «La CMQ a jugé la plainte irrecevable, je ne démissionnerai donc pas de la Commission» et de poursuivre, «cette décision devrait rassurer le conseil sur ma compétence. Par ailleurs, le conseil d’agglo vient tout juste de me reporter dans mes fonctions et il ne reste que deux rencontres tout au plus avant le scrutin de 2021. Il serait avisé de mettre l’énergie de nos représentations respectives sur d’autres enjeux.»

Le Montarvillois

Photo: Donat Boivin

Source: communiqué Isabelle Bérubé & autres