fbpx

Saint-Bruno-de-Montarville: Le boisé des Hirondelles est en bonne voie d’être sauvé!

Partagez!
image_pdfimage_print

La patience aura porté fruit! C’est avec bonheur et soulagement que les Montarvillois apprenaient ce matin que M. Benoit Charrette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques aurait rejeté la demande de certificat d’autorisation du projet de développement résidentiel La Futaie sur le mont Saint-Bruno. Avec cette décision, le ministre reconnaît la valeur écologique du milieu et abonde dans le sens que son ministère qui avait assujetti le milieu à la loi sur la conservation du patrimoine naturel.

Cette décision était attendue depuis 2012, année du dépôt de la demande de la Société Sommet Prestige du promoteur Paul J. Massicotte conjointement avec la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, alors dirigée par le maire Claude Benjamin de l’Alliance municipale. La protection du boisé est au centre d’une véritable saga de plus de 30 ans au cours de laquelle citoyens, scientifiques, groupes environnementaux, journalistes et élus locaux se sont relayés pour demander un statut de conservation pour cet écosystème exceptionnel adjacent au Parc national du mont-Saint-Bruno.

Isabelle Bérubé

L’émission du certificat d’autorisation en vertu de l’article 32 de la Loi sur la qualité de l’environnement relève du pouvoir discrétionnaire du ministre. «Nous nous réjouissons aujourd’hui de constater que le ministre a basé sa décision sur la science et non pas sur les arguments du lobbyiste qui défendait la conversion du boisé en développement immobilier de grand luxe», avance la présidente du Parti Montarvillois, Martine Bousquet.

« Cette décision consacre l’importance de privilégier la protection de la biodiversité et de l’environnement en dépit de la pression politique et sociale pour mettre la main sur les revenus obtenus par les nouveaux développements immobiliers », ajoute la conseillère Isabelle Bérubé.

Rappelons qu’en 2008, la défense de la forêt des Hirondelles a été un des éléments fondateurs du Parti montarvillois qui, de l’opposition à son élection à l’hôtel-de-ville, n’a jamais dévié de cet objectif. Au cours des ans, ce projet est devenu un dossier symbolique pour la conservation au Québec, indéfendable et incohérent avec les objectifs nationaux de développement durable et de protection de la biodiversité. Nous ne sommes pas peu fiers d’avoir défendu avec patience ce milieu naturel de grande valeur écologique.

« La propriété privée n’est pas une zone d’exclusion du devoir moral qu’ont maintenant les gouvernements au Canada de réprimer le mal que constitue la destruction de la biodiversité »

Alain Branchaud, biologiste et directeur général de la SNAP Québec.

Le Parti montarvillois a, à l’annonce de cette décision, tenu à féliciter le ministre Charrette qui donne enfin primauté à la nature sur les droits d’un propriétaire foncier. Enfin le communiqué de presse souligne le travail de ceux qui ont appuyé la protection du boisé par leur engagement politique, soit le maire Martin Murray et la conseillère en environnement, Isabelle Bérubé. Nul doute que leurs multiples représentations et interventions auront contribué à cette victoire environnementale et l’engagement, la vigilance et l’énergie de tous les citoyens et défenseurs de notre patrimoine naturel.

LeMontarvillois.com

Communiqué de Presse, Parti Montarvillois et divers

Isabelle Bérubé est conseillère municipale du district 5 à Saint-Bruno-de-Montarville, Parti Montarvillois

Sur le même sujet:

Mme Tanya Handa, professeure et biologiste lance, au nom de la Fondation du Mont St-Bruno, un appel à tous les élus pour qu’ils fassent fi de leurs divergences politiques et d’appréciation de la stratégie à adopter pour la préservation de cette Forêt des hirondelles et qu’ils votent à l’unanimité l’avis de résolution présenté au conseil municipal par le maire de Saint-Bruno.

Le Boisé des hirondelles: La forêt de la discorde…

Affichez
Cachez
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com