Monté des variants: Resserrement des mesures à Saint-Bruno et dans l’ensemble du Grand-Montréal et élargissement de la vaccination

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé hier un resserrement des consignes sanitaires en vigueur pour les paliers d’alerte rouge et orange, dans le contexte d’une progression rapide des variants au Québec. Par ailleurs, la Santé publique mènera désormais des interventions plus rapides pour fermer les lieux de transmission du virus ainsi que ceux où les règles sanitaires ne seraient pas respectées.

«On a donné la consigne aux directeurs de santé publique de chaque région de fermer rapidement les endroits où les règles n’étaient pas respectées. Il faut que les responsables des commerces et des entreprises comprennent que le variant est très dangereux. Si vous ne faites pas respecter les règles, vous risquez de vous faire fermer», a averti le premier ministre.

Parmi les principales mesures, notons en zone rouge le retour de l’alternance en 3e, 4e et 5e secondaire à compter du 12 avril et la mise sur pause des activités parascolaires. «C’est un compromis qui permet de réduire les risques, sans trop affecter la réussite scolaire et la vie des adolescents», a tenu à expliquer le premier ministre. Également, les activités sportives intérieures seront limitées aux sports individuels, en duo ou en «bulle familiale», et seuls les piscines, les patinoires et les lieux pour jouer au tennis et au badminton pourront demeurer ouverts.

L’expérience vécue dans certaines régions démontre à quel point la situation épidémiologique demeure fragile au Québec, particulièrement en présence de variants plus contagieux. Les cas et les éclosions sont en hausse, et les projections pour les prochaines semaines sont préoccupantes. La révision des mesures vise ainsi à contrôler davantage la propagation du virus.

Dans une mise à jour en date du 8 avril, le gouvernement du Québec a annoncé que le couvre feu reviendra è 20H pour Montréal et Laval mais demeurera è 21h30 pour Saint-Bruno-de-Montarville et l’ensemble de la Montérégie.

Les nouveaux ajustements entreront en vigueur dès demain jeudi 8 avril, à 00 h 01. 

Resserrement des mesures aux paliers rouge et orange

Les principaux changements au palier rouge sont:

  • Maximum de 25 personnes dans les lieux de culte ;
  • Cinémas et salles de spectacle :
    • Règle visant à assurer une distance de 2 mètres entre les personnes qui ne résident pas à la même adresse ;
  • Sports et loisirs :
    • Lors d’activités extérieures en groupe (maximum de 8 personnes), port du masque ou du couvre-visage obligatoire lorsque les personnes ne résident pas ensemble, sauf si elles sont assises à 2 mètres de distance ;
  • Lieux publics intérieurs fermés pour la pratique de loisirs et de sports :
    • Sauf les piscines, les patinoires et les lieux pour jouer au tennis et au badminton ;
      • Dans ces lieux, la pratique est permise seul, à deux ou entre occupants d’une même résidence privée. Des cours individuels ou aux occupants d’une même résidence privée peuvent être offerts ;
    • Le port d’un masque ou d’un couvre-visage est obligatoire dans les arénas ;
    • Les gyms sont fermés ;
  • Zones intérieures des spas fermées (sauf bassins d’eau et soins personnels) ;
  • Interdiction de se déplacer vers une région au palier jaune ;
  • Milieu scolaire :
    • Retour de l’école en alternance une journée sur deux pour les élèves de 3e, 4e, et 5e secondaire (à compter du 12 avril) ;
    • Pas d’activités parascolaires ;
    • Enseignement à distance seulement aux niveaux collégial et universitaire (à compter du 12 avril, sauf pour activités qui doivent absolument se tenir en présence).

Faits saillants:

  • En marge de ces mesures supplémentaires, des interventions rapides et ciblées seront faites envers les personnes et les entreprises qui ne respectent pas les mesures sanitaires.
  • En cas de non-respect des consignes sanitaires, les directions régionales de santé publique pourront procéder à la fermeture immédiate d’un lieu pour une durée minimale de sept jours, en vue de protéger la population. En cas de transmission, le milieu n’ayant pas respecté les consignes sera fermé pour une période de 21 jours afin que l’enquête épidémiologique soit réalisée et que l’isolement des personnes concernées soit assuré.
  • Notons que ces ajustements aux paliers sont distincts des mesures spéciales d’urgence  annoncées la semaine dernière. Si une augmentation importante des cas est constatée dans un ou des secteurs précis, des mesures spéciales d’urgence seront mises en place, pour une période de 10 à 14 jours, afin de ralentir la transmission de façon ciblée.
  • Ajoutons qu’en ce début de troisième vague, le profil des personnes hospitalisées a changé significativement. Les patients sont plus jeunes et la proportion des cas hospitalisés qui passent aux soins intensifs est en hausse.

Nouvelles orientations en matière de gestion de cas et de contacts dans les services de garde éducatifs à l’enfance et les milieux scolaires et d’enseignement postsecondaire

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a aussi rappelé que depuis plusieurs semaines, une approche plus musclée pour la gestion des cas et des contacts est déployée par les directions de santé publique (DSP) dans le contexte de la circulation des variants sous surveillance rehaussée. Cette stratégie repose notamment sur une identification hâtive des cas et des contacts, une appréciation du risque plus sensible, davantage de dépistage et un suivi plus étroit des personnes en isolement, et ce, qu’on soit ou non en présence de variants présomptifs ou confirmés.

Cette orientation, prise dans la foulée des recommandations publiées récemment par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), comporte un volet spécifique pour la gestion de cas et de contacts dans les services de garde éducatifs à l’enfance (SGÉE) ainsi que dans les milieux scolaires et de l’enseignement postsecondaire. Ces mesures visent à soutenir les DSP dans la réalisation des enquêtes de cas de la COVID-19 et des interventions auprès des contacts dans ces milieux.

Dans les milieux concernés par ces mesures, si une personne (enfant, enseignant ou membre du personnel) présente des symptômes compatibles avec la COVID-19, elle devra regagner son domicile dès que possible, passer un test et s’isoler en attendant le résultat. Si le résultat est positif, une recherche des personnes ayant eu une exposition significative avec elle pendant sa période de contagiosité, soit dans les 48 heures précédant les premiers symptômes, est réalisée. La DSP établit ensuite le niveau de risque d’exposition, puis émet les consignes appropriées.

Cette approche démontre la volonté de freiner la propagation des variants pendant la période où la vaccination contre la COVID-19 est en cours dans la population. Cette stratégie apparaît comme la plus efficace pour intervenir dans les meilleurs délais auprès des cas et des contacts et de limiter la survenue d’éclosions ou leur ampleur dans ces milieux.

Elle permettra également de réduire la transmission de la COVID et s’applique autant pour les personnes vivant sous le même toit qu’un contact d’un cas. Elle s’applique que le contact soit symptomatique ou non.

Faits saillants: 

La DSP demandera de retirer les contacts à risque modéré ou élevé du milieu fréquenté pour un isolement préventif d’une période de 14 jours après le contact à risque avec le cas. Le dépistage sera aussi recommandé pour intervenir rapidement auprès des contacts de cette personne si le diagnostic de COVID-19 se confirme.

Il est à noter que l’isolement préventif des personnes vivant sous le même toit qu’un contact à risque modéré et élevé doit aussi être réalisé jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif chez le contact du cas de COVID-19.

La vaccination s’accélère au Québec et est élargie à plus de groupes prioritaires

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a fait le point aujourd’hui sur l’opération de vaccination qui s’accéléra de façon considérable au cours des prochains jours.  

Des quantités importantes de doses de vaccin ont été reçues dans les derniers jours et plusieurs livraisons sont également prévues sous peu. Ce sont ainsi plus de 700,000 doses qui sont disponibles pour la prochaine semaine. Comme il a été annoncé, la vaccination sera ouverte aux personnes de 60 ans et plus dans l’ensemble des régions du Québec dès demain, le 8 avril.  

Vaccin AstraZeneca 

Des livraisons importantes du vaccin d’AstraZeneca permettront d’accélérer la vaccination à court terme. Ainsi, des cliniques désignées sans rendez-vous offrant le vaccin AstraZeneca pour les personnes entre 55 et 79 ans seront en place dans toutes les régions du Québec dès demain, 8 avril, à l’exception du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord, qui débuteront le vendredi 9 avril la vaccination sans rendez-vous du AstraZeneca.

La prise de rendez-vous sera disponible dès la semaine prochaine. Notons que dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, le vaccin d’AstraZeneca ne sera pas offert, compte tenu des variants.   

Par mesure de précaution, ce vaccin sera offert aux personnes de 55 à 79 ans. Les informations pertinentes pour obtenir ce vaccin, avec ou sans rendez-vous, se trouvent sur la page Québec.ca/vaccinCOVID.  

Le ministère rappel que le Québec a toujours accordé une importance capitale à la sécurité des vaccins et à la santé de la population qui les reçoit. Le Québec dispose d’un système de surveillance de la sécurité vaccinale très performant et d’une excellente expertise en la matière. Bien que l’administration du vaccin d’AstraZeneca aux personnes âgées de moins de 55 ans soit temporairement suspendue en attendant que les évaluations des experts soient terminées, les bénéfices du vaccin sont toujours considérés beaucoup plus grands que les risques. 

«Avec les quantités importantes de vaccins qui seront disponibles au Québec au fil des prochaines semaines, nous entamons une nouvelle étape de notre opération de vaccination. Nous maintenons le cap sur notre objectif d’administrer une première dose à toutes les personnes qui souhaitent obtenir le vaccin d’ici la Fête nationale. Nos équipes travaillent d’arrache-pied pour offrir la vaccination au plus de personnes possible, de façon ordonnée. Je tiens à réitérer que l’ensemble des vaccins administrés au Québec sont sécuritaires et ont démontré leur efficacité. Dès que ce sera possible pour vous, faites-vous vacciner.»  Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux  

Vaccination des personnes de moins de 60 ans considérées à très haut risque de complications de la COVID-19 

La vaccination sera élargie à de nouveaux groupes prioritaires à Montréal à compter de la semaine prochaine. La vaccination se fera par les médecins traitants. 

  • Les personnes qui sont présentement hospitalisées avec une condition les mettant à risque de complications de la COVID-19; 
  • Les patients suivis en milieu hospitalier pour de la dialyse rénale, les personnes greffées et celles présentement sous traitement pour des cancers; 
  • Les personnes qui doivent recevoir une dose de vaccin sous la supervision d’un allergologue en milieu hospitalier.

Les pharmaciens pourront également contribuer à rejoindre des personnes présentant ces conditions qui ne pourront être vaccinées en milieu hospitalier.

Vaccination des travailleurs de milieux à risque important d’éclosion

La vaccination des travailleurs de la santé se poursuit. Par ailleurs, le personnel qui est en contact avec le public dans les milieux de travail suivants pourront se faire vacciner dans les centres de vaccination de Montréal dès la semaine prochaine: 

  • Personnel des écoles primaires et secondaires;
  • Personnel des milieux de garde pour enfants (garderies, CPE, etc.);
  • Personnel de la sécurité publique (pompiers, policiers, centres de détention, etc.);
  • Travailleurs du milieu communautaire;
  • Travailleurs étrangers temporaires du milieu agricole; 
  • Personnel des abattoirs;  
  • Personnel de secteurs miniers en région éloignée.

Pour la majorité de ces travailleurs, il faudra s’inscrire dans une section spécifique du portail. Des mécanismes de contrôle de l’admissibilité à la vaccination seront mis en place à l’entrée des sites de vaccination et une preuve d’emploi sera d’ailleurs demandée. Dans certains milieux, la vaccination par une équipe mobile sera organisée. 

Le Montarvillois

Le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Source: communiqués du Gouvernement du Québec


Saint-Bruno-de-Montarvile d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois