Vaccin contre la COVID, bientôt dans une pharmacie près de chez-vous…

Il semble que d’ici peu le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) mettra à contribution le réseau des pharmacies de quartier afin d’offrir un meilleur accès à la vaccination contre la COVID-19 sur l’ensemble du territoire québécois. Il est même possible que cette annonce se fasse aujourd’hui.

Du reste, l’ordre des pharmaciens du Québec s’y prépare activement puisqu’il offre déjà à ses membres un formation à cet effet.

De nombreux Montarvillois seront heureux d’apprendre qu’il leur sera bientôt permis de se faire vacciner dans une des pharmacies de leur ville. Par contre, le déploiement de ce service se fera probablement dans le même ordre que celui mis en œuvre par la Direction régionale de la santé publique de la Montérégie (DRSPM). D’ailleurs, selon une information obtenue par Radio-Canada, les clients devront prendre rendez-vous par l’entremise de Clic Santé.

La population est d’accord….

Selon l’Association des pharmaciens du Canada, les pharmacies sont déjà prêtes pour distribuer et administrer le vaccin contre la COVID-19. Actuellement, 89% des pharmacies administrent régulièrement des vaccins, comme le vaccin annuel contre la grippe, et 99 % de ces pharmacies souhaitent participer à la campagne d’immunisation contre la COVID-19.

Un sondage commandé par cette association démontre que les Canadiens sont prêts à se faire vacciner à leur pharmacie de quartier. Selon ce sondage:

• 43% des Canadiens ont choisi les pharmacies comme l’endroit qu’ils privilégient pour se faire vacciner contre la COVID-19, tandis que 42% préfèrent un cabinet de médecin et 14% une clinique de santé publique;
• près des deux tiers des Canadiens disent qu’ils iront se faire vacciner contre la COVID-19 à la pharmacie;
• 81% des Canadiens font grandement confiance à leur pharmacien et pensent que la pharmacie est un endroit sécuritaire pour se faire vacciner.

L’Association propose aux gouvernements de distribuer les vaccins contre la COVID-19 par l’intermédiaire du réseau de distribution des pharmacies. Selon eux, celui-ci est plus efficace et permettrait de réduire les pertes de manière significative, parfois jusqu’à 50%, en comparaison de la distribution par les bureaux de santé publique.

Alain Dubois

Le Journal hyperlocal de Saint-Bruno-de-Montarville

Source: Site de l’Ordre des pharmaciens du Québec, communiqué de l’Association des pharmaciens du Canada et Radio-Canada

Photo: CC, OPQ


Saint-Bruno-de-Montarvile d’hier à aujourd’huile plus important groupe Facebook exclusivement dédié aux Montarvillois