La rainette faux-grillon réintroduite au Mont-Saint-Bruno

image_pdf

La rainette faux-grillon de l’ouest , Pseudacris triseriata, mesure entre 2,1 et 3,7 cm est la plus petite grenouille et amphibien vivant au Québec. Elle est désignée comme vulnérable au Québec depuis le début des années 2000 alors qu’au niveau fédéral, elle est considérée comme étant menacée.

Sa population encore abondante dans les années 50 au sein des milieux  humides de la rive sud du Saint-Laurent , a constamment et drastiquement décrue en la faveur de l’étalement urbain et de projets immobiliers. Aujourd’hui il ne reste que de petites populations disséminées et fragmentées entre le fleuve et l’autoroute 30. 

En 2015 et 2016, le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et le Parc National du Mont-Saint-Bruno ont commencé à aménager des mini digues dans d’anciens fossés agricoles, un habitat apprécié de la rainette. Depuis 2017, un suivi hydrologique est effectué dans des aménagements et sites témoins. Des correctifs ont été apportés pour s’assurer de l’évacuation des eaux excédentaires lors de fortes pluies. La démarche a permis d’en savoir plus sur l’habitat recherché par la rainette et de mieux comprendre sa dynamique dans l’ensemble du bassin hydrographique. À terme, le projet visait à réintroduire à l’essai des populations de rainettes faux-grillon au parc national du Mont-Saint-Bruno (WWF)

Depuis un plan de rétablissement (2019-2029) de la rainette faux-grillon a été mis de l’avant afin de sauvegarder ou d’améliorer le nombre et la viabilité des métapopulations, tout en assurant le maintien leur aire de répartition.

Le Biodôme, l’Ecomuseum de Sainte-Anne-de-Bellevue et le ministère des Ressources naturelles (MRN) y travaillent actuellement avec l’équipe de rétablissement de la rainette faux-grillon de l’ouest. Leur objectif est de développer une expertise sur la garde en captivité, l’hibernation, la reproduction et le maintien d’une population captive. Des connaissances nécessaires au cas où une population de survie serait requise, dans l’éventualité d’une perte massive de la population en milieu naturel (Espace pour la vie).  La Fondation du Mont-Saint-Bruno est partenaire de cette équipe de rétablissement de la rainette faux-grillon. 

Pour sauver cette espèce, des scientifiques ont capturées des rainettes et les ont envoyées au Biodôme de Montréal, où l’on a aménagé une installation favorable à leur reproduction. Grâce à des hormones élaboré par l’endocrinologue Vance Trudeau de l’Université d’Ottawa qui stimule l’ovulation chez les grenouilles femelles et la libération du sperme chez les mâles. Plusieurs centaines de rainettes ont ainsi vue le jour et élevées au Biodôme puis relâchées dans un étang spécialement aménagé (vidéo Facbook) pour elles au Parc National du Mont-Saint-Bruno et ailleurs en Montérégie.

Dès l’an prochain prochain nous devrions entendre le chant annonciateur de son nouveau printemps au Parc National du Mont-Saint-Bruno,

Alain Dubois & collaboration

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Parlons rainette faux grillon une espèce en péril porteuse de messages (Vidéo)

PLAN DE CONSERVATION DE LA RAINETTE FAUX-GRILLON EN MONTÉRÉGIE, Présenté à la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville (PDF)

Sources: WWWF Canada, La rainette faux-grillon, Réseau de milieux naturels protégés, Dernière chance pour la rainette faux-grillon et autres

Photo à la une: ©LyneBouthillier


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois