L’INTERRUPTION SUR LA LIGNE EXO3 MONT-SAINT-HILAIRE SE POURSUIT JUSQU’À NOUVEL ORDRE

Exo informe ses clients qu’en raison de la présence de manifestants aux abords de la voie ferrée du CN, le service de trains de la ligne exo3 Mont-Saint-Hilaire est interrompu, et ce, pour une durée indéterminée.

Les titres trains sont acceptés au métro Bonaventure pour permettre aux usagers de la ligne exo3 Mont-Saint-Hilaire de se rendre au métro Longueuil-Université de Sherbrooke. À partir du terminus Longueuil, la clientèle des gares Saint-Lambert, Longueuil-Saint-Hubert et Saint-Bruno pourront emprunter les circuits du RTL qui desservent ces gares. Pour les gares Saint-Basile-Le-Grand, McMasterville et Mont-Saint-Hilaire, nous invitons la clientèle à emprunter le circuit 200 à partir du terminus Longueuil. Cette ligne emprunte la route 116 qui longe les voies ferrées de la ligne Mont-Saint-Hilaire. Des autobus supplémentaires seront affectés à cette ligne.

Voici un récapitulatif des circuits disponibles pour la clientèle touchée par l’interruption de service  :

  • circuit 1 et 6 RTL depuis le terminus Longueuil, dessert les gares Saint-Lambert et Longueuil-Saint-Hubert;
  • circuit 8 RTL depuis le terminus Longueuil, se rend jusqu’au chemin Chambly coin Savane;
  • circuit 28 RTL, à prendre depuis chemin Chambly jusqu’à St-Bruno
  • circuit 92 RTL, disponible seulement en heure de pointe, depuis l’Agence spatiale canadienne jusqu’à Saint-Bruno;
  • circuit 99 RTL depuis le terminus Longueuil, qui dessert la ville de Saint-Bruno;
  • circuit 200 exo depuis le terminus Longueuil, dessert les gares Saint-Basile-Le-Grand, McMasterville et Mont-Saint-Hilaire.

Exo invite fortement ses clients à visiter son site web et le fil twitter de la ligne exo3 Mont-Saint-Hilaire pour obtenir les plus récentes informations concernant cette perturbation de service. Ces plateformes seront mises à jour régulièrement au cours des prochaines heures, et ce, pour toute la durée de la perturbation.




COSTCO Saint-Bruno ouvrira le 13 novembre

LeMontarvillois.com avait annoncé en primeur, en septembre 2017, l’ouverture prochaine d’un magasin entrepôt COSTCO à Saint-Bruno. Celui-ci remplacera le magasin de Saint-Hubert qui ne correspondait plus au besoin de l’entreprise.

Selon nos sources, il ouvrira ses portes dès le 13 novembre prochain (peut-être avant). En superficie, il sera le plus gros COSTCO du Québec et le deuxième au Canada. Afin de servir les automobilistes, il comportera une station-service composée de 24 pompes à essence.

Ce magasin entrepôt est construit tout près des Promenades Saint-Bruno, sur le terrain que son entrepôt régional occupait et qui a déménagé à Varennes.

Alain Dubois

PS: D’autres infos suivront

Aussi dans LeMontarvillois: La première chronique du maire de Saint-Bruno, Martin Murray “URGENCE CLIMATIQUE”




Une jeune fille de 10 ans part en guerre contre la consommation de bouteilles de plastique

Maxime Russel, de Winsor, en Estrie a lancé une initiative visant à offrir gratuitement le remplissage de bouteilles d’eau dans les commerces de la région.

Son initiative, RemplisVert a pris rapidement de l’ampleur. Non seulement plusieurs commerces de la région offrent maintenant ce service, mais des entreprises de Montréal et Saint-Hubert ont exprimé leur désir d’adhérer à ce mouvement.

Les entreprises qui y adhèrent doivent débourser 15 dollars pour obtenir un autocollant qui annonce leur participation au mouvement. Pour chaque autocollant vendu, la famille remet un don de deux dollars à la Fondation David Suzuki.

École secondaire Mont-Bruno

À Saint-Bruno, le dernier conseil d’établissement de l’école secondaire Mont-Bruno a pris une initiative qui va dans la même direction. Ainsi dès septembre prochain, il y sera impossible d’y acheter des bouteilles d’eau de plastique et des robinets spécialement adaptés seront installés afin de permettre aux élèves d’y remplir leur bouteille d’eau réutilisable.

Promo: Le nouveau Spotted Saint-Bruno: https://www.facebook.com/SpottedSaintBruno/

Est-ce que la ville de Saint-Bruno, souvent à l’avant-garde dans ses politiques environnementales adaptera son tour les abreuvoirs et robinets de ses parcs et autres lieux publics pour faciliter le remplissage des bouteilles d’eau réutilisable et encouragera-t-elle les commerçants à adhérer au mouvement RemplisVert? Osons espérer que oui…

Alain Dubois

Photo mise à l’avant: Mouvement RemplisVert




Alain Dubois lance le couteau suisse des pages Facebook

(Saint-Bruno-de-Montarville) Aujourd’hui, Alain Dubois, l’éditeur du Montarvillois.com et de nombreux groupes Facebook dédiés aux Montarvillois, lance une nouvelle page Facebook «Spotted Saint-Bruno-de-Montarville».

Alain Dubois

Pour passer un message de façon anonyme, ou pas… Que ce soit pour trouver une personne, un animal perdu, dénoncer des comportements délinquants ou criminels dont vous avez été témoins ou des gestes positifs de personnes qui ont fait preuve de civisme ou encore si vous avez besoin d’une référence, rechercher un emploi (ou en offrir un), faire la promo de votre petite entreprise ou de vos activités professionnelles (1 X au 2 mois), etc. , cette page Spotted est pour vous. Pour Alain Dubois, «il est important au sein d’une petite communauté comme la nôtre (Saint-Bruno) d’encourager les commerces de proximité». Contrairement à d’autres «Spotted», Alain Dubois s’engage à n’y mettre aucune publicité payante.

Puisque l’anonymat n’est pas toujours nécessaire, vous pourrez publier vos messages directement sur la page, ou de façon anonyme. Selon l’éditeur, «cette option est une nouveauté qui correspond mieux à ce que sont devenues les pages «Spotted», qui sont non seulement utilisées pour rechercher des personnes, mais aussi des pages de références où on retrouve des recommandations pour des services et des ressources». Et de poursuivre «cette fusion entre une page «Spotted» traditionnelle et une page consacrée aux ressources offertes au sein d’une communauté permettra d’optimiser l’expérience de l’utilisateur en lui évitant de publier ses messages à deux endroits différents; d’ailleurs, les utilisateurs de ces pages sont souvent les mêmes».

Alain Dubois précise qu’il accordera une grande importance à ce que vos publications et commentaires se fassent dans le respect d’autrui : «La NÉTIQUETTE sera de mise sur cette page».

Sur les pages «Spotted»

À l’origine créé par les universitaires en +/- 2012 , le phénomène s’est vite étendu à travers le monde.

«Spotted» correspond au mot “repéré” en français. Il s’agissait au départ d’une page Facebook qui permettait à une personne de transmettre à une autre déjà repérée, son message d’amour et ce, tout en garantissant l’anonymat à l’auteur.

Le concept initial de ces pages a évolué et aujourd’hui on y cherche et trouve à peu près n’importe quoi…

Ces pages suscitant un vif intérêt sont devenues attrayantes pour certains administrateurs, qui y ont vu la possibilité de monétiser leurs pages en vendant au plus offrant des espaces publicitaires et/ou le
positionnement de publications.

Page Facebook de Spotted Saint-Bruno: https://www.facebook.com/SpottedSaintBruno/

Source: communiqué Alain Dubois




L’église de la rue Beaumont, une opportunité à saisir pour l’offre communautaire à Saint-Bruno

Le 11 octobre prochain, à la salle du conseil de l’hôtel de ville de Saint-Bruno-de-Montarville, se tiendra une importante séance de consultation publique, telle que prévue par la Loi québécoise sur l’aménagement et l’urbanisme. Durant cette assemblée publique, où tous les citoyens sont invités, la Ville présentera son projet de règlement visant une modification à son plan d’urbanisme et ce, afin de permettre la construction de sept (7) résidences sur le terrain présentement occupé par l’église baptiste évangélique, autrefois la Trinity Anglican Church.

Or, il convient de rappeler que cette église fait partie de la Liste des bâtiments d’intérêt patrimonial de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville ainsi que du Circuit patrimonial montarvillois de la Société d’histoire de Montarville. Voici d’ailleurs quelques informations intéressantes sur l’église, tirées du rapport d’évaluation de la firme Patri-Arch (2016) commandé par la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville :

«Construite en 1961, la Trinity Anglican Church fût conçue par les architectes Betis & Cash ainsi que par l’architecte John W. Cook (aréna Eric-Sharp de St-Lambert). Elle présente une architecture sobre reprenant la forme iconique des lieux de culte et résidences québécoises traditionnelles dont le toit à deux versants et le plan rectangulaire. Elle est revêtue de brique de bardeau d’asphalte. À l’intérieur, le décor épuré est dominé par la voûte à arc en mitre. L’immeuble s’intègre bien à ce quartier résidentiel de bungalows par sa volumétrie, ses matériaux et son vaste terrain aménagé et planté d’arbres matures. Le plan comprend des espaces communautaires adjacents. L’église fût transférée à la communauté baptiste et est actuellement à vendre. Cet ensemble religieux présente une bonne valeur patrimoniale qui repose ainsi sur son histoire et une implantation harmonieuse et discrète. À noter que le degré de vulnérabilité est important; l’église est à vendre et le terrain est convoité. Recommandation : Conserver tous les éléments actuels du bâtiment.»

Selon la firme mandatée par la Ville, l’état physique du bâtiment nécessiterait des travaux mineurs. Sinon, toujours selon Patri-Arch, il semble qu’aucune intervention sur le bâtiment n’ait affecté son authenticité.

À la suite de l’adoption récente du plan d’urbanisme de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville, un plan qui prévoyait le maintien du zonage exclusivement communautaire du terrain de l’église, les élus du Parti montarvillois souhaitent maintenant rendre possible le développement immobilier résidentiel sur ce lot.

Ne serions-nous pas en train de passer à côté d’une opportunité unique? Ne devrions-nous pas protéger et mettre en valeur un tel bâtiment d’intérêt patrimonial tout en profitant de l’occasion pour augmenter l’offre d’infrastructures communautaires, laquelle est, comme on le sait tous, plus que défaillante à SaintBruno? Plusieurs se rappellent d’ailleurs que les locaux communautaires de cette église ont longtemps été occupés par différents organismes de notre ville tels que le Centre d’animation mère-enfant et le Cercle de Fermières de Saint-Bruno. L’endroit, avantageusement situé sur notre territoire, a toujours eu une vocation communautaire et pourrait très certainement, grâce à des investissements provenant du fonds d’acquisition de la Ville de Saint-Bruno et à une aide financière du gouvernement du Québec, remplir à nouveau ce rôle important. D’autres églises au Québec ont d’ailleurs été acquises par des municipalités à des fins culturelles ou communautaires. Pourquoi pas celle-ci, chez nous?

Comme ce fut fait à Joliette.

“La Bibliothèque Rina-Lasnier est certainement l’un des plus beaux exemples de transformation d’église réalisée au Québec. Si l’allure extérieure du bâtiment religieux acheté par la Ville de Joliette reste pratiquement identique, il en va tout autrement de l’architecture intérieure très moderne, vaste et aérée où le magnifique plafond voûté rappelle la fonction originelle de l’édifice. À une époque où l’avenir du patrimoine bâti religieux est incertain, le changement de vocation a ainsi permis à la Ville de Joliette de conserver l’église Saint-Pierre en lui redonnant un nouveau rôle au sein de la communauté. Joliette et Saint-Charles-Borromée peuvent maintenant offrir un service très apprécié à leurs citoyens dans un environnement à la fois empreint d’histoire et de modernité.»-

Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Soucieuse de protéger son patrimoine bâti, la Ville de Saint-Bruno affirme, dans son plan d’urbanisme adopté il y a quelques mois, qu’elle mettra en place des ressources pour assurer la protection et la valorisation des bâtiments d’intérêt patrimonial. Voilà donc une belle occasion pour la Ville de démontrer un véritable souci de protéger et de mettre en valeur nos bâtiments patrimoniaux tout en bonifiant l’offre d’installations à vocation communautaire.

J’invite mes collègues élus à bien évaluer les avantages qu’il y aurait à conserver ce bâtiment patrimonial et de saisir l’opportunité qui s’offre à nous!

Et j’invite les citoyens à participer à l’assemblée de consultation du 11 octobre prochain afin de faire connaître leur avis quant au sort que l’on réserve à ce bâtiment.

En terminant, deux faits intéressants.

Selon le musicien et professeur de piano bien connu de Saint-Bruno, M. Georges Bolte, l’acoustique – résonnance, sonorité, ampleur… – de cette église serait le meilleur de tout St-Bruno. Pas étonnant que de nombreux concerts aient été présentés à cet endroit depuis 1961.

Lors des consultations sur le projet de Plan métropolitain d’aménagement et de développement, et avant qu’il prenne le pouvoir, le Parti montarvillois affirmait, dans un mémoire déposé par Martin Murray, le 5 octobre 2011, que « le patrimoine bâti était en péril à Saint-Bruno-de-Montarville ». Il faisait ce triste constat après que la municipalité eut autorisé la démolition d’une maison unifamiliale, construite en 1930 sur la rue Rabastalière, et qui, elle aussi, faisait partie du Circuit patrimonial montarvillois de la Société d’histoire de Saint-Bruno.

Marilou Alarie, conseillère municipale du district 6

communiqué




LEVÉE de l’avis d’ébullition pour Saint-Bruno-de-Montarville

L’avis d’ébullition qui était en vigueur dans la ville de Saint-Bruno-de-Montarville et l’arrondissement de Saint-Hubert est maintenant levé, et ce, depuis hier soir. Il n’est donc plus nécessaire de faire bouillir l’eau avant de la consommer.

L’ensemble des résultats de tests effectués à ce jour sur le réseau, en conformité avec le Règlement sur la qualité de l’eau potable, confirment que l’eau est propre à la consommation. Cet avis avait été émis à la suite de résultats d’analyse de laboratoire qui faisaient état de la présence de la bactérie E. coli dans un échantillon prélevé sur le réseau d’aqueduc.

Les résidents touchés n’ont donc plus besoin de faire bouillir l’eau avant de la consommer.




Saint-Bruno nommera une salle du Vieux Presbytère à la mémoire de la célèbre soprano Pierrette Alarie

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville nommera une salle du centre d’exposition du Vieux Presbytère à la mémoire de la soprano Pierrette Alarie, afin d’honorer sa contribution exceptionnelle à la vie culturelle montarvilloise. La salle sera officiellement nommée dans le cadre des Journées de la culture, du 28 au 30 septembre.

Pierrette Alarie est née le 9 novembre 1921 à Montréal. Son père, Sylva Alarie est chef de chœur et d’orchestre et sa mère, Amanda Plante, est comédienne et chanteuse, elle aussi soprano. Très jeune, elle étudie le chant et l’art dramatique au Conservatoire Lassalle avec Jeanne Maubourg. Vers l’âge de 14 ans, son talent lui vaut de passer à la radio à titre de comédienne.

Devenue une soprano de réputation internationale et pédagogue, Pierrette Alarie (1921-2011) a connu une brillante carrière sur les plus grandes scènes du monde. En 1945, elle fait ses débuts au prestigieux Metropolitain Opera de New York, puis elle chante à l’Olympia de Paris ainsi qu’à l’Opéra-comique de Paris. Au cours de sa carrière, qui s’étend sur une trentaine d’années, elle accumule les plus grands honneurs. Parmi ceux-ci, on note celui de Chevalier de l’Ordre national du Québec (1997), celui de Compagnon de l’Ordre du Canada (1967-1996) et le Prix Calixa-Lavallée (1959). Intronisée au Panthéon canadien de l’art lyrique en 2005, Pierrette Alarie est considérée comme l’une des voix les plus raffinées qu’a connues l’opéra québécois et canadien.

Au milieu des années 1950, de retour au Canada, elle fait de nombreuses apparitions à la radio et à la télévision de Radio-Canada. Elle décide de mettre fin à sa carrière en 1970 en interprétant le Messie de Haendel, en compagnie de l’Orchestre symphonique de Montréal. Elle devient ensuite professeur de musique.

C’est à la fin des années 1950 qu’elle et son mari, le célèbre ténor Léopold Simoneau, choisissent de s’installer à Saint-Bruno. Tous deux s’engagent activement dans le développement culturel de la ville. Avec un groupe de citoyens, Pierrette Alarie présente au conseil municipal, en 1966, une offre de collaboration artistique pour que le Vieux Presbytère, nouvellement déménagé au Lac du Village, devienne un lieu de culture. Reconnaissant le bien-fondé de cette démarche, le conseil crée un comité consultatif pour déterminer la mission du bâtiment. Pierrette Alarie accepte d’y collaborer. En 1969, le comité consultatif est dissous puis intégré à ce qui deviendra le Comité des affaires culturelles, où madame Alarie, en tant que membre, jouera un rôle prépondérant dans l’essor du théâtre et de la musique à Saint-Bruno.

S’exprimant sur la reconnaissance du travail des artistes, le maire de Saint-Bruno, Martin Murray, s’est dit fier d’honorer l’héritage de Pierrette Alarie. « Le Vieux Presbytère s’élève au cœur de notre ville. C’est là, bien ancré dans nos valeurs et dans notre histoire, que nous nommons la salle Pierrette Alarie, afin de nous rappeler que la culture est centrale à Saint-Bruno. » La reconnaissance des artistes est importante pour les élus municipaux qui ont adopté à l’unanimité la motion visant à nommer la salle du Vieux Presbytère en l’honneur de Pierrette Alarie.

Pierrette Alarie avec Roger Beaulu

Source: Communiqué Ville de Saint-Bruno & Wikipedia

Liste des personnalités publiques, artistes et athlètes qui habitent (ou déjà habité) à Saint-Bruno-de-Montarville:  https://www.facebook.com/groups/Saint.Bruno.De.Montarville/permalink/10156457510670564/




L’œuvre de Betty Palladio, Agata no 1, coup de cœur 2018 des Montarvillois

C’est l’œuvre Agata no 1, qui a conquis le cœur du public dans le cadre de l’édition 2018 de l’exposition des artistes locaux. L’artiste Betty Palladio a ainsi a remporté le prix coup de cœur. Elle a reçu son prix, un chèque-cadeau de 250 $ à utiliser chez De Serres, de la part du maire, monsieur Martin Murray.

En tout, 320 citoyens de Saint-Bruno ont voté pour leur œuvre préférée dans le cadre de ce nouveau concours, où ils devaient choisir parmi la quarantaine d’œuvres présentées.

L’exposition des artistes locaux s’est tenue du 27 mai au 8 juillet; rappelons que les artistes montarvillois sont invités, chaque année, à y présenter leur œuvre. Ils courent la chance d’y gagner l’une des deux bourses de 1 000 $ remises aux récipiendaires, et les œuvres gagnantes sont ajoutées à la collection de la Ville et exposées dans un des édifices municipaux. Cette année, les lauréats étaient madame Micheline Legaré, pour l’œuvre Polémique ou réflexion, ainsi que monsieur Aidan Warnock, pour Tir na nόg.

Nos félicitations à la récipiendaire!

LeMontarvillois.com

Source: Communiqué, Ville de Saint-Bruno-de-Montarville




Québec accorde 2 millions à Ski Saint-Bruno

La ministre du Tourisme, Mme Julie Boulet a annoncé hier que le gouvernement du Québec allait attribuer une aide financière de 2 126 800 $ à Ski Saint-Bruno pour soutenir le développement de sa station de ski. Cette initiative totalise des investissements de plus de 7 millions de dollars dans la région de la Montérégie.

L’aide financière provient du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique, volet 1 – Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal, du ministère du Tourisme.

«Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le développement touristique de Ski Saint-Bruno, qui accueille plus de 400 000 visiteurs chaque année. Je suis convaincue que cette aide financière lui permettra d’attirer encore plus de touristes d’ici et d’ailleurs et de fidéliser sa clientèle actuelle, notamment les Québécois voyageant au Québec, grâce au développement et à la diversification de son offre quatre saisons. » Julie Boulet, ministre du Tourisme 

«Ski Saint-Bruno fait partie de ces produits touristiques qui font la fierté des gens de la Montérégie. En tant que ministre responsable de la région, cette nouvelle me réjouit puisque les investissements du gouvernement du Québec permettront de maintenir et de créer des postes chez cet important employeur de la Montérégie, qui emploie 900 personnes annuellement, dont 565 moniteurs.» Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie

Faits saillants :

  • Le projet de Ski Saint-Bruno comprend l’amélioration de la capacité d’enneigement de la station et la réalisation de travaux d’infrastructures, notamment sur certaines pistes pour les rendre plus sécuritaires, bonifier l’offre et faciliter l’apprentissage. Il comprend aussi l’optimisation de la capacité des remontées mécaniques ainsi que le développement et la diversification de l’offre quatre saisons.
  • L’investissement du gouvernement du Québec permettra entre autres de stimuler la création d’emplois et entraînera une augmentation du nombre de visiteurs ainsi qu’un accroissement des dépenses touristiques dans la région.
  • La Stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal vise à faire du Québec l’une des principales destinations touristiques hivernales qui misent sur le développement d’une offre variée d’activités permettant aux visiteurs de vivre une expérience totale durant cette saison unique.

 

SOURCE: Communiqué , Cabinet de la ministre du Tourisme

Photo:  Ski  Saint-Bruno




Position de l’APSB sur le centre Multi-Sport

Complexe multisports, un requis qu’il faut mieux comprendre.

Pour s’assurer de l’acceptation d’un investissement majeur dans une infrastructure publique, il faut s’assurer qu’elle soit comprise par le plus de citoyens et d’organismes possibles.Donc afin de s’assurer qu’il n’y aura pas de surprise dans l’élaboration du projet et pour garantir l’acceptabilité de celui-ci, l’APSB souhaite que le passage de concept à réalisation soit fait à travers une démarche rigoureuse de communication et de consultation. Celle-ci devrait permettre à tous les citoyens de bien comprendre l’évolution du projet, le rationnel des décisions prises ainsi que d’en mesurer les implications, les avantages et inconvénients.

Les rencontres de consultation de la mi-mai ont révélé que les schémas et esquisses présentés dans les journaux et dépliants promotionnels ne sont qu’une vision pour fin d’illustration et que la composition réelle du complexe multisport ne sera établie que lorsque les besoins seront connus. Les rencontres de consultation et le sondage fait par la Ville servent à cerner des besoins et non en commenter la solution proposée dans le plan d’urbanisme. Les besoins réels ne sont donc pas connus. Pourtant, d’ores et déjà, Monsieur Martin Murray nous assure que :
• les terrains de baseball seront relocalisés (le futur terrain a été acheté récemment),
• le complexe sera au centre-ville,
• les coûts seront de 50 à 60 millions.

La question est de savoir comment il est possible d’avoir une solution si les besoins ne sont pas connus.

L’APSB demande donc que les résultats de ces consultations soient publiés et que la composition de nos infrastructures sportives soit basée sur les besoins énoncés et non sur une vision urbanistique du centre-ville.

M. Murray mentionne que l’investissement viendra des ventes de terrains dans le parc industriel et de subventions gouvernementales sans vraiment préciser et quantifier ces affirmations. Aucune mention n’est faite de l’impact de cet investissement et de ces frais d’entretien sur le budget de la Ville (compte de taxes).

Ainsi, l’APSB demande qu’un dossier d’affaires complet soit présenté et soumis à la population. Ce dossier devra contenir, entre autres, des informations claires et complètes sur:

• les coûts et le financement du projet,
• l’impact des coûts d’entretien sur le compte de taxes,
• les capacités à investir dans ce projet sans mettre en péril l’entretien des infrastructures urbaines,
• son intégration à la structure de gouvernance de la Ville,
• les raisons des choix de localisation des activités sportives
• la justification de l’emplacement (ou des emplacements) basée, entre autres, sur des ana- lyses d’achalandage et la situation actuelle et à venir de Saint-Bruno en terme d’occupation du territoire et de nombre de citoyens,
• l’échéancier et les étapes de réalisation.

Des alternatives de mise en place devront également être présentées ainsi que les avantages et inconvénients de chacune de celles-ci. Pour l’APSB, trois alternatives sont possibles.
La première serait une association avec la Commission scolaire des patriotes afin que les coûts soient partagés, car nous avons avantage à réduire ceux-ci. La C.S. a des terrains disponibles et utilisables à la polyvalente Mont-Bruno. Ceci respecte l’idée d’avoir un centre sportif au centre- ville. Des échanges de terrains pourraient être envisagés si l’on ne construit pas en commun le complexe sportif. N’oublions pas que d’ici deux ans les étudiants de Chambly seront rapatriés à Chambly suite à la construction d’une nouvelle école. Ainsi l’on pourrait dynamiser l’attrait de la polyvalente pour des élèves en étant à proximité du centre multisports.

Récemment, M. Proulx, ministre de l’Éducation, a indiqué « qu’au Québec, il y a des endroits où la collaboration est plus difficile» entre les municipalités et les commissions scolaires. Selon lui, il faut «dénouer ce noeud-là» et se défaire «de cette mentalité dépassée» où chacun tient absolument à être propriétaire de ses infrastructures. «Elles sont à nous tous, on les a tous payés en- semble et on devrait être fiers de se les partager.»

La Commission scolaire des patriotes et la ville de Boucherville ont effectué des échanges de terrains pour y construire un Centre Multi-Sport. La Ville de Boucherville a fait l’acquisition d’une parcelle de terrain de l’école secondaire De Mortagne en échange de la cession d’un terrain municipal. Cet accord avait comme objectif de mettre en place un nouveau projet d’infra- structure sportive afin de répondre à la demande croissante de nombreux organismes de Boucherville.

Une seconde alternative serait de s’associer avec les villes de Saint-Basile et de Carignan qui ont certainement les mêmes besoins que nous. Des terrains au sud 116 sont certainement disponibles. Ces emplacements sont centraux pour les trois villes. Une implantation au sud 116 proche de la gare déménagée renforcerait le sentiment d’appartenance des citoyens du sud 116.
Évidemment, la troisième alternative est l’utilisation du parc Rabastalière tel que proposé en ayant comme prémisse de ne pas réduire le pourcentage d’espace vert actuel (donc construction de stationnement souterrain au nouveau centre multisport) et de respecter les nouveaux règlements sur le pourcentage à respecter en matière de canopée. Pour se faire, les terrains de tennis pourraient être localisés au parc Marie-Victorin pour ainsi utiliser l’espace devenu disponible pour aménager un parc paysager. Le stationnement sur la rue Goyer pourrait être transformé en stationnement semi-souterrain en intégrant à sa surface une patinoire utilisable à l’année afin de promouvoir le hockey bottine l’été. Encore ici, le reste de l’espace sur le stationnement pourrait être transformé en parc.

Pour la réfection d’une partie de la rue Beaumont, la Ville a récemment décidé de reporter le pro- jet afin de mieux consulter et d’expliquer ses intentions. De même, pour un changement possible de zonage d’un terrain sur la rue Beaumont la Ville ressent le besoin de réaliser une préconsultation. Le développement de l’îlot Natrel a fait l’objet d’un long et riche processus de consultation.

L’investissement monétaire occasionné par la réalisation d’un complexe sportif et son importance dans le développement à moyen et long terme ne justifient-elles pas une démarche semblable?
L’APSB considère qu’une consultation publique (avec dépôt de mémoires) qui s’appuie sur une information complète résultant d’une analyse préliminaire réalisée par des experts en matière de développement de complexes sportifs doit être tenue afin de garantir l’acceptabilité sociale de ce projet qui est, à la base, très justifié.

Association des Propriétaires de Saint-Bruno APSB

 

Sur le même sujet: 

Centre sportif: les Montarvillois largement d’accord avec le choix de la ville?

 




Cuisine collective au Centre d’action bénévole “Les p’tits bonheurs”

Se regrouper pour cuisiner offre de nombreux avantages. C’est pourquoi le Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs a intégré il y a un an cette nouvelle activité dans son offre de services. Voici le portrait d’une activité qui gagne en popularité.

Qu’est-ce qu’une cuisine collective?

Le Regroupement des cuisines collectives du Québec définit la cuisine collective comme: « un petit groupe de personnes qui mettent en commun leur temps, argent et compétences pour confectionner, en quatre étapes (planification, achats, cuisson, évaluation) des plats économiques, sains et appétissants qu’elles rapportent chez elles.»

«On est membre du Regroupement des cuisines collectives du Québec depuis ce printemps » affirme Marie-Ève, coordonnatrice aux programmes familles et solidarité alimentaire. C’est Karine, une des cuisinières volantes de la Table de solidarité alimentaire de la Vallée des Patriotes qui anime les groupes. Son travail consiste entre autres à aider les participants à choisir des recettes saines et économiques. Son bagage professionnel lui permet aussi de calculer le budget pour chaque recette, de s’assurer que les règles d’hygiène sont respectées et que chaque participant se sente accueilli, sans jugement.»

Ce qu’en pensent les participants

«Même quand mon budget d’épicerie est très serré, je viens à la cuisine collective. Ça me permet de préparer des plats que je ne pourrais pas me faire si j’étais toute seule» affirme une participante.

«Participer à la cuisine collective, ça m’oblige à sortir de chez-moi. Sinon, comme j’ai beaucoup de douleurs, j’ai tendance à rester toute seule. Là, je rencontre des nouvelles personnes», confie une autre participante.

Inscriptions

«Le groupe de cuisine collective des p’tits bonheurs est un groupe ouvert », précise Marie-Ève. Cela veut dire qu’un participant peut s’inscrire sans se sentir obligé de venir à toutes les fois. Le groupe cuisine une fois aux deux semaines.

Cette formule permet de rejoindre un maximum de personnes. L’an dernier, 14 personnes différentes sont venues cuisiner avec nous et ont partagé 517 portions.

Il faut préciser que le groupe s’adresse autant aux hommes qu’aux femmes, à ceux qui savent déjà très bien cuisiner et à ceux qui débutent.

Il reste encore quelques places pour ceux qui voudraient rejoindre le groupe de cuisine collective. Pour vous inscrire ou pour plus d’informations, téléphonez au 450-441-0807.

Marie-Ève Lépine
Coordonnatrice en sécurité alimentaire, petite enfance, personnes démunies
Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs
Saint-Bruno-de-Montarville
mlepine@cabstbruno.org
450-441-0807




Marilou Alarie perd l’investiture du PQ dans Borduas

La conseillère municipale de Saint-Bruno, Marilou Alarie, malgré d’importants appuis dont celui de 5 des 7 membres de l’exécutif du Parti Québécois dans Borduas, de l’ancien député de cette circonscription Jean-Pierre Charbonneau et de l’actuelle députée de Marie-Victorin Catherine Fournier, a perdu son pari de devenir la prochaine candidate de ce parti dans cette circonscription électorale qui a été longtemps un fief du PQ.

La lutte a été serrée (129 votes contre 148) et c’est finalement l’avocat Cédric Gagnon-Ducharme qui aura le difficile mandat de reprendre la circonscription aux mains de la CAQ. L’assemblée à l’investiture n’a pas suscité beaucoup d’intérêt chez les 800 membres de ce parti dans Borduas, car à peine 35% d’entre eux se sont prononcés lors du vote qui a eu lieu dimanche dernier. Est-ce le symptôme que ceux-ci concèdent déjà la victoire au candidat et actuel député caquiste, Simon Jolin-Barrette? Pour Marilou Alarie, le faible taux de participation peut s’expliquer par plusieurs facteurs : «l’impossibilité de voter par anticipation ou par procuration; l’heure de l’inscription pour le vote à 8h30 le matin un dimanche qui n’a sûrement pas aidé; un seul bureau de vote à Beloeil alors que la circonscription couvre un grand territoire. Il fallait se lever tôt à Saint-Denis sur Richelieu pour venir voter dimanche matin… »

En ce qui concerne sa défaite, Mme Alarie mentionne qu’elle est entrée dans cette course à l’investiture il y a un mois et demi seulement, alors que son rival avait signifié son intention d’être le candidat du PQ dans Borduas il y a plus d’un an. Malheureusement, elle n’a pas été en mesure (les délais ne l’autorisaient pas), contrairement à Cédric Gagnon-Ducharme, de faire signer des cartes de membres du parti. Mme Alarie a déclaré au Montarvillois que dans ces circonstances elle est très fière d’avoir obtenu la confiance de 47% des membres qui se sont déplacés pour exercer leur droit de vote.

 

Alain Dubois




75 000$ pour le Défi têtes rasées Leucan de Saint-Bruno!

À l’occasion de la Journée provinciale du Défi têtes rasées Leucan, présenté par PROXIM dimanche 27 mai dernier, 75 courageux participants se sont réunis aux CF Promenades St-Bruno pour relever le Défi.

Le mouvement de solidarité a permis d’amasser plus de 70 000 $ pour soutenir les enfants atteints de cancer et leur famille.

Le Défi têtes rasées  Leucan est une activité de financement majeure de Leucan qui mobilise la communauté dans un élan de solidarité afin d’offrir des services aux familles d’enfants atteints de cancer et d’investir dans la recherche clinique.

Les participants du Défi têtes rasées Leucan doivent mettre leur propre tête à prix pour amasser des dons auprès de leur entourage : famille, amis, voisins, collègues, etc.

C’est aussi un geste de soutien envers les enfants qui subissent, lors de la chimiothérapie, une modification de leur image corporelle par la perte des cheveux.

 

 

Source: Défi têtes rasées Montérégie




Saint-Bruno: Le gouvernement du Québec accorde une aide de 4,3 millions au CRIAQ

Le gouvernement du Québec attribue une aide financière de près de 4,3 millions de dollars au Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) afin de soutenir des projets de démonstration technologique qui répondent aux besoins des PME de l’industrie aérospatiale québécoise.

Cette aide financière est accordée dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale, laquelle prévoit une somme de 8,2 millions de dollars sur cinq ans destinée au soutien de projets de démonstration technologique. En mai 2017, le CRIAQ a lancé un appel de projets afin d’encourager les entreprises québécoises à participer à des projets d’innovation collaborative. L’aide financière gouvernementale permettra donc d’appuyer la réalisation des différentes initiatives sélectionnées.

La vice‑première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, était d’ailleurs présente aujourd’hui dans les installations de l’entreprise AV&R, située à Saint‑Bruno‑de‑Montarville, en Montérégie, afin d’annoncer les noms de quatre PME retenues à cet effet.

Il s’agit des entreprises AV&R, GlobVision, Mannarino systèmes & logiciels et RTI‑Claro. Elles recevront des aides financières totalisant près de 4,3 millions de dollars pour la réalisation de leurs projets, lesquels représentent des investissements de près de 13 millions de dollars au total. Rappelons qu’en 2017, le gouvernement du Québec avait également accordé, dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale, une aide financière de 600 000 $ au CRIAQ afin de soutenir la réalisation d’un projet pilote de l’entreprise Humanitas dans le cadre de l’initiative de soutien aux projets de démonstration technologique des PME de l’industrie aérospatiale.

Pour Dominique Anglade, vice‑première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique  «en soutenant les efforts du CRIAQ visant à promouvoir l’innovation collaborative et à appuyer les projets de PME à cet effet, notre gouvernement entend faire de l’industrie aérospatiale québécoise l’une des plus innovantes, concurrentielles et diversifiées du monde. C’est notamment grâce à des projets visionnaires comme ceux annoncés aujourd’hui, qui renforcent l’expertise et la capacité d’innover des entreprises, que nous pourrons donner véritablement au Québec et à son industrie aérospatiale une impulsion pour prospérer à long terme et se distinguer davantage à travers le monde. »

 Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie précise que «pour le gouvernement du Québec, la priorité demeurera toujours d’encourager et de soutenir les initiatives innovantes qui généreront des retombées tangibles pour l’économie de toutes les régions, notamment ici, en Montérégie. Cette priorité, le CRIAQ la partage avec nous, et nous en sommes très fiers! D’ailleurs, son soutien aux projets de démonstration technologique rejoint la mise en œuvre d’une mesure de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale qui vise à encourager les PME de ce secteur clé de notre économie à participer à des projets d’innovation collaborative. »

 Denis Faubert, président‑directeur général du CRIAQ explique que «depuis seize ans, le CRIAQ exécute des programmes du gouvernement du Québec avec des résultats probants pour le secteur de l’aérospatiale et l’économie en général. Nous sommes fiers aujourd’hui de compléter la chaîne de soutien à l’innovation en appuyant les projets de démonstration technologique de ces PME. Le gouvernement du Québec a su répondre adéquatement à leurs besoins. »

 

 

Source: Communiqué du cabinet de la vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique

Photo couverture: Pixabay

 




Îlot Natrel : une rencontre d’information courue

Hier soir, lors du passage du Montarvillois,  une centaine de citoyens étaient présents à la rencontre d’information sur le projet de revitalisation de l’îlot Natrel organisée par la ville de Saint-Bruno. À la manière d’un salon corporatif, on retrouvait des kiosques, tableaux et présentations vidéo illustrant les différents aspects du projet, particulièrement  celui de la société COGIR qui souhaite y construire un immense complexe résidentiel pour les aînés.

Sur place des employés de la ville et de COGIR, des conseillers municipaux et le maire Murray,  qui expliquaient à des citoyens les besoins en matière de résidences pour personnes âgées à Saint-Bruno.

Sur un des tableaux, les citoyens pouvaient laisser leurs commentaires sur un post-it.  Et c’est sans surprise que plusieurs d’entre eux demandaient de limiter le nombre d’étages à 4 et que le centre-ville de Saint-Bruno n’avait pas besoin d’une 2e résidence pour aînés et /ou s’inquiétaient  des impacts sur le caractère villageois du centre-ville que fait courir le projet de COGIR. Dans le même esprit, certains commentaires exprimaient la nécessité pour la municipalité d’avoir des logements multi-générationnels. Enfin d’autres, plus positifs, soulignaient la qualité du projet de COGIR et le besoin de logements pour personnes âgées à Saint-Bruno.

À la lecture des commentaires, on pourrait, en résumé, conclure que les Montarvillois qui se sont présentés à cette rencontre d’information ne sont pas complètement fermés à l’idée d’une résidence pour  aînés sur l’îlot Natrel (même si ce n’est pas un projet désiré), et à condition que le projet existant (avec commerces au rez-de-chaussée) ne dépasse pas 4 étages et que l’on retrouve sur ce terrain  des logements multi-générationnels abordables (coop.?).




Soccer: Excellentes performances pour les équipes U13M AA et U14M AA du FC Mont-Bruno à Boston!

1re place dans la catégorie Elite Silver du U14M AA à Boston!

Le weekend du 24-25 mars, l’équipe U14M-AA du FC Mont-Bruno participaient au “New England Spring college showcase tournament” dans la région de Boston aux États-Unis.
Ils se sont mérités les plus grands honneurs… 1ere place dans la catégorie Elite Silver!!!!

Malgré la neige et le froid, les gars ont terminé le tournoi avec aucunes défaites et 1 seul but accordé dans tout le tournoi!


Excellente performance du U13M AA à Boston!

Les joueurs de la cuvée 2005 du FC Mont-Bruno ont réalisé une impressionnante performance lors du tournoi NEFC Spring Showcase, les 24 et 25 mars dernier en banlieue de Boston.

Les garçons du U13M-AA, qui n’avaient pratiquement aucune expérience à 11 joueurs, ont réussi à battre deux des meilleures équipes de la Nouvelle-Angleterre dans la plus haute catégorie du tournoi, soit Elite Gold.

Précisons que les équipes américaines contre lesquelles ils se sont mesurés jouaient à onze depuis l’été dernier.

La première victoire de 2-0 a été réalisée contre le CFC North, une équipe classée, selon les chiffres de gotsoccer.com, deuxième meilleure du Connecticut sur une centaine d’équipes de cet État.

La seconde victoire de 1-0 était contre le GPS ME Phoenix, la meilleure équipe du Maine sur environ 50 équipes.

Le troisième match, livré par temps froid sur un terrain givré, s’est soldé par une défaite de 5-0 contre le Valeo FC PSG, une excellente équipe classée deuxième au Massachusetts sur plus de 200 équipes.

Cette défaite est en partie attribuable à la performance d’un joueur exceptionnel du Valeo qui a marqué les 5 buts de son équipe.

Fait important à mentionner, les jeunes joueurs du FCMB ont résisté avec vigueur à l’assaut des Américains, n’accordant qu’un seul but avant les 15 dernières minutes de la partie.

La fatigue du voyage et l’intensité des matchs de la veille auront cependant eu raison de leur détermination dans les dernières minutes de la rencontre.

Le tournoi a été pour eux une superbe occasion de se mesurer à des équipes de haut niveau et se veut un beau coup d’envoi pour une nouvelle saison qui s’annonce très prometteuse.

Soulignons finalement l’excellent travail des entraîneurs Christian Laverdure et Jordi Abajo-Garcia, ainsi que l’organisation sans faille de la gérante du club Geneviève Clermont.

 

Source et photos: FC Mont-Bruno




Transport scolaire: les chauffeurs de la CIE Autobus rive-sud reportent leur grève

Les grèves générales illimitées prévues pour le 9 et le 10 avril dans le transport scolaire  seront reportées au lundi 23 avril. Solidaire avec les parents et les élèves qui seront touchés par ces grèves, le syndicat des Teamsters participera à des rencontres de dernière chance. Pour l’instant, cette trêve ne concerne pas les chauffeurs de “Grisé transport’   qui ne sont pas représenté par la même accréditation syndicale.  Par conséquent et jusqu’à nouvel ordre, la journée de grève du 17 avril chez ce transporteur est toujours en vigueur.

« Il n’y a eu aucun déblocage à la table de négociations. Mais comme on est de bonne foi, nous voulons laisser une dernière chance aux négociations, a expliqué le président de la Section locale 106 des Teamsters, Jean Chartrand. Les transporteurs scolaires ont jusqu’au 23 avril pour comprendre que leurs offres salariales sont inacceptables. »

Rappelons que les chauffeurs d’autobus scolaire gagnent entre 20 000 $ et 25 000 $ par année. Les offres des transporteurs scolaires, qui tournent autour de 1 % par année, sont inférieures à l’Indice des prix à la consommation qui était de 1,8 % l’année dernière seulement.

Des rencontres sont prévues devant la conciliatrice nommée au dossier d’Autobus Rive-Sud division Sainte-Julie et d’Autobus Rive-Sud division Longueuil. L’entreprise dessert les commissions scolaires Marie-Victorin, des Patriotes, et la CSDM (transport adapté). Le syndicat a accepté ces rencontres suite à une demande de l’employeur.

Le gouvernement, qui remet aux commissions scolaires une enveloppe budgétaire pour le transport des élèves, est le donneur d’ouvrage indirect dans cette affaire. Cette année, le ministre de l’Éducation ajoutera une maigre augmentation de 1,43 % à cette enveloppe. Les commissions scolaires gardent ensuite une partie de l’enveloppe monétaire pour leurs propres opérations.

Au total, des grèves le 23 avril pourraient toucher près de 8000 élèves et leurs parents.

 

 

Source et photo: Communiqué Teamsters




Sarah Vanderzon lance en ligne sa chanson “Trop souvent”

La talentueuse auteure et interprète montarvilloise Sarah Vanderzon, que vous avez peut-être vue en spectacle à la Tasse Verte ou au Café-Bistro Saint-Bruno, a mis en ligne sur les plateformes de musique en continu sa chanson “Trop souvent”.

Trop Souvent – Single

It’s official: "Trop Souvent/There Are Times" is available on all streaming platforms! Warm up with this summer song on this cold day. Thank you for your support! Cheers 😉 Produced by Mike Valletta & Matt G APPLE MUSIChttps://itunes.apple.com/ca/artist/sarah-vanderzon/1364476552GOOGLE PLAYhttps://play.google.com/store/music/artist/Sarah_Vanderzon?id=Atnqeexd75xrkhvdfvqq7o5qoauSPOTIFYhttps://open.spotify.com/artist/3Uu2L05Xr3L34566nH4GbD*Watch in HD!

Posted by Sarah Vanderzon on Thursday, April 5, 2018

L’auteure et interprète, qui possède une magnifique voix et un sens certain de la mélodie, chante aussi bien en français qu’en anglais. J’apprécie particulièrement la couleur jazzée de son répertoire chanté dans la langue de Shakespeare dans lequel elle semble plus à l’aise. J’ai trouvé très intéressante son interprétation de Feeling Good  une chanson originellement écrite en 1964 par Anthony Newley et Leslie Bricusse et reprise, entre autre, par Nina Simone…  Le registre de sa voix lui permet de chanter aussi bien du Fiona Apple que du Amy Winehouse…  À ne pas en douter, Sarah Vanderzon est une artiste émergente promise à un bel avenir.

Chanson disponible sur:
ITUNES & APPLE MUSIC ; SPOTIFY; GOOGLE PLAY

Auteure: Sarah Vanderzon
Co-Auteurs: Michael Valletta & Matthew Gillis

Produit par Michael Valletta & Matthew Gillis

Autres liens:

SarahVanderzon.com
Instagram.com/SarahVanderzonmusic
Facebook.com/SarahVanderzonMusic
SoundCloud.com/SarahVanderzon

 

Alain Dubois

Photo: page Facebook de Sarah Vanderzon

 




La Ministre  Lucie Charlebois offre une aide de 1 million à SKYSPA Saint-Bruno

Le gouvernement du Québec est fier d’accorder une aide financière de 1 million de dollars au Groupe SKYSPA pour soutenir son projet de développement de l’offre touristique de la Montérégie, par l’implantation d’un parc thermal thématique d’envergure totalisant des investissements de 12 millions de dollars.

C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Lucie Charlebois, au nom de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Mme Julie Boulet.

L’aide financière provient du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique, volet 3 ‒ Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme de nature et d’aventure du ministère du Tourisme.

Citations :

« J’accueille avec enthousiasme ce projet majeur du Groupe SKYSPA qui prendra forme à Saint-Bruno-de-Montarville. Il saura plaire à la clientèle à la recherche d’expériences thermales diversifiées et d’activités axées sur le mieux-être dans un cadre naturel. Tous les services offerts feront de ce lieu un endroit de rêve pour les visiteurs qu’ils soient du Québec ou de l’étranger. Je suis également heureuse de constater tout le dynamisme des acteurs de l’industrie touristique qui stimulent l’économie de leur communauté et de leur région. J’en suis évidemment très fière. »

Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie

« Les nombreux attraits que l’on trouve au Québec permettent aux visiteurs de vivre des expériences hors du commun. Afin de soutenir sa progression à titre de destination touristique de choix, le Québec a mis en place des leviers pour encourager le développement de produits originaux et distinctifs comme celui annoncé aujourd’hui. Je suis convaincue que cette initiative d’envergure générera un achalandage important dans la région en raison de la qualité et de la variété de ses services, de son positionnement stratégique et des attraits naturels et produits touristiques qui se trouvent à proximité. Grâce à ce projet, ce promoteur contribue de façon admirable à positionner le Québec comme une destination de choix pour la clientèle québécoise, canadienne et celle provenant de l’international. »

Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie

Faits saillants :

  • Le projet du Groupe SKYSPA consiste entre autres en  l’aménagement de deux sections thématiques (les thermes du monde occidental et les thermes du monde oriental), de nombreux thermes intérieurs et extérieurs (saunas, banyas, jaccuzzis, vapeurs, bassins de chutes d’eau, hammam, etc.), de salles de soins, d’espaces de bien-être, de réunions et de conférences et d’un stationnement. Il sera aménagé sur un site de 610 000 pieds carrés et sera situé à Saint-Bruno-de-Montarville à proximité de Ski Saint-Bruno et du parc national du Mont-Saint-Bruno.
  • L’investissement du gouvernement du Québec permettra entre autres de stimuler la création d’emplois, l’augmentation du nombre de visiteurs et l’accroissement des recettes touristiques dans la région.
  • La Stratégie de mise en valeur du tourisme de nature et d’aventure vise à faire du Québec une destination reconnue qui mise sur ses grands espaces et se distingue par son offre multiactivité.

Source: Comuniqué , ministère du Tourisme,




Avis de grève chez deux transporteurs scolaires à la CSP et d’écoles privées

Aux parents d’élèves et aux élèves adultes utilisant le transport scolaire, nous vous informons que deux transporteurs scolaires offrant des services à la Commission scolaire des Patriotes, soit Autobus Bruno-É. Grisé Transport inc. et Autobus Rive-Sud inc., ont reçu un avis de grève de leurs employés pour les dates suivantes :

Autobus Rive-Sud inc. : grève débutant le 10 avril 2018 pour une durée indéterminée
Autobus Bruno-É. Grisé Transport inc. : une journée de grève le 17 avril 2018
Ce ne sont pas tous les parcours d’autobus qui sont touchés par ce conflit de travail. De plus, il est possible que certains parcours soient touchés seulement le matin ou le soir.

Consultez la liste des écoles et des parcours associés à chacun des transporteurs visés par la grève (FICHIER PDF).

Nous vous rappelons qu’il est malheureusement impossible pour la Commission scolaire des Patriotes d’offrir le transport aux élèves qui profitent habituellement des services donnés par ces deux transporteurs scolaires au cours des journées de grève. Par conséquent, les parents devront assurer le transport de leur enfant pendant la durée du conflit.

Évolution de la situation

Si les transporteurs arrivent à une entente avec leurs employés pendant ou avant le début de la grève, et que celle-ci est annulée, soyez assurés que la Commission scolaire des Patriotes communiquera avec les parents et les élèves adultes et diffusera l’information sur csp.ca dans les meilleurs délais.

Pour toute question, n’hésitez pas à communiquer avec votre direction d’établissement scolaire ou le Service de transport scolaire de la Commission scolaire à transport@csp.qc.ca ou au 450 441-5502.

Nous vous remercions de votre compréhension et de votre collaboration.

 

  • Source: Communiqué CSP
  • Photo: CSP

 




Un Miniso aux Promenades et un point de chute de paniers bio Équiterre à Saint-Bruno

Les brèves:

Un Miniso aux Promenades Saint-Bruno

La chaîne de magasins à rabais chinoise Miniso vise l’ouverture de 30 magasins d’ici deux ans au Québec, dont un aux Promenades Saint-Bruno. Miniso a été fondée en 2011 par le designer japonais Junya Miyake et de l’entrepreneur chinois Ye Guo Fu. Miniso se présente comme une chaîne de magasins japonais, et ce, même si son centre d’opération est en Chine et que ses produits y sont majoritairement fabriqués. Miniso connait une expansion rapide et ces dernières années, elle a ouvert plus de mille magasins dans le monde entier”.

Miniso n’a pas encore annoncé de date pour l’ouverture de son Magasin de Saint-Bruno. Son concurrent le plus direct au Canada sera la chaîne canadienne Dollarama.

 

Paniers bio Équiterre disponile à Saint-Bruno

La saison des paniers bios d’Équiterre est sur le point de débuter. Les résidents de  Saint-Bruno-de Montarville qui souhaitent participer peuvent choisir parmi  deux  points de dépôt.

Avec l’attention médiatique récente sur l’inutilité de plusieurs pesticides ainsi que leurs effets sur la santé humaine et l’environnement, «l’agriculture biologique et les paniers bio des fermiers de famille d’Équiterre se présentent comme une solution concrète pour les citoyens qui souhaitent consommer des aliments certifiés 100% biologiques et locaux» souligne la chargée de projets au réseau des fermiers de famille d’Équiterre Isabelle Joncas.

Les fermiers de famille proposent de paniers bio près de 20% moins chers que les aliments bio offerts dans les commerces. Le marché des aliments biologiques québécois a une valeur de plus de 400 M$ et il connaît une croissance annuelle moyenne de 10%

Ceux qui s’abonnent aux paniers bios d’ici le 15 avril courent la chance de remporter une carte-cadeau pour la SÉPAQ (d’une valeur de 300$), un séjour au Centre de Villégiature Jouvence (d’une valeur de 300$) ou l’un des abonnements de saison aux paniers bio (valeur approximative de 450$ chacun).

Inscription: https://equiterre.org/solution/paniers-bio

(Source communiqué : Équiterre)




Lutte à la pauvreté: La Table Solidarité Saint-Bruno et des organismes de l’agglomération interpellent le ministre Blais

La Table Solidarité Saint-Bruno qui regroupe les organismes communautaires, OSBL de Saint-Bruno et des représentantEs de la municipalité s’est jointe aux  autres organismes communautaires,  institutions publiques et  éluEs de l’agglomération de Longueuil afin d’interpeller le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, pour qu’il prolonge le financement transitoire issu du Fonds québécois d’initiatives sociale (FQIS) qui soutient actuellement des projets régionaux et locaux visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Caroline Cossette conseillère municipale et représentante de la ville de Saint-Bruno et Caroline Gauthier de la MDJ.

Le 10 décembre dernier, le Gouvernement du Québec dévoilait son Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023. Dans celui-ci, on pouvait y lire que «Le Fonds québécois d’initiatives sociales […] sera bonifié et atteindra 160,1 M$ sur cinq ans.» Malheureusement, le silence du ministre depuis cette annonce nous laisse croire que l’argent ne sera pas disponible avant le 30 avril prochain, date à laquelle le financement transitoire prendra fin.

«Ce financement transitoire n’aura servi à rien si les projets tombent quelques mois avant l’arrivée de ce plan sur notre territoire » estime Martin Boire, directeur général de la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL). L’objectif de ce financement transitoire était justement de laisser le temps aux acteurs sociaux de se concerter et de prioriser des projets structurants dans nos efforts de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. L’arrivée tardive du financement mettre une pression supplémentaire sur les acteurs du milieu pour identifier des projets dans la hâte.

Martin Boire
Martin Boire, CDC AL

Selon Martin Boire, l’inaction du ministre aura un impact majeur dans nos efforts de lutte contre la pauvreté. «Sur le territoire de l’agglomération de Longueuil, ce sont cinq projets actuellement soutenus par le FQIS qui prendront fin le 30 avril prochain. Des projets de soutien communautaire en logement social, de mesures d’hébergement d’urgence, de support aux personnes en situation d’itinérance, d’aide au devoir et d’intervention auprès des populations marginalisées. Ce sont plus de 4 000 citoyenNEs qui recevaient une aide importante, chaque année. Si le ministre ne parvient pas à déployer ce nouveau Plan d’action gouvernemental rapidement, il a la responsabilité d’au moins poursuivre le financement des projets soutenus par le FQIS. »

Pour l’ensemble du Québec, la prolongation de ces projets représente environ 8 millions $ par année. L’enveloppe prévue dans le Plan d’action gouvernemental est donc amplement suffisante pour soutenir ces projets d’ici à ce que  le financement descende dans nos milieux.

Liste des organisations interpellant le ministre

Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil, Table Itinérance Rive-Sud, Office municipal d’habitation de Longueuil, Réseau d’habitation chez soi, Table de concertation des organismes communautaires de Boucherville, Table Solidarité Saint-Bruno.

 

Source: Communiqué CDC AL

 




Caroline Cossette: Saint-Bruno, une ville riche et pleine d’atouts économiques

En tant qu’élue déléguée sur le comité consultatif en développement économique, il me fait plaisir de vous inviter à imaginer le Saint-Bruno de demain. La vie économique de la ville est liée à la communauté de diverses manières et les citoyens en ont nommé plusieurs lors de l’élaboration de la Vision 2035.

D’autres priorités se dessinent pour la ville, afin de créer un milieu propice aux jeunes entrepreneurs. Que devrions-nous faire pour eux? Comment, en tant que Ville, favorisons-nous le développement de jeunes entrepreneurs? Ils sont déjà là, sur Etsy par exemple, ou encore ailleurs, à vendre des limonades en bordure de route (pour les très jeunes!), à produire du pain ou d’autres biens. Certains de ces jeunes migreront rapidement vers les grands centres où les outils pour leur développement sont plus élaborés.

Nous avons tout intérêt à nourrir l’innovation et à canaliser l’esprit d’entreprise ici, qu’il soit artisanal ou à visée plus ambitieuse. Mais comment faire? Ce sont ce genre de réflexions que le Comité consultatif en développement économique pourra soutenir au cours des prochaines années.

De plus, en tant que Ville nourricière et avec l’objectif de développer une communauté viable, nous aurons à réfléchir aux manières de favoriser les projets d’économie sociale et le développement de l’économie circulaire.

Passons maintenant du rêve à la réalité, afin de pouvoir favoriser un esprit entrepreneurial fort au sein de toute la communauté d’affaires. Notre priorité pour l’année consistera à mieux comprendre les besoins, les opportunités, les menaces de nos différents pôles d’affaires. Ces pôles sont :

  • Centre-ville : avec sa multitude de commerces qui nous offrent non seulement de bons services mais aussi des lieux de rencontre. Le grand projet structurant de l’Ilot Natrel aura un impact majeur sur ce secteur, ainsi que plusieurs initiatives et événements.
  • Parc industriel : les entreprises du secteur créent de l’emploi local, ce qui favorise la qualité de vie. Nous aimerions les impliquer dans notre communauté. La vente de terrain va bon train dans le moment, alors il est temps d’envisager ce que nous ferons pour accueillir ces entreprises et les inviter à participer à notre projet collectif.
  • Agrobiologique : en tant que pionnière en matière de ville nourricière, Saint-Bruno peut attirer de nombreux autres projets comme ceux d’Agriculture urbaine St-Bruno. Bonne nouvelle! Il nous reste près de 200 hectares de terres agricoles à vendre, pourquoi ne pas favoriser les centres de recherche en matière de culture biologique? L’IRDA est un autre bon exemple de ce type d’organisations que nous souhaiterions attirer en plus grand nombre.
  • Touristique : nous sommes choyés d’avoir un pôle d’attraction comme le Mont St-Bruno qui représente plus d’un million de visites en cumulant les visites de Ski Mont Bruno et de la Sépaq. Mais nous avons aussi des circuits culturels, un marché public et plusieurs événements qui peuvent attirer les touristes. A cela s’ajoute le nouveau circuit cyclable Oka-St-Hilaire. Où mangeront ces cyclistes? Où iront-ils réparer leur vélo? Comment pouvons-nous aider nos entreprises à bénéficier de cette manne?
  • Promenades St-Bruno : ce secteur que nous connaissons vivra une grande métamorphose ces prochaines années, alors qu’un PPU prévoit la construction de centaines d’unités d’habitation. Saviez-vous que le service d’urbanisme a même identifié un espace dédié à la venue d’un hôtel? Les besoins de ce secteur évolueront et devront être bien compris.

ISSAAC INSTRUMENT,S’INSTALLE À SAINT-BRUNO

Le comité consultatif en développement économique recrutera de nouveaux membres ces prochains mois. Un siège jeunesse (15-25 ans) est réservé pour une candidate ou un candidat intéressé par le sujet ou aux études dans un domaine lié. Vous pouvez soumettre votre candidature dès maintenant si désiré. La Ville communiquera également sur le sujet sous peu.

District 3

En tant que conseillère représentant le district 3, de nombreux défis sont au cœur de mes priorités, ainsi que de celle du conseil. La sécurité des passages à la route 116, le trafic de transit et la mobilité active sont parmi celles-ci. De plus, l’été sera chargé en travaux dans les secteurs Gadelier (étalés sur été 2018 et 2019) et la Montée Sabourin (date à confirmer). Des séances d’information/consultation seront tenues dans les meilleurs délais.

De plus, des travaux afin d’aplanir le chemin d’accès du tunnel Les Cèdres, viendront s’ajouter au festival des cônes oranges dans le secteur. Si vous résidez dans le district et souhaitez une mise à jour de votre conseillère sur les différents dossiers, vous pouvez recevoir mon infolettre envoyée aux quelques mois. Pour ce faire, faites une demande d’ajout à la liste en m’écrivant : caroline.cossette@stbruno.ca

Caroline Cossette


Tous les mois, Le Montarvillois donne la parole  à une conseillère/ un conseiller municipal afin qu’il/elle partage avec ses concitoyen/nes  ses priorités comme élu-es et l’avancement des dossiers (comités) qui sont sous sa responsabilité…




Transport scolaire: les chauffeurs de Grisé transport se joignent au mouvement de grève…

Le syndicat SQEES, FTQ qui représente les travailleurs de BE Grisé Transport de Saint-Bruno-de-Montarville, a donné un mandat de grève générale illimitée à son exécutif syndical. Cette entreprise offre du transport aux élèves des commissions scolaires des Patriotes, Riverside et pour plusieurs écoles privées.

Aucune date de débrayage n’a été déterminé et celle- ci pourrait d’abord prendre la forme d’une grève rotative. Malgré ce vote les négociations se poursuivent toujours entre les parties.

Comme pour le précédent syndicat, c’est la rémunération qui est au coeur de ce conflit de travail. Les chauffeurs d’autobus scolaire ont des horaires brisés et gagnent entre 20 000 $ et 25 000 $ par année.

 

Sur le même sujet: Grève du transport scolaire à prévoir sur le territoire de la Commission scolaire des Patriotes

 

Source: SQEES, Presse Canadienne et autres.




Thao Nguyen fondatrice de Bonbon Collections remporte le prix coup de coeur du concours LADN Montérégie

Thao Nguyen de l’entreprise Bonbon collections, située à St-Bruno remporte le prix coup de coeur du concours LADN Montérégie. Fondée en juillet 2016 et en opérations depuis septembre 2016, Bonbon Collections est une marque de produits et une chaine de boutiques spécialisées dans les pâtisseries et produits de boulangerie sans allergènes et véganes favorisant l’achat local et les matières premières issues de l’agriculture biologique et sans allergènes.

Le gala s’est déroulé en clôture d’une journée de conférences et d’ateliers interactifs spécialement dédiés au Leadership, à l’Audace, à la Détermination et à l’esprit Novateur des entrepreneurs de la Montérégie. Les partenaires économiques ainsi que plus de 180 entrepreneurs de la région étaient présents au rendez-vous pour souligner le dynamisme entrepreneurial des dix finalistes en lice pour les six prix «LADN» ainsi que pour les soutenir et les encourager à poursuivre leur «LADN» entrepreneurial.

Les autres lauréats du concours «LADN Montérégie» 2018 sont: Prix «Leadership»: Éric Lefebvre, Aléas, Longueuil, Agglomération Longueuil. Prix «Audace»: Lorena Meneses, Mareiwa café colombien inc., St-Hyacinthe, MRC Maskoutains. Prix «Détermination»: Nancy Couture, Créations NC5 / Pot de bonheur, St-Mathieu de Beloeil, MRC Vallée-du-Richelieu. Prix «esprit Novateur»: Serge-Éric Blais, Les concepts orthopédiques Turtlebrace, St-Hyacinthe, MRC Maskoutains. Le grand prix «LADN» a, quant à lui a été décerné à: Lorena Meneses, Mareiwa café colombien inc. de Saint-Hyacinthe.

PAR ET POUR DES ENTREPRENEURS

Ce concours vise à reconnaître « LADN » d’entrepreneurs de la Montérégie et à faire rayonner leurs entreprises sur le territoire.

SiteWeb: https://www.bonboncollections.com/

Source: Communiqué de l’APDM

Photos;  PatrickRoger.com