Longueuil s’oppose à une fusion des services de police de Montréal, Longueuil et Laval

Partagez!

Le Service de police de Longueuil (SPAL) qui dessert les villes de l’agglomération de Longueuil, dont Saint-Bruno-de-Montarville, s’oppose à la fusion du SPAL au SPVM.

Après avoir pris connaissance de la recommandation du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) de fusionner les services administratifs des villes de Montréal, Laval et Longueuil, celle-ci déplore de ne pas avoir été consultée dans l’élaboration de cette recommandation qui la concerne directement, d’autant plus qu’elle est contradictoire avec l’approche de «Police de concertation» mise de l’avant par l’agglomération de Longueuil.

Rôle des municipalités et service de proximité

Fady Dagher, chef de police du SPAL

Dans son mémoire, Longueuil recommande que les services de police ne desservent pas des territoires trop étendus, afin de maintenir un service de proximité qui répond aux besoins des citoyens. Chaque territoire a un contexte social qui lui est propre, d’où l’importance de miser sur l’approche de «Police de concertation». On y rappelle aussi l’importance de respecter le rôle des municipalités qui détiennent toutes les ressources et les connaissances relatives au territoire que doit desservir leur service de police, ce qui leur permet de bien cerner les besoins et les enjeux locaux.

«La proximité actuelle, de notre service de police avec la population, a permis de développer une expertise du territoire, tout en adaptant les services aux citoyens en fonction de leurs besoins spécifiques. Une fusion des services de police engendrerait la perte de cette expertise, en plus d’empiéter sur les responsabilités des municipalités, ce qui n’est donc pas souhaitable», a déclaré la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

Collaboration entre les services de police

De plus, Longueuil valorise la collaboration avec les autres grands services de police. Il a donc été proposé de mettre en place des équipes mixtes lorsque les infractions ne sont pas délimitées sur un seul territoire et de permettre une plus grande flexibilité des organisations policières, afin de pouvoir déployer des ressources sur un territoire étendu lorsque le crime est commis sur plus d’un territoire. Enfin, Longueuil travaille déjà, depuis plusieurs années, à des unités spécialisées avec le SPVM et la Sûreté du Québec.

Le Montarvillois.com

Source: communiqué de presse de Longueuil.

Photos: page Fb du SPAL

Affichez
Cachez