Une forêt urbaine expérimentale à Saint-Bruno

Partagez!

Une expérimentation pour harmoniser l’arbre et le réseau électrique voit le jour à Saint-Bruno.

La Ville de Saint-Bruno accueille sur son territoire un projet de plantation d’arbres unique piloté par une équipe de chercheurs de la Chaire de recherche sur le contrôle de la croissance des arbres de l’UQAM

L’objectif de ces travaux dirigés par les chercheurs Alain Paquette, Sylvain Delagrange, Daniel Kneeshaw et la Montarvilloise Tanya Handa (1), est d’orienter la croissance de la cime de l’arbre de façon à ce qu’elle soit plus compatible avec le réseau électrique d’Hydro-Québec, et ce, en guidant les branches maîtresses de façon à former une cime double se développant naturellement de chaque côté des fils. Cette technique, croit l’équipe de chercheurs, permettra d’éviter la formation d’une cime consécutive à l’élagage et aux blessures successives ainsi subis par l’arbre tout en réduisant le risque de pannes sur le réseau électrique.

À Saint-Bruno-de-Montarville 600 arbres, dont 180 cet automne, de six espèces différentes, seront plantés sur le territoire de la Ville sur quatre sites propriété d’Hydro-Québec située au 705 boulevard Clairevue Ouest.

Sur son site web, la ville de Saint-Bruno rappelle que «La plantation d’arbres en milieu urbain est bénéfique à la qualité de vie et est capitale dans la lutte aux changements climatiques» . Pour la Ville l’appui à ce projet s’inscrit dans ses politiques: ville nourricière et de l’arbre.

Alain Dubois

Le Montarvillois, le journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

(1) La chercheuse Tanya Handa est aussi bien connue à Saint-Bruno comme membre de la Fondation du Mont-Saint-Bruno et à ce titre pour ses interventions en faveur de la protection du Boisé des hirondelles.

Source: site web de la Chaire de recherche sur le contrôle de la croissance et communication de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville

Affichez
Cachez