L’AMAQ et la FHQ s’opposent à la démolition de résidences rue Rabastalière

Dans une lettre adressée au maire et aux conseillers de Saint-Bruno-de-Montarville dont le journal a obtenu copie, l’Association Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec (APMAQ) et la Fédération Histoire Québec (FHQ) donnent leurs appuis aux citoyens et aux conseillers qui s’opposent (ou s’opposeraient) à la démolition des deux résidences de la rue Rabastalière par le promoteur immobilier, Brendan O’Dowd. Les deux organismes évoquent que les deux maisons sont des bâtiments sains et caractéristiques du quartier et que la maison du 91 Rabastalière, construite en 1949 possède, selon eux, une valeur patrimoniale.

Voici la lettre de l’APMAQ ET DE LA FHQ:

Monsieur le maire, mesdames et messieurs les conseillers,

L’association Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec (APMAQ) et la Fédération Histoire Québec (FHQ) désirent par la présente appuyer les citoyens et les membres du Conseil municipal dans leur opposition à un projet présenté par un promoteur. Les orientations du développement urbain n’appartiennent pas aux promoteurs mais aux citoyens et à leurs représentants.

Nous nous réjouissons de la décision du comité de démolition local de s’opposer à la démolition de deux maisons du chemin de la Rabastalière pour permettre la construction d’un immeuble multi-logements sur le site.

Les deux maisons concernées par ce projet sont des bâtiments sains et caractéristiques du quartier; de plus, la maison sise au no 91 de ce chemin, construite en 1949 possède une valeur patrimoniale. Un milieu patrimonial se bâtit progressivement : Détruire une maison de 70 ans de bonne qualité architecturale, en excellent état, représente une perte pour le milieu.  Tant l’objectif de qualité de vie et de conservation des espaces verts que le concept de développement durable, tous des éléments inclus dans les règlements d’urbanisme, la politique de l’habitation et le guide architectural du centre-ville vont totalement à l’encontre d’un tel projet hors d’échelle au cœur de la ville de Saint-Bruno.

L’implantation d’un immeuble d’une telle volumétrie dans un milieu construit de maisons d’un ou deux étages viendrait détruire le caractère du quartier en brisant le tissu urbain, en détruisant le milieu naturel constitué d’arbres matures et d’arbustes et en écrasant le bâti existant. La densification est un objectif qui se défend, mais pas dans ce milieu sensible inapproprié pour un tel développement et qui n’obtient pas l’acceptabilité sociale.

Dans ce contexte, ces maisons et le milieu où elles sont implantées méritent d’être préservés au bénéfice de tous les citoyens. Nous incitons donc le Conseil municipal à s’opposer à ce genre de développement qui mènerait à la banalisation de ce quartier au cœur de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Louis Tremblay, président  de  l’APMAQ  

Clément Locat, président  du  Comité du Patrimoine, FHQ


Lire l’article à ce sujet et visionner le reportage vidéo ICI

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois