Qui sera le prochain maire de Saint-Bruno?

Partagez!
image_pdfimage_print
Le 5 novembre prochain, se dérouleront dans tout le Québec les élections municipales. L’élection de ce gouvernent de proximité a toujours suscité beaucoup d’intérêt dans notre ville où le taux de participation (60%) est un des plus importants au Québec.
Il y a trois partis reconnus à Saint-Bruno: le Parti montarvillois (PM), actuellement et pour la première fois au pouvoir; l’Alliance Municipale (AM) qui a déjà obtenu deux mandats avec comme maire Claude Benjamin; le Parti Équilibre (PE), du conseiller indépendant, mais anciennement de l’AM, André Besner.
Au poste de maire, les Montarvillois n’auront, très probablement, jamais eu un aussi grand choix: Martin Murray (PM), Bruno Harvey (indépendant), André Besner (PE), le candidat de l’AM (?) et peut-être Marilou Alarie (indépendante).

Martin Murray, Parti Montarvillois

Martin Murray est le maire actuel de Saint-Bruno et chef du caucus des conseillers du Parti montarvillois. Son élection et celle d’une majorité de conseillers de son parti ont été une surprise. Son administration municipale et lui ont été particulièrement actifs pendant ce premier mandat. Que l’on soit pour ou contre, leurs réalisations ont été nombreuses : protection de la Forêt-des-Hirondelles, grande consultation populaire sur l’avenir de la ville «Imaginons Saint-Bruno» qui a conduit à un audacieux nouveau plan d’urbanisme, mise en place d’une politique culturelle et patrimoniale, entente avec la SEPAQ du Mont-Saint-Bruno qui donne un accès aux Montarvillois à un tarif réduit, création d’un marché public et de celui de Noël, mise en place d’une Tribune jeunesse et du service Ados-taxis, mise en opération d’une navette entre la ville et la station de ski, etc. Son administration a aussi réussi, grâce à la gestion serrée qu’a exercée le nouveau DG de la Ville, Guy Hébert, à faire d’importantes économies. L’argent ainsi récupéré a servi, en partie, à éponger la dette de Saint-Bruno. La ville a aussi consulté les citoyens des quartiers concernés par différents projets. Sous son mandat, la ville de Saint-Bruno s’est retrouvée pour la première fois dans les palmarès de la Revue MoneySense : meilleure ville dans laquelle élever des enfants «Best place to raise kids» et 2e au Québec et 6e au Canada des villes où il fait bon vivre «Best places to live» .
Par ailleurs, son administration a fait chou blanc quant à certaines initiatives : le vélo en libre service lancé en grande pompe l’an passé n’a pas survécu à la froide saison… L’absence d’un soutien financier récurrent de la ville, pourtant nécessaire à la survie de ce type de service a sonné le glas de cette belle initiative. Le service de navette au Parc National du Mont-Saint-Bruno n’a pas été non plus reconduit. Il y a eu aussi un grand cafouillage lors des consultations sur l’ouverture de la rue Piette qui aurait eu pour effet de désenclaver le quartier des femmes et qui s’est soldé par un malheureux statu quo. La politique de la ville sur sa gestion de l’agrile du frêne que défend avec vigueur le maire est aussi contestée bruyamment par des citoyens et l’association des propriétaires de Saint-Bruno qui souhaiteraient que la ville subventionne directement les propriétaires pour l’achat de Treeazin (1) un insecticide «biologique» très coûteux… Plus récemment, la conseillère démissionnaire du Parti montarvillois, Marilou Alarie, a justifié son départ par le manque de transparence et de leadership du maire, entre autres dans le dossier du projet immobilier de COGIR (résidence pour personnes âgées).

Bruno Harvey, candidat indépendant

Bruno Harvey est un avocat et entrepreneur originaire du Lac-Saint-Jean. Il est propriétaire du terrain de golf Le Riviera dont une partie et le Club house ont été vendus au promoteur immobilier André Simoneau qui y a développé un important projet immobilier «Quartier Riviera». Son programme politique est actuellement composé de déclarations avec lesquelles, la plupart des autres candidats y compris le maire Murray seraient d’accord, par exemple: «Je veux une administration saine, transparente, une ville accueillante où les familles viennent s’installer. Je veux que mes enfants vivent dans notre ville. Il faut écouter les jeunes (…), faire revenir les services médicaux dans notre ville. Il faut un développement intelligent qui respecte les avis d’imposition. (..)». La consultation citoyenne «Imaginons Saint-Bruno» qui a été animée par l’Institut du Nouveau Monde (2) et qui a conduit au nouveau plan d’urbanisme et plus récemment, la 1re place de Saint-Bruno au palmarès MoneySense comme meilleure ville où élever des enfants, démontre que l’actuelle administration municipale a les mêmes objectifs. Là où se démarque le discours de Bruno Harvey est qu’il se présente comme un candidat au-dessus des partis politiques et pour lesquels il ne voit pas de pertinence pour une ville de moyenne importance comme Saint-Bruno. «Au lieu de travailler pour le bien-être de la population, un parti politique gère son fonctionnement. En tant qu’indépendant, je veux redonner la ville aux citoyens. Il est important de poser la question à tous les candidats. Vous vous battrez pour nous ou pour défendre la ligne de votre parti?» (Les Versants, 07-07-2017). Il sera intéressant de connaître ses positions sur le nouveau plan d’urbanisme, ses propositions en matière d’environnement, de politiques familiales, culturelles et patrimoniales ainsi que sur des projets immobiliers controversés comme celui de COGIR. À suivre…
Son partenariat d’affaires avec le promoteur André Simoneau qui poursuit la ville et l’agglomération pour «expropriation déguisée» le place cependant dans une situation inconfortable que ses adversaires ne manqueront pas d’exploiter.
Page Facebook du candidat maire Bruno Harvey: https://www.facebook.com/brunoharveymairie/

Thérèse Hudon, Alliance Municipale… 

La conseillère Thérèse Hudon, qui est aussi chef de son parti, était  la candidate naturelle au poste de maire de l’Alliance..  Son passage ainsi que celle de son parti à l’opposition a été particulièrement difficile et son opposition trop fréquente ainsi que celle de ses conseillers lors de votes (significatifs ou pas), l’ont fait souvent mal paraître.  Mme Hudon  est une politicienne d’expérience et aguerrie à l’administration municipale. Elle a été élue conseillère municipale sous le mandat de Marcel Dulude de 1995 à 2001 et sous l’administration du maire Benjamin en 2009. Elle a été la première conseillère responsable de l’environnement et du premier plan directeur qui a valu à Saint-Bruno le prix Phénix 2001.
Redonner un certain lustre à son parti représentera un des principaux défis à relever pour cette candidate au poste de mairesse.
Le site de l’Alliance Municipale : http://www.alliancemunicipale.com
NOTE : Sur le site de l’Alliance Municipale ou retrouve toujours des photos d’André Besner et ce dernier a repris le slogan de l’Alliance «Parti de l’équilibre» comme nom de son propre parti ???

André Besner, Parti Équilibre

Un homme, un parti

André Besner s’est fait connaître comme conseiller scolaire, puis en 2014 comme candidat malheureux au poste de président de la commission scolaire des patriotes. Lors de l’élection municipale de 2009, il s’était présenté comme candidat indépendant au poste de maire et en 2013 il a rejoint l’Alliance municipale et a été élu dans le district 5. En novembre 2016, il quittait l’AM (3) pour devenir conseiller indépendant et fonder, quelques mois plus tard, son propre parti. Sur son site web, il se présente en tant que candidat indépendant, ce qui suggère qu’aucun candidat ne se présentera au poste de conseiller pour le Parti Équilibre qui n’est, en fait, qu’une coquille juridique et fiscale pour sa candidature.
Son programme politique a comme priorité de régler le dossier des fusions et la deuxième de réviser en profondeur le nouveau plan d’urbanisme dont il conteste la légitimité démocratique de la consultation menée par le très crédible Institut du Nouveau-Monde (2).
Vous pouvez consulter son programme (plateforme) électoral sur son site web (lien plus bas). Malheureusement, s’il est élu comme maire, il ne pourra pas mettre en oeuvre son programme sans l’assentiment d’une majorité de conseillers, ce qui dans le cas de M. Besner qui possède une personnalité conflictuelle, ne sera pas facile ».
Site du Candidat maire André Besner : https://besner.wordpress.com/

OPINION

André Besner, un cas à part

J’avise ici les lecteurs que je vais exprimer sans réserve mon opinion sur cette candidature.

Pas si équilibré que ça.

Je m’intéresse à la politique municipale depuis plusieurs années. J’ai assisté à des séances du Conseil municipal et visionné plusieurs autres sur la chaîne YouTube de la ville. J’ai donc eu l’occasion d’y voir de très nombreuses interventions d’André Besner. Ma conclusion est que ce candidat n’a pas les capacités relationnelles requises pour exercer correctement des fonctions électives. Je n’ose même pas imaginer la catastrophe que représenterait pour Saint-Bruno son élection comme maire.
ANDRÉ BESNER… NOTRE DONALD TRUMP
Le conseiller Besner n’a pas la vulgarité de Donald Trump, mais comme lui, il est l’homme d’un seul parti : le sien. Il est imbu de lui-même, souvent méprisant et se considère le meilleur en tout. Jamais, il n’admettra qu’il a fait une erreur ou s’excusera… et il a probablement peu de capacité à travailler en équipe.
À travers ses nombreuses interventions au conseil et dans les médias, on ne peut que constater qu’ André Besner se perçoit comme omniscient. À l’entendre, il est un maître de l’économie, un urbaniste, un architecte de talent, un grand administrateur et un politicien. Comme il est le meilleur (sic), il croit, que les seules postes dignes de lui soient celui de maire ou de directeur d’une grande administration publique telle une commission scolaire…
ÉVITER DE TOMBER DANS LE PIÈGE….
Ce genre d’hommes politiques sont généralement assez habiles pour susciter l’attention sur eux, car ils ressentent un besoin insatiable d’attirer le regard sur eux et d’être admirés. Si souvent, ils peuvent être charmants, il ne faut pas se méprendre sur la nature des relations qu’ils entretiennent envers les gens qu’ils côtoient, car celles-ci sont purement utilitaires.
Son élection à la plus haute fonction de la ville ne pourrait que dégrader davantage le climat qui règne au Conseil municipal ou pire paralyser en bonne partie le fonctionnement de celui-ci.
De nombreux médias américains ont pris trop longtemps à la légère la candidature de Donald Trump à la Présidence des États-Unis, et ce, tout en lui offrant une surexposition médiatique : avec comme résultat qu’il est aujourd’hui Président des États-Unis. Toute proportion gardée, André Besner a la même capacité de nuisance que Donald Trump. Je crois que les médias ont la responsabilité de dénoncer ce type de politicien et d’informer correctement leur public sur les risques associés à leur élection.
Alain Dubois
Note : Une bonne partie de la section «opinion» de cet article provient d’un texte déjà publié dans le groupe Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui
Motion de blâme du Conseil municipal envers André Besner concernant des propos méprisants et vexatoires tenus par le conseiller André Besner envers la conseillère Michèle Archambault (vidéo) : https://www.facebook.com/Le.Montarv…
  1. TreeAzin: Insecticide végétal et écologique mis au point par Ressources naturelles Canada fait à base d’extraits de graines de neem (mangousier). Cette insecticide n’a pas encore reçu l’homologation « biologique ».
  2. À propos de l’institut du Nouveau-Monde fondé par Serge Bouchard et Michel Venne : http://inm.qc.ca/blog/a-propos-3/
  3. On ne connaît pas les motifs de son départ de l’Alliance Municipale. M. Besner et l’AM on gardé le silence le plus total sur ceux-ci. Mais nous pouvons parier, que devant l’impossibilité pour M. Besner de se présenter comme candidat maire pour ce parti, que celui-ci a décidé de démissionner?

Be the first to comment on "Qui sera le prochain maire de Saint-Bruno?"

Leave a comment