Marilou Alarie, optimiste pour la course à l’investiture du PQ dans Borduas

Partagez!
image_pdfimage_print

La conseillère municipale du district 6 de Saint-Bruno-de-Montarville, Marilou Alarie présentera sa candidature pour l’investiture du Parti Québécois de la circonscription de Borduas qui aura lieu le 3 juin prochain.

Représentant le rôle de conseillère municipale depuis 2013, Marilou Alarie décide de faire un bond vers la politique provinciale. Le Parti Québécois semblait le choix idéal pour elle, car il possède des priorités qui la touchent particulièrement comme l’environnement. De plus, elle souhaite contrer une montée flagrante de la droite.

Du côté de la circonscription, il est à se demander pourquoi madame Alarie préférait s’investir davantage dans celle de Borduas plutôt que dans celle de sa municipalité. « La circonscription de Borduas représente bien mon milieu de vie. De plus, il faut savoir qu’il y a beaucoup de similarités entre Saint-Bruno-de-Montarville et la circonscription de Borduas. Les deux possèdent les mêmes services de santé, les mêmes transports en commun et la même commission scolaire. », explique madame Alarie dans une entrevue accordée au Montarvillois. Aussi, en se présentant pour la circonscription de Montarville, elle aurait eu peur de rencontrer des conflits d’intérêt.

Marilou Alarie

La course à l’investiture

La course à l’investiture ne se fera pas sans embuche, car il y a tout de même un opposant qui a posé sa candidature depuis novembre dernier. Il s’agit de l’avocat Cédric Gagnon-Ducharme, homme progressiste ayant œuvré à la défense des individus et de leur environnement. Cet adversaire représentera un défi à relever pour Marilou Alarie, mais elle croit fortement en ses chances. «Je pense avoir quelques avantages sur M. Gagnon-Ducharme. J’habite en Montérégie, donc sur le territoire de la circonscription, tandis qu’il habite à Montréal. Cela me permet d’être constamment sur le terrain. Je connais aussi très bien la réalité des familles de cette circonscription, car la mienne s’y situe.», ajoute-t-elle. La candidate à l’investiture pense aussi que ses années en tant que conseillère municipale lui donneront un certain atout. «La circonscription de Borduas comporte 12 municipalités. Je pense donc qu’avoir une bonne connaissance en politique municipale peut être bénéfique. Cela permet de connaitre et comprendre les droits et les revendications des municipalités.», rajoute madame Alarie.

Lancement de sa campagne

Après avoir reçu 35 appuis, Marilou Alarie déposera officiellement sa candidature pour l’investiture de la circonscription de Borduas. Elle commencera sa campagne dans les prochains jours afin de se faire connaitre davantage. Dans les principaux enjeux qu’elle veut défendre se trouvent principalement l’environnement, avec la protection des patrimoines naturels comme le Mont Saint-Hilaire et la préservation de la rivière Richelieu. Elle veut également s’impliquer dans les secteurs touchant aux familles comme par exemple l’accès aux services de santé, l’éducation et le transport. Pour le reste, Marilou Alarie souhaite le dévoiler durant sa campagne.

La date du 3 juin reste donc à surveiller pour connaitre qui gagnera la course à l’investiture.

Page Facebook de « Marilou Alarie pour Borduas »:  Facebook.com/MarilouPourBorduas

 

Par Claudia Fortin, étudiante en journalisme et collaboratrice au Montarvillois

 

Photo de la Une: De gauche à droite: Marilou Alarie, Véronique Hivon, Catherine Fournier

Photos: Compte Twitter Marilou Alarie

1 Comment on "Marilou Alarie, optimiste pour la course à l’investiture du PQ dans Borduas"

  1. Pourquoi Borduas plutôt que Montarville? L’ex député et ministre Bertrand St-Arnaud m’avait mentionné qu’avec le dernier redécoupage de la carte électorale qui a donné lieu en 2011 à la nouvelle circonscription de Montarville, que cette dernière était considérée comme presque imprenable pour le PQ. D’ou je présume, le choix de Borduas pour Mme Alarie…

Leave a comment