La tique de la maladie de Lyme est toujours bien présente au Mont-Saint-Bruno et en Montérégie

En cette année de pandémie, le retour de la chaleur nous donne envie de passer beaucoup de temps à l’extérieur que ce soit pour pique-niquer avec des amis, camper en famille ou partir en randonnée dans les boisés. Mais comme les tiques sont présentes, la vigilance s’impose pour éviter d’attraper la maladie de Lyme.

Chaque année, une centaine de Montérégiens contractent la maladie. Transmise à l’humain par une tique infectée, la maladie de Lyme peut provoquer une rougeur sur la peau, des maux de tête, de la fièvre, de la fatigue, des douleurs musculaires et articulaires. Elle peut entraîner de graves conséquences comme de l’arthrite ou des atteintes du système nerveux si elle n’est pas traitée à temps.

Facile à prévenir

La bonne nouvelle, c’est que quelques précautions simples permettent de prévenir cette maladie

Lors d’une activité à l’extérieur, il faut:

  • rester dans les sentiers entretenus afin d’éviter le contact avec les tiques qui se tiennent généralement dans les herbes hautes et les arbustes;
  • appliquer un chasse-moustiques sur sa peau (contenant du DEET ou de l’icardine) selon les recommandations du fabricant ou porter des vêtements qui couvrent la peau lorsque la température le permet;
  • examiner son corps, celui de ses enfants et des animaux de compagnie au retour à la maison pour localiser et retirer les tiques qui pourraient s’être attachées à la peau. Pour savoir comment s’y prendre, consultez ce lien : https://www.quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/sante-et-environnement/retrait-dune-tique-en-cas-de-piqure Le risque de contracter la maladie augmente lorsque la tique reste accrochée à la peau pendant plus de 24 heures. 

La maladie de Lyme se traite avec un antibiotique courant. Le traitement est très efficace s’il est administré rapidement.

Des tiques très présentes

La Montérégie est l’une des régions du Québec les plus touchées par la maladie de Lyme. Depuis quelques années, les pharmaciens communautaires peuvent administrer un traitement antibiotique en prévention dans certains cas précis. Pour recevoir cet antibiotique, il faut que la personne ait été piquée par une tique dans un secteur où celles-ci sont fréquemment infectées. La tique doit être restée accrochée à la peau pendant plus de 24 heures.

Comment retirer une tique ?

 Matériel
  • Pince fine aux extrémités pointues (pince à écharde). D’autres dispositifs pour extraire les tiques sont disponibles.
  • Petit contenant hermétique (ex. : contenant à pilules).
 Procédure
  1. Saisissez la tique à l’aide de la pince en la plaçant le plus près possible de la peau.
     
  2. Par un mouvement ferme et constant, tirez la tique de façon perpendiculaire à la peau, sans faire de mouvements de rotation ni de mouvements brusques.

    Il est important de ne pas presser ni tordre l’abdomen de la tique, car cela augmente le risque de transmission de la bactérie.

    Si une partie de la tête de la tique reste implantée dans la peau, vous pourrez ensuite la retirer délicatement avec la pince. Cette partie ne peut plus transmettre la maladie.
     
  3. Déposez la tique dans un petit contenant sec et conservez-la dans une armoire.
 
Ce qu’il ne faut pas faire

L’objectif est de retirer la tique rapidement sans étouffer la tique ni endommager son abdomen.

  • Il ne faut pas enlever la tique en la pinçant avec les doigts ou en la grattant, ni l’écraser ni la perforer.
  • Il faut éviter d’utiliser la gelée de pétrole (Vaseline), une huile, de l’alcool à friction, du vernis à ongles ou tout autre produit pour retirer la tique car cela augmente le risque de transmission de la bactérie.
Que faire après avoir extrait la tique?
  1. Lavez les mains ainsi que la zone de la piqûre avec de l’eau et du savon.
  2. Désinfectez le site de la piqûre avec un antiseptique pour la peau (alcool à 70%, iode, peroxyde, désinfectant pour les mains à base d’alcool, etc.).
  3. Notez la date, le lieu où vous étiez lorsque vous avez été probablement piqué et l’endroit de votre corps où vous avez remarqué la piqûre.
  4. Consultez Info-Santé au 8-1-1, une médication préventive pourrait être recommandée si la piqûre de tique a eu lieu dans certaines municipalités de la Montérégie, de l’Estrie, de la Mauricie-et-du Centre du Québec et de l’Outaouais ou hors Québec.
  5. Surveillez l’apparition d’une rougeur sur la peau, de fièvre dans les 30 jours ou d’autres symptômes inhabituels au courant de l’année suivante (pour connaître les symptômes, consultez la section Ai-je la maladie).
  6. Consultez un médecin si les symptômes apparaissent (consultez la section Ai-je la maladie)

Pour en savoir plus sur la maladie de Lyme, nous vous invitons à consulter le portail www.maladiedelymemonteregie.com

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Sources: communiqué DSP Montérégie, site web Gouvernement du Québec


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois