Maison Jacynthe coupable d’exercice illégal de la médecine

Maison Jacynthe, une entreprise qui possède une succursale à Saint-Bruno-de-Montarville et qui appartient à la comédienne Jacynthe René, a été reconnue coupable d’exercice illégal de la médecine.

La juge Nathalie Duchesneau de la Cour du Québec a ainsi donné raison au Collège des médecins, qui dans son plaidoyer affirmait que Jacynthe René ainsi que le naturopathe Christian Limoges avaient, dans des vidéos diffusées sur la page Facebook de l’entreprise, donné des conseils, entre autres sur la pratique de l’irrigation du côlon, qui laissaient entendre qu’ils pouvaient être autorisés (aptes) à donner des conseils médicaux.

«Les défendeurs laissent supposer à toute personne raisonnable qu’ils peuvent diagnostiquer des maladies ou prodiguer des traitements pour les soigner, et ce faisant, commettent un exercice illégal de la médecine» a affirmé la juge Nathalie Duchesneau dans son jugement. Et plus loin, la juge précise que le rôle de Jacynthe René dans la vidéo n’est pas, comme le prétend la défenderesse, une simple animation : «Elle participe activement à la séance (vidéo) et fait bien plus que de relater tout simplement son expérience personnelle ou discuter de salade et de légumes en proposant une façon de se nourrir. Mme René, non seulement confirme les propos de M. Limoges, mais de plus, elle fournit des conseils, attribue des bienfaits à l’irrigation (du colon) et la recommande. (…) En somme selon ses dires, la seule et unique raison pour laquelle les gens sont malades, c’est parce que le corps s’encrasse et qu’en fait, votre santé dépend de votre intestin.»

Maison Jacynthe et la clinique l’Aube, qui est visée également par ce jugement, s’exposent à une peine qui pourrait atteindre 125,000$, et le naturopathe Christian Limoges à une peine d’un maximum de 62,500$.

Le journal avait appris en février dernier que Maison Jacynthe poursuivrait son expansion à Saint-Bruno-de-Montarville en y construisant un bâtiment dédié à la fabrication et transformation d’huiles essentielles et à la préparation de repas pour ses points de services (au nombre de 8 actuellement),

Que dit la science sur l’hydrothérapie (irrigation) du colon

Sur le site web du scientifique en chef du Québec on retrouve une entrevue avec Olivier Bernard, le Pharmachien, sur l’hydrothérapie du colon qui explique que celle-ci se base sur des concepts non-existants en science, entre autres car la plaque mucoïde n’existe pas. En voici deux extraits:

«Si des déchets s’accumulaient vraiment dans l’intestin, ils pourraient aisément être observés par des médecins lors de colonoscopies ou de chirurgies de l’intestin. Or, rien de tel n’a été observé. Il y a évidemment plusieurs pathologies de l’intestin qui affectent la muqueuse intestinale (ex. colite ulcéreuse, maladie de Crohn, maladie coeliaque, cancers intestinaux), mais qui n’ont rien à voir avec les concepts proposés dans l’hydrothérapie.»

«Les risques associés au nettoyage de l’intestin sont nombreux. Des cas de perforation du côlon causant la mort ont été rapportés à la suite d’hydrothérapies, de même que des infections causées par des équipements mal stérilisés. Certains de ces cas ont mené à des décès. Il est à noter qu’aucune réglementation n’encadre de telles thérapies. Le Collège des médecins du Québec a d’ailleurs reçu plusieurs plaintes ces dernières années concernant l’irrigation du côlon. Pour ce qui est des cures à base de plantes médicinales, elles contiennent principalement des laxatifs, qui sont sujets à plusieurs précautions et contre-indications.» (lire l’entrevue dans sa version intégrale: ICI)

Le jugement est disponible ICI et la réaction au jugement de Jacynthe René est disponible sur sa page Facebook ICI

Journaliste: Alain Dubois

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Image à la une: capture vidéo Maison Jacynthe


Saint-Bruno-de-Montarvile d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois