Saint-Bruno-de-Montarville fait flotter fièrement le drapeau des patriotes

La rébellion des patriotes qui s’est déroulée en 1837-1838 dans la Vallée-du-Richelieu constitue un moment clé de notre histoire. Le conseil de ville de la Ville a adopté à l’unanimité une proposition présentée par la conseillère Marilou Alarie qui se lit comme suit: « Que dorénavant, le lundi qui précède le 25 mai de chaque année, la Ville de Saint-Bruno hisse le drapeau des Patriotes devant l’hôtel de ville, et ce, en raison que:

  • Nous avons un devoir de mémoire envers ceux qui ont posé des gestes héroïques pour défendre les droits et libertés des citoyens et obtenir des réformes constitutionnelles basées sur des principes
  • démocratiques;
  • La rébellion des Patriotes qui s’est déroulée en 1837-1838 dans la Vallée-du-Richelieu constitue un moment clé de notre histoire;
  • La Ville tient à leur rendre hommage.

« Saint-Bruno est fière de ses traditions »

Saint-Bruno, une municipalité de la Vallée-du-Richelieu, (1) a été le théâtre d’une épisode de l’insurrection des patriote: la bataille du manoir Montarville. Lors du soulèvement de 1838, de nombreux habitants de Chambly font partie des Frères chasseurs et certains seront aux côtés du général Charles-Christophe Malhiot qui vont s’emparer du manoir de Montarville. Lors de leur retraite les patriotes se seraient cachés dans le Vieux-Moulin.

Selon certaines sources, « lors du mois de novembre 1838, mais il aurait aussi prévenu les patriotes de l’arrivée des forces armées. Un geste qui permit aux patriotes, le 13 novembre 1838, de fuir juste à temps avant que les forces britanniques n’arrivent. Le camp patriote du mont Saint-Bruno résistera jusqu’au 14 novembre ». (pour en savoir plus lire notre article à ce sujet)

Le grand patriote Bonaventure Viger, a été enterré dans le cimetière de la paroisse mère de Saint-Bruno en 1877. Il fut un des huit qui acceptèrent l’exil aux Bermudes en échange de la liberté accordée aux autres prisonniers. Viger s’en échappa vite et rentra clandestinement au Canada. Il est de nouveau fait prisonnier le 22 mai 1839. Il s’était entre temps livré à de nombreux raids fomentés par les Frères chasseurs.

Alain Dubois & divers auteurs

Sources: Site web de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville; Wikipedia; page Facebook du Parc national du Mont-Saint-Bruno; 1837.qc.ca et autres

(1) Saint-Bruno-de-Montarville a toujours été considéré comme une municipalité de la Vallée-du-Richelieu, elle le demeure encore même si elle ne fait plus partie de la MRC du même nom. La municipalité a été la seule de la 2e couronne de Longueuil et la seule de la Vallée-du-Richelieu à avoir été fusionné è Longueuil (maintenant de l’agglomération de Longueuil).