Salon funéraire et crématorium: Entente entre la Ville de Saint-Bruno et la Coopérative funéraire du Grand Montréal

Dans le cadre du projet de salon funéraire et de crématorium prévu à Saint-Bruno-de-Montarville, la Coopérative funéraire du Grand Montréal (CFGM) et la Ville se sont entendues pour une entente qui scinde le projet en deux. Sur le terrain initial, 5 rue Parent on retrouvera le Salon funéraire et le siège social de la coop et un peu plus loin en zone industrielle, à plus de 225 mètres de toutes résidences ou autres usages sensibles le crématorium ainsi que quelques bureaux administratifs.

À l’issue de l’assemblée publique de consultation conduite le 21 septembre dernier, le conseil de Ville a adopté de nouveaux règlements de zonage. Cette étape, est selon un communiqué de la Ville, essentielle afin de remplir les conditions stipulées à la Transaction et quittance ratifiée par le conseil de Ville de Saint-Bruno le 23 septembre.

Cette entente prévoit la cession par la Ville de Saint-Bruno à la Coopérative d’une parcelle de terrain de 2,787 mètres carrés (30,000 pieds carrés) située dans le parc d’affaires Gérard-Fillion afin que celle-ci puisse y ériger un bâtiment qui accueillera au maximum 3 unités de crémation et des bureaux administratifs. Cette construction sera située à l’extrémité du prolongement de la rue Parent, ce qui est conforme au plan d’urbanisme de la Ville et au Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Longueuil. La cession du terrain ainsi que le paiement d’une somme de 275,000 $ permettra de mettre un terme définitif au recours en dommages que la Coopérative avait intenté contre la Ville. Notons que si les règlements de zonage adoptés par le Conseil devaient être rejetés par les personnes habiles à voter à l’issue d’un référendum, l’entente intervenue avec la Coopérative deviendrait automatiquement nulle et cette dernière pourrait alors mettre en branle la construction d’un crématorium au 5 rue Parent, allant ainsi à l’encontre de la volonté d’un groupe de citoyens du districts concernés et représenté par la COCARH.

Étapes antérieures

Lors de la séance du conseil extraordinaire du 19 août, le conseil municipal avait adopté trois avis de motion et trois premiers projets de modification de règlement de zonage afin de prévoir notamment ce qui suit :

  • Création d’une nouvelle classe d’usage «crématorium» distincte de l’usage «salon funéraire» pour l’ensemble du territoire de la Ville;
  • Création d’une nouvelle zone industrielle dans le prolongement de la nouvelle rue Parent, dans laquelle seul l’usage « crématorium » sera autorisé, cette zone étant la seule qui pourra accueillir une telle classe d’usage;
  • Modification du ratio de cases de stationnement pour la classe d’usage «salon funéraire», notamment pour le site situé au 5, rue Parent afin d’autoriser 1 case par 25 mètres carrés; 
  • Diminution de deux à un, le nombre minimum d’étage pour un bâtiment abritant un usage «salon funéraire» au 5, rue Parent.

Les seconds projets de ces nouveaux règlements de zonage ont donc été adoptés hier soir par le Conseil municipal de Saint-Bruno-de-Montarville, permettant ainsi d’accomplir une nouvelle étape vers le règlement définitif de ce dossier.

Réactions

Par ailleurs la COCARH qui regroupes es opposants au projet rejette cette entente et ce même si celle-ci résulte de leur importante mobilisation contre le projet de crématorium et qu’elle correspond à deux de leurs principales revendications.: l’éloignement du crématorium des résidences et la localisation du crématorium en zone industrielle

Mme Andrée Leblanc porte-parole de la COCARH a exprimé au journal son insatisfaction face à cette entente “nous sommes contre le 3ème four, ainsi que le fait qu’aucun système de filtration adéquat a été exigé. Notre lutte n’est pas terminée! Les fours ne sont plus à 25 mètres des maisons, c’est un gain, par contre la distance du prochain site est 200 mètres (terrain à terrain), ce qui est encore trop près des maisons, et des zones sensibles.” Dans leur page Facebook, la COCARH vilipende la consultation publique zoom organisé par la ville et le déroulement chaotique de celle-ci:

Le 21 septembre 2021 la consultation publique virtuelle n’a servi qu’à confirmer que la ville a abandonné ses citoyens. Impossible pour eux de parler. Les 86 citoyens qui assistaient devaient uniquement poser des questions par écrit et en même temps. Le bordel!!Tâche impossible pour le modérateur qui essayait de trier les questions en ligne en temps réel. Lorsque les élus répondaient vaguement, les questions et commentaires sur le même sujet n’étaient pas reprises. Le modérateur essayait de trouver de nouveaux sujets même si les questions de compétences de la ville, connaissance des enjeux et impacts n’ont pas été répondus. Lorsqu’une nouvelle question arrivait, la réponse préférée (particulièrement de M. Charron), était ‘’J’ai déjà répondu à cette question’’ et cela avant même que le modérateur eut fini de lire la question”

Dans le groupe Facebook Saint-Bruno-de-Montarville d‘hier à aujourd’hui, le conseiller municipal d’Ensemble Saint-Bruno, Vincente Fortier, le seul conseiller a intervenir dans une discussion sur ce sujet, y mentionne que cette entente “n’a pas été fait pour éviter la poursuite, mais pour arriver à un règlement qui permet de déplacer le crématorium. L’entente prévoit aussi un paiement de 275k à Coop et la poursuite est retirée. Heureusement, l’assurance de la ville va en payer 268k. Maintenant on a du temps pour travailler sur les enjeux de santé publique en lien avec la qualité de l’air. Il faut être très proactif.” Il précise aussi que “la disposition réglementaire sur les nuisance n’a pas été retiré. Nous avons voté hier et c’est inclus.”

De son coté la directrice générale de la CFGM, Mme Michèle Raymond a exprimé sur la page Facebook de la coop dédié à ce projet que:

«Même si nous demeurons convaincus de la qualité et de la sécurité de notre projet initial, tant pour la santé humaine que pour l’environnement, nous avons maintenu un dialogue ouvert avec la municipalité au cours des derniers mois afin de trouver certains accommodements potentiels. Bien qu’elle impliquerait des coûts d’exploitation récurrents plus élevés pour nos futures installations de Saint-Bruno, nous croyons que cette entente de principe constitue un compromis raisonnable, qui est dans l’intérêt de toutes les parties concernées»

Une victoire pour la COCARH

Ce projet d’entente est tout de même une victoire pour les citoyens de ce quartier et la COCARH. Advenant un non à un éventuel référendum sur cette entente, il est déjà annoncé que la coop ira de l’avant avec son projet initial.

Alain Dubois

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville.

Source: communiqué de la Ville de Saint-Bruno, page Facebook de la COCARH, Groupe Facebook Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui et divers.


Saint-Bruno-de-Montarville d’hier à aujourd’hui, le plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois