Lettre adressée à un promoteur immobilier de St-Bruno

Monsieur,

Dans une de vos publications sur les réseaux sociaux effectuée au printemps dernier, vous dites être né et avoir grandi à Saint-Bruno-de-Montarville. Votre attachement à notre municipalité ne fait aucun doute, celle-ci recèle probablement vos précieux souvenirs d’enfance et vous a donné notamment la chance de fonder une famille et de vous y épanouir. Dans ce texte, vous ajouté ne pas comprendre pourquoi nos représentants élus n’approuvent pas d’emblée l’ensemble de vos projets immobiliers comme c’est le cas dans d’autres communautés. C’est bien vous qui l’affirmez. Cette déclaration mérite un effort sincère de réflexion de votre part car la population montarvilloise possède aussi ses raisons d’aimer sa ville.

Je vous écris ce texte, moi, qui durant l’été ai décidé d’user mes sandales et de prendre du soleil en pensant souvent à vous. Oui, monsieur. Je connais bien une des maisons que vous louez au centre-ville, située au 91 du chemin de la Rabastalière Est. Cette maison que votre annonce de location décrivait pourtant comme étant belle et possédant une grande cour est maintenant soumise à un projet de démolition afin d’y construire un ambitieux bloc d’appartements. Et cela même si elle demeure en bon état, à 75 ans d’âge, et que par ce fait des organismes spécialisés en patrimoine, dont un mandaté par notre ville, recommandent sa conservation. Ceci doit s’avérer bien contraignant pour un promoteur visant tacitement la décrépitude des lieux. Vous saisirez que j’ai été aussitôt animé par un profond sentiment d’injustice à l’égard de l’histoire de cette demeure édifiée en l’honneur d’un vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Pourquoi vouloir démolir lorsque la tendance prévalant maintenant dans nos municipalités est d’investir pour rétablir ou conserver le cachet historique de nos centres villes? Et même état d’abus ressenti envers près de 30 arbres matures de la propriété datant du début du bébé-boom, risquant d’être abattus comme si rien n’était. Je débordais aussi d’empathie pour notre voisinage où résident des propriétaires de jolies maisons unifamiliales datant des années 1930, de jeunes familles ou, par ailleurs, de couples retraités ayant été témoins en 1947 de la construction de cette maison par un dénommé Monsieur St-Jean. J’ai brusquement réalisé que votre plan s’avérerait lourd de conséquences pour tous ces gens auxquels je m’étais attaché car il allait troubler à jamais la quiétude de leur quartier. Cela, y avez-vous déjà songé? Enfin, c’est ainsi qu’une pétition s’opposant à vos intentions révoltantes prenait vigueur. Je décidais donc à m’engager résolument dans une campagne de porte-à-porte avec mes pamphlets à la main.

En parcourant les rues de St-Bruno durant la période estivale, j’ai eu la chance de discuter avec des centaines de citoyens. Sans exagérer, pas un m’a mal accueilli et le plus souvent ces échanges se sont avérés féconds et chaleureux. Ce qu’il faut comprendre, monsieur, est que la population montarvilloise possède une vision en matière de développement urbain qui ne correspond pas à la vôtre. Ce qui caractérise si bien St-Bruno, c’est l’abondance d’espaces verts qui fait la fierté de nos résidents et qui assurent leur bien-être. Saviez-vous par exemple que les arbres en ville nous protègent admirablement des fortes chaleurs estivales comme nous venons de subir, nous permettent de profiter de la nature et nous offrent une protection très efficace contre la pollution et même le bruit? Je sais à quel point la préservation des arbres concernés et le funeste sort qui serait réservé aux nombreux autres sur un terrain limitrophe (à l’ouest du 91 du chemin de la Rabastalière,) dans le cas où d’indésirables travaux d’excavation devaient se réaliser ne vous soucient guère. Heureusement que son propriétaire ne veuille pas vendre mais au final c’est plus de 30 arbres matures que votre projet condamne! Mais quel avenir voulez-vous donc léguer aux prochaines générations? À cet égard, à l’approche des élections municipales, il importe de rappeler que St-Bruno s’est engagé dans une politique de développement durable qui est incompatible à votre projet. Ne voulons-nous pas que nos modes de vie deviennent plus écologiquement responsables et socialement justes, en pensant entre autres à la création de logements sociaux qui ne correspondent aucunement à votre entreprise?

Cette lettre ne s’appesantira pas à montrer que vous n’avez jamais accorder d’importance à instaurer des relations harmonieuses avec les locataires impliqués. L’objectif de celle-ci est de vous sensibiliser à l’opinion des Montarvillois croyant que votre projet nuira à leur qualité de vie. À ce titre, avez-vous consulté un instant l’imposante liste de commentaires qu’ils ont rédigé dans le cadre d’une pétition? Et il s’agit bien ici très essentiellement de citoyens de St-Bruno. Voyez comme leur indignation est manifeste. Soyez donc sensible à la volonté de notre communauté que vous prétendez apprécier. 

En terminant, voici une proposition réfléchie. Pourquoi ne pas discuter de bonne foi avec nos autorités locales afin de relocaliser votre projet, dans un secteur cadrant avec son environnement? L’opinion publique et la mairie pourraient éventuellement le considérer acceptable. Quant à cette maison du 91 du Chemin de la Rabastalière Est et sa luxuriante végétation, cet ensemble contribuant au caractère villageois de notre municipalité, elles méritent un meilleur sort. Les actuels locataires ont proposé à nos conseillers d’autres issues, incluant les lieux à protéger dans un nouveau projet. Cela permettrait ainsi à cette maison d’architecture vernaculaire dont je n’ai pas trouvé d’équivalent à St-Bruno et à son îlot de verdure de trouver un nouveau souffle. Enfin, il est à exiger de nos prochains élus, quels qu’ils soient, qu’ils assument leurs responsabilités en assurant la conservation des lieux.

Dans l’attente d’une manifestation de votre bonne volonté, je vous invite de façon bienveillante à venir déguster un café sous les arbres. Vous verrez que je suis un type fort agréable et de plus, vous connaissez le chemin pour vous y rendre!

Bien à vous et à St-Bruno-de-Montarville!

Antoine Morin

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois