Pandémie: Augmentation importante de familles dans le besoin à Saint-Bruno

Partagez!

Le nombre de familles inscrites au service de comptoir alimentaire n’avait cessé de croître depuis le début du confinement. Heureusement, la situation semble se stabiliser. À Saint-Bruno, avant la mise en place des mesures de confinement, le nombre de familles qui bénéficiaient de l’aide offerte par le Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs (CAB) oscillait autour d’une trentaine par semaine. Celles-ci pouvaient récupérer des denrées alimentaires dans la banque à cet effet. 

Leur nombre croissait d’environ 40 % par période de deux semaines depuis le début de la crise. Cette croissance devenait très inquiétante. Puis, grâce aux politiques d’aide annoncées tant par le gouvernement du Québec qu’au fédéral, le nombre de personnes qui s’étaient tournées vers le Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs pour combler leurs besoins alimentaires a redescendu à 65 la semaine dernière. 

Bon an, mal an, le CAB fournit une aide alimentaire aux familles dans le besoin par la distribution de denrées récoltées au cours de l’année. Ces aliments sont accumulés toute l’année, mais le volume est plus grand avant la période des Fêtes alors que les donateurs sont plus enclins à répondre aux invitations de dons dans les épiceries et les écoles. En période de crise comme celle que nous vivons, les réserves baissent plus vite. Si vous souhaitez donner des aliments secs, des boîtes ont été installées dans l’entrée du Centre communautaire afin de répondre à cette nouvelle demande. Le CAB a également lancé un appel aux dons : https://www.cabstbruno.org/dons.html

Bien que plusieurs aient pu conserver leurs emplois malgré la crise parce que ceux-ci étaient compatibles avec le travail à la maison, un grand nombre de personnes travaillant en industrie ont perdu le leur. Les secteurs de l’habitation et de la restauration ont subi des pertes d’emploi allant jusqu’à 25%, c’est donc une personne sur quatre travaillant dans ces secteurs qui ont perdu leurs emplois. Les emplois dans le commerce de détail et de proximité ont été durement touchés, précipitant un grand nombre de familles dans le besoin. Le taux de chômage au Québec, qui était de 4,5% en février, est passé à 8,1% en mars. Ces données ne seraient que la pointe de l’iceberg puisque l’enquête de Statistique Canada qui a généré ces chiffres a été menée entre le 22 et le 31 mars, soit une semaine seulement après le début de la crise. 

Les contextes de crise entraînent des élans de solidarité et c’est exactement ce dont nous avons besoin en ce moment : une communauté qui prend soin des plus vulnérables et qui sait répondre aux besoins les plus urgents dans un laps de temps relativement court. 

Bravo à tous ceux qui ont répondu à l’appel et merci à l’avance à tous ceux qui contribueront.

LeMontarvillois

Affichez
Cachez