Plainte d’une citoyenne contre le conseiller Jacques Bédard à la Commission municipale du Québec

Partagez!

Eve Poirier, une citoyenne de Saint-Bruno-de-Montarville, a porté plainte contre le conseiller municipal Jacques Bédard à la Commission municipale du Québec. Mme Poirier a été l’instigatrice de l’initiative citoyenne Sauvons le Lac du Village et le Lac du Ruisseau». Dans sa plainte, dont LeMontarvillois a obtenu copie, Mme Poirier évoque des manquements graves de la part du conseiller Bédard au code d’éthique et de déontologie des élus auquel il est tenu. La citoyenne y souligne aussi le refus du conseiller Bédard de se rétracter et de présenter des excuses publiques pour ses agissements en contravention des obligations qui lui incombent en vertu du code d’éthique et de déontologie, notamment à l’article qui prône le respect envers les autres membres du conseil, les employés municipaux et les citoyens, parmi les valeurs auxquelles la municipalité s’identifie.

On se rappellera que lors de la séance du conseil municipal du 16 juin, le conseiller Bédard avait, avec agressivité, vilipendé la démarche et les demandes de Mme Poirier tout en l’accusant pratiquement d’être à la solde du parti Montarvillois. Hors Mme Poirier est une simple citoyenne soucieuse de la protection du lac du village qui n’a aucun lien avec ce parti. Elle n’a jamais caché avoir eu des échanges avec la conseillère Isabelle Bérubé qui est aussi une experte scientifique en environnement, et ce, dans le seul but de recueillir des informations et d’obtenir des documents lui permettant de mener à bien sa démarche.

Pour madame Poirier, il ne fait aucun doute que les comportements et propos, qu’elle qualifie de méprisants et diffamatoires, portent non seulement atteinte à sa réputation et au groupe de mobilisation citoyenne qu’elle a mis sur pied, mais que ceux-ci ont aussi pour conséquence de décourager et d’entacher la légitimité de l’engagement citoyen.

Mme Eve Poirier a souligné dans une entrevue qu’elle accordait au journal que pour elle, il est important de se tenir debout afin de faire respecter les droits des citoyens et que les élus se doivent d’agir de façon respectueuse envers la population qu’ils ont le devoir de bien représenter. Madame Poirier a constaté que le respect fait par ailleurs défaut entre les conseillers eux-mêmes. Ce qui nuit à l’avancement des dossiers. Le manque d’éthique ambiant affecte, selon elle, non seulement l’efficacité du conseil, mais aussi la confiance du public envers ses membres.

Pour Eve Poirier, le conseiller Jacques Bédard, est allé trop loin. Celui-ci est par ailleurs bien connu à Saint-Bruno pour son impulsivité et ses sautes d’humeur. L’attitude de celui-ci est à même, selon la plaignante, de mettre en péril dans notre municipalité la vie démocratique de nos institutions. Et de conclure «Ni les propos ni leurs conséquences ne peuvent donc,rester sous silence et je demande que des actions soient prises pour y remédier et éviter que cela ne se produise à nouveau».

Alain Dubois


NOTE:
1) Le conseiller Jacques Bédard, n’a pas répondu à notre demande d’entrevue
2) Mme Poirier a tenu à préciser que sa plainte a été déposé lundi dernier donc avant que le
Directeur général de Saint-Bruno ait mentionné au conseil avoir déposé une plainte contre la conseillère
Isabelle Bérubé.

Affichez
Cachez