Un corridor autoroutier consacré aux transports alternatifs passera à Saint-Bruno

Partagez!

Une voie réservée sur la 116, entre la 134, à Longueuil, et l’autoroute 30, à Saint-Bruno-de-Montarville pourrait être mise en chantier prochainement.

Des enquêtes menées par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) avaient démontré que la part du transport collectif dans les couronnes nord et sud de Montréal est plus faible que sur l’île de Montréal. À titre d’exemple, en 2018, ce taux était deux fois plus bas dans les couronnes (entre 9 et 10 %) que dans la moyenne de l’ensemble du territoire étudié (24 %).

Pour augmenter la part modale du transport collectif, le Ministère, en collaboration avec l’ARTM, travaille depuis déjà un certain temps à l’implantation de corridors connectés consacrés aux modes de transport alternatifs le long des principaux axes autoroutiers: le Réseau métropolitain de voies réservées (RMVR).

Le gouvernement du Québec a franchi une étape supplémentaire dans la réalisation de cet ambitieux projet dont les coûts s’élèvent à plus de 100 millions de dollars en déclenchant la semaine dernière le processus d’appels d’offres visant l’octroi d’un contrat pour la réalisation d’une étude d’opportunité.

Ce mandat permettra d’analyser les besoins des secteurs touchés et de proposer des solutions à implanter sur les axes ciblés, soit les autoroutes 13, 20, 25, 440 et 640 ainsi que la route 116. Élaboré de concert avec les instances municipales, le RMVR se maillera aux projets majeurs touchant les autoroutes 15, 19, 30 et la route 132 ainsi qu’aux autres modes structurants de transport collectif à l’étude. D’autres tronçons seront étudiés, au besoin, pour favoriser une meilleure connectivité du réseau.

Il s’agit d’une vaste démarche qui s’inscrit dans le plan de décongestion afin de doter les grands axes routiers de la région métropolitaine de Montréal de corridors consacrés aux modes de transport pouvant remplacer l’auto solo.

Pour Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal le RMVR « jouera un rôle central pour les déplacements dans la région métropolitaine. Il permettra des rabattements efficaces sur les réseaux existants et ceux en développement, tels que le Réseau express métropolitain (REM). Repenser les accès aux pôles d’interconnexion dans la région métropolitaine »

LeMontarvillois.com

Source: communiqué du Gouvernemnt du Québec et divers

Affichez
Cachez