Saint-Bruno-de-Montarville: La collecte des matières organiques élargie aux immeubles de 4 à 8 logements

image_pdf

Afin de poursuivre son objectif de réduction des déchets et de protection de l’environnement, la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville a annoncée qu’elle élargira la collecte des matières organiques aux immeubles de 4 à 8 logements sur son territoire dès janvier 2022,

Livraison des bacs et début des collectes

Ce sont plus de 125 immeubles qui seront ainsi desservis, pour un total de plus de 730 ménages. Durant la semaine du 22 novembre, un bac brun de 240 litres sera livré par immeuble. Ce bac contiendra un bac de cuisine, un sac pour résidus alimentaires doublé en cellulose imperméable, un dépliant explicatif ainsi qu’une lettre, et ce, pour chaque unité d’occupation.

Pour ces immeubles, la collecte des bacs débutera en janvier 2022; elle se joindra aux collectes déjà prévues dans leur secteur. Comme les matières organiques seront déposées au bac brun et non plus à la poubelle, la collecte des déchets des 4 à 8 logements se fera aux deux semaines, comme pour les autres résidences déjà desservies par la collecte des matières organiques.

La ville aussi annoncée que les immeubles de neuf logements et plus ainsi que les institutions, commerces et industries seront desservis par la collecte des matières organiques dans une phase ultérieure. 

Chaque geste compte!

Le service de collecte des matières organiques à Saint-Bruno-de-Montarville a connu une popularité dès son implantation dans les immeubles résidentiels de trois logements et moins (maisons unifamiliales, duplex et triplex), en janvier 2019. La Ville, qui espérait recueillir, au terme de la première année de collecte, environ 1,000 tonnes de résidus, avait atteint son objectif dès le mois d’août.

Depuis, c’est une moyenne de 2,300 tonnes de matières organiques qui sont valorisées par année au lieu d’être enfouies!

La Ville invite les résidents des immeubles nouvellement desservis à se joindre à cet effort collectif. Les matières organiques collectées sont transportées à l’usine de biométhanisation de la Société d’économie mixte de l’est de la couronne sud (SÉMECS), à Varennes, où elles sont transformées en biogaz et en digestat (1) au lieu d’être enfouies. Il s’agit d’un bénéfice pour l’environnement, le procédé de biométhanisation émettant moins de gaz à effet de serre (GES) que l’enfouissement. Le digestat est utilisé comme engrais sur des terres agricoles de la région, et les biogaz combustibles peuvent servir à la production de chaleur, d’électricité ou de biocarburant.

Des questions?

Pour toute question concernant la collecte de matières organiques, la Vile invite ses citoyens à consulter les vidéos, trucs et astuces publiés sur le stbruno.ca/matières-organiques. Ils peuvent également téléphoner à la ligne Info-collectes, 450 645-2919 ou écrire à l’adresse environnement@stbruno.ca.

Le Montarvillois,

le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Source: communiqué ville de Saint-Bruno-de-Montarville

(1) Ce sont les résidus, ou déchets «digérés», issus de la méthanisation des déchets organiques. Le digestat est constitué de bactéries excédentaires, matières organiques non dégradées et matières minéralisées. Après traitement il peut être utilisé comme compost.

Suivez la campagne électorale à Saint-Bruno-de-Montarville dans Le Montarvillois ICI


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois