L’école Monseigneur-Gilles-Gervais au coeur de la pandémie à Saint-Bruno

Si les cas de COVID continuent de diminuer en Montérégie, ce n’est statiquement pas grâce à Saint-Bruno-de-Montarville, où le taux de contamination a explosé. Le nombre de cas actifs y est passé de 19 le 14 février à 82 le 25 février (1), et il est probable que ce nombre augmentera encore la semaine prochaine.

La principale cause de cette augmentation: une éclosion de la COVID à l’école primaire Monseigneur-Gilles-Gervais. Les résultats partiels des tests qui y ont été faits auprès des élèves sont éloquents: 45 élèves et 11 employés étaient porteurs du virus. Nous ne savons pas encore s’il y avait présence de variants. À Montréal, la Direction de la Santé publique (DSP) a évoqué, mercredi dernier en conférence de presse, que près de 10% des cas testés positifs à la COVID indiquaient la possible présence d’un variant. Ceux-ci sont beaucoup plus contagieux, car seulement quelques secondes de contact avec une personne infectée suffisent pour être contaminé.

Nous ignorons le taux de reproduction (Rt) des cas chez les écoliers, mais il est certain que des membres de leur famille (et entourage) ont été contaminés par un contact avec ces derniers.

Monseigneur-Gilles-Gervais est une des rares écoles à aire ouverte du CSSP (Centre de services scolaires des Patriotes). Elle représente, de par sa configuration particulière, un défi pour l’application de la stratégie des « groupes-bulles » préconisée par le ministère de l’Éducation. Au moment de publier cet article, nous ne savons pas encore quels seront les correctifs qui seront demandés à l’école par la DSP pour éviter que ce type de situation ne se reproduise de nouveau.

Le dépistage rapide et massif qui y a été réalisé à la demande de la Direction de santé publique devrait permettre un retour en classe dès le 8 mars pour la plupart des élèves.

Saint-Bruno en tête du peloton des villes touchées par la COVID

Depuis le début de la pandémie, la situation épidémiologique à Saint-Bruno-de-Montarville avait toujours été enviable si on la comparait aux autres villes de l’agglomération de Longueuil et de la Montérégie, du moins si on se fiait au nombre cumulatif de cas par municipalité publié par la Direction de santé publique de la Montérégie.

Mais comme on le constate avec les chiffres ci-bas, ce n’est plus le cas. Saint-Bruno est maintenant la ville qui, au prorata de sa population, est la plus affectée par la pandémie.

Saint-Bruno-de-Montarville, 86 cas, pop.: 26,400
Arr. Vieux Longueuil, 111 cas, pop.: 139,400
Arr. Saint-Hubert 82 cas, pop.: 83,590
Saint-Jean-sur-Richelieu, 127 cas, pop.: 98,050
Longueuil (ensemble des arrondissements), 203 cas, pop.: 239,700

Éclosions précédentes

L’usine d’Exceldor

La première éclosion d’importance qui a eu lieu à Saint-Bruno a touché les travailleurs de l’usine d’Exceldor à Saint-Bruno (et leur entourage). En avril 2020, près d’une cinquantaine de ses travailleurs étaient atteints par la COVID-19 et plus d’une centaine mis en isolement préventif.  Mais la plupart de ceux-ci ne résidaient pas dans la municipalité, ils ne sont donc pas apparus en grand nombre dans les statistiques du nombre de cas actif au sein de la population de la municipalité.

Le CHSLD Montarville… Plus de peur que de mal

À la fin janvier, le CHSLD Montarville était aux prises avec une éclosion importante de COVID-19 sur un de ses étages. Au moins 15 résidents et une demi-douzaine d’employés y avaient été infectés par le virus. Heureusement, ceux-ci venaient d’être vaccinés et on n’y a donc déploré aucun décès attribuable à la COVID-19. Le CHSLD ne figure plus, en date d’aujourd’hui, dans la liste gouvernementale des CHSLD où il y a présence du virus.

Une prudence toujours nécessaire…

La prudence demeure de mise et le port du masque de procédure obligatoire dans les lieux publics fermés est FORTEMENT recommandé à l’extérieur lorsque la distanciation de 2m est difficile à respecter.

Journaliste: Alain Dubois

Photo: Donat Boivin

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

(1) Le nombre de cas actif est passé de 19 le 14 février, à 26 le 18 février, à 48 le 21 février, à 54 le 23 février et à 82 le 25 février.


Saint-Bruno-de-Montarvile d’hier à aujourd’huile plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois

One thought on “L’école Monseigneur-Gilles-Gervais au coeur de la pandémie à Saint-Bruno

Comments are closed.