Le grand déambulatoire des élèves en Arts-études de l’école secondaire du Mont-Bruno

image_pdf

Vendredi dernier avait lieu dans les rues de Saint-Bruno avait lieu une superbe parade d’Halloween : “Le grand déambulatoire” des élèves du nouveau programme particulier en Arts-études de l’école secondaire du Mont-Bruno. Cet évènement magique et festif regroupait plus d’une centaine d’élèves des différentes concentrations de ce programme qui en est à sa première année d’existence: Arts visuels, Théâtre & arts de la scène et Danse & expression corporelle (dépliant).

Tout le long du trajet enfants et adultes étaient présents et applaudissaient les performances des élèves et les marionnettes géantes qui déambulaient dans la rue. Le moment le plus fort de cette parade a été l’arrivée de celle-ci à l’école primaire de Montarville. Dès que les jeunes élèves ont aperçu la parade arriver, une clameur assourdissante s’est levée et celle-ci a atteint son paroxysme lors de son entrée dans la cour de l’école. Ce fut un moment inoubliable non seulement pour les enfants présents, mais pour toutes les enseignantes, éducatrices et adultes présents.

Le grand déambulatoire illustre une des caractéristiques de ce projet pédagogique particulier de l’école secondaire Mont-Bruno, son volet multiarts dans lequel les élèves des trois concentrations sont appelés à travailler ensemble sur un projet commun. En entrevue, Josée Brisson, coordonnatrice du projet particulier Arts-études et Vincent Michaux St-Louis, enseignant d’art dramatique. Photos libre de droits de l’évènement ICI

L’école secondaire publique redevient le 1er choix

Il y a quelques années à peine, lorsque des parents mentionnaient qu’ils avaient l’intention d’envoyer leurs enfants dans une école secondaire publique, on leur lançait des regards inquiets car l’école privée était alors le premier choix des parents (+/- 80%). Aujourd’hui, c’est un retournement complet de tendance auquel nous assistons. Deux facteurs (peut-être qu’il y en a d’autres?) peuvent expliquer ce changement:

1) Les écoles secondaires publiques offrent presque toutes maintenant des programmes particuliers. Ce qui a suscité non seulement une stimulante compétition entre elles et les écoles privées, mais aussi l’intérêt pour ces programmes de parents qui il y a peu n’auraient pas envisagé d’y inscrire leurs enfants. Ce type de “cursus” offre un parcours académique adapté aux intérêts des élèves et un environnement plus convivial. Le même groupe d’élèves chemine ensemble tout le long des années qu’ils passeront au secondaire. Les écoles offrent aussi des options (arts, sports, monde, etc.) pour leur secteur régulier.

2) La diminution du pouvoir d’achat et l’appauvrissement qu’a subi la classe moyenne n’est sans doute pas étranger à cette tendance car l’école privée coûte cher. À ce sujet, la revue Protégez-vous évaluait que les coûts pour envoyer un élève à l’école privée en 2010 tournaient autour des 5,000$. En 2017 ce montant serait passé 7,000$ (et encore plus en 2021). Pour une famille de trois enfants, cela représente une somme de 21,000$ /an et 105,000$ pour les cinq années du secondaire.

La combinaison de ces deux facteurs joue en faveur des écoles secondaires publiques qui deviennent ainsi, non seulement un choix obligé, mais aussi attrayant.

L’école secondaire du Mont-Bruno offre dorénavant trois programmes et projets pédagogiques particuliers: Arts-études, Sports et Aventure, et Sciences.

Vidéo promotionnelle de l’école du Mont-Bruno

Alain Dubois

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Reportage vidéo: Alain Dubois

Montage: Zacharia Essadik


Article le plus populaire (30 jours) :


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois