Saint-Bruno-de-Montarville est dans une très bonne situation financière -Martin Murray, maire

Partagez!

Le rapport financier 2019 de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, audité par la firme comptable Deloitte, a été déposé à la séance du conseil municipal du 25 août. D’habitude, ce rapport financier est rendu public à la séance du mois d’avril mais c’était avant la pandémie au Covid-19. La municipalité a terminé l’année 2019 avec un excédent comptable de 8,23 millions sur des revenus de 77,36 millions de dollars. Cet excédent s’explique principalement par des revenus supérieurs de 2,52 millions de dollars aux prévisions budgétaires, à la vente de terrains pour une valeur de 2,46 millions de dollars et par des revenus d’intérêts 737 mille dollars plus élevés que le montant qui avait été anticipé. Notre municipalité est dans une excellente santé financière.

L’excédent accumulé (différence entre les actifs et les passifs dont la dette à long terme) atteignait près de 108 millions de dollars au 31 mars 2019, en hausse de 29 millions de dollars (+37%) par rapport à 2013. Durant la même période, l’endettement net à long terme de l’administration municipale, qui représentait 83,2% des revenus de la municipalité en 2013, chutait à 73,5% de ceux-ci.

Je n’en ai pas moins une certaine inquiétude pour le futur de la municipalité car la masse salariale était en hausse de 5,2% par rapport à l’année précédente comparativement à une augmentation de 8,1% seulement entre 2013 et 2018. Les effectifs en équivalents temps plein, qui avaient varié, à la hausse et à la baisse, entre 195 et 202 entre 2013-2018, étaient à 210 en 2019, pour une moyenne de 84.527$ par employé équivalent temps plein cette même année.

Autre bémol, il ne faut pas s’attendre à un tel excédent pour 2020. La raison en est le grave ralentissement économique lié à la pandémie. Ce qui devrait se traduire par des revenus moindres en droits de mutations immobilières, en ventes de terrains, en services rendus (loisirs, travaux publics et autres), en amendes et pénalités et en intérêts. Par ailleurs, et selon toute vraisemblance, la Ville devra faire face à une facture additionnelle importante de l’agglomération de Longueuil pour couvrir le déficit anticipé de cette entité, imputable pour une bonne part au transport collectif. La plus grande des rigueurs s’impose donc d’ici la fin de l’année 2020, ce qui ne sera pas une mince tâche avec un conseil municipal plus divisé que jamais.

Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Montarville
Source: Page Facebook de Martin Murray, maire deSaint-Bruno

Affichez
Cachez